Kankan: un animateur de Milo fm sommé de retrouver un auditeur qui aurait ‘’manqué de respect’’ au président Condé

Le coordinateur de la radio Milo Fm de Kankan et animateur de l’émission interactive ‘’Angnarafo  ‘’ ‘’On en parle ’’ convoqué le vendredi 10 juin par le procureur général près  le T.P.I de Kankan  pour avoir laissé un auditeur manquer du respect au président de la république dans son émission, a été entendu lundi matin vers 10 h pendant une vingtaine de minutes par ledit procureur général Ibrahima Kabèlè Bangoura et ses 2 substituts. Bouya kébé a été finalement relâché sous prétexte d’aller retrouver son auditeur du nom de Mohamed Napo journaliste dans une autre radio privée de la place qui aurait manqué de respect au chef de l’Etat.

Cette polémique est née du discours controversé du chef de l’Etat guinéen prononcé le 28 Mai dernier au siège national du R.P.G Arc-en-ciel à Gbessia. Un discours qui défraie la chronique à Kankan, fief traditionnel du parti, et 2è ville de la Guinée.

Selon l’accusé National Bouya kébé « la Radio Milo Fm dont je gère depuis quelques années est considérée de nos jours comme le premier ennemi du pouvoir actuel à cause de la neutralité de son personnel dans le traitement de l’information. Car aujourd’hui à Kankan, si une radio ne veut pas être en mal avec les autorités de Kankan à l’occurrence avec la justice, elle ne doit parler que du bien du pouvoir en place ou bien qu’elle se taise si non elle sera à tout moment la proie des autorités. Pour preuve, pas plus tard que le samedi dernier, le président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Kankan Bakary Kaba a demandé à un journaliste en pleine activité d’arrêter le journal du matin et il a matérialisé ses propos par écrit en mettant en garde la Radio de diffuser désormais des informations relatives à la situation qui prévaut dans la cité ».

Ajoutant que « beaucoup de radios avaient commenté le discours du président mais comme c’est seulement sur les ondes de ma Radio que les auditeurs ont critiqué ledit discours, c’est pourquoi on m’a convoqué. Ce qui va s’en dire que la liberté d’expression n’a pas sa place pour le moment à Kankan ».

Il est à rappeler que dans l’intervalle d’une semaine, deux responsables  de la Radio Milo Fm de Kankan notamment son Directeur Général et son coordinateur sont dans le viseur de la justice à cause des critiques vis-à-vis du discours récent du président Condé jugé virulent envers des cadres malinkés (issus de son ethnie).

Alpha Oumar Koita, correspondant régional à Kankan, Haute Guinée

622-16-07-20

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire