Connect with us

Societé

Kindia : des jeunes activistes de la société civile manifestent contre la descente du Gangan FC en Ligue 2

plusieurs jeunes activistes de la société civile ont manifesté ce lundi 19 août 2019 à Kindia, pour dénoncer la mauvaise gestion du Gangan FC . Pour ces activistes de la société civile, la descente de cette équipe première de Kindia en ligue 2 s’explique par une mauvaise gestion.

C’est au stade préfectoral Fodé Fissa de Kindia que plusieurs jeunes ont pris la direction du centre ville pour exprimer leur indignation autour de la gestion de l’équipe fanion de la cité des agrumes. Kemo Mali Fofana s’exprime sur le pourquoi de leur manifestation.

« D’abord, nous n’avons rien contre personne. Ce qui nous a poussé à être dans  les rues aujourd’hui, c’est pour que les autorités nous entendent. On a vue tous, le bilan de Gangan FC cette saison sportive et ce n’est pas cette année seulement. Il y’a de cela trois ans voir quatre, le Gangan FC de Kindia traîne toujours les pas et à chaque année, il faut que les dirigeants viennent dire qu’ils ont mis la main dans les poches pour que Gangan FC soit maintenu alors que ils nous ont fait croire depuis 2016 que le club est privatisé. Nous le savons tous lorsqu’un club est privatisé, il faut qu’il it des moyens requis.  Nous voyons  dans les autres préfectures comment ça se passe. Gangan est même incapable de se loger dans un  hôtel une fois à l’extérieur et leur match contre Wacryah, le Gangan a passé la nuit à la maison des jeunes,  les joueurs ne sont pas payés, une fois bléssés ils sont abandonnés à eux-même et une fois même Gangan est descendu en ligue 2 à cause d’un ballon. Donc, voyons toutes ces choses, nous dirons que Gangan n’est pas privatisé et sa gestion calamiteuse explique aujourd’hui sa position », dit-il.

Poursuivant, son intervention Kemo Mali Fofana, porte-parole des manifestants parle de la privation du Gangan FC en ces termes : « Lors de la première république, tous les clubs étaient étatiques et gérés par les collectivités mais lors de la deuxième république, il y’a eu l’évolution à trois vitesses. Le club peut être privatisé, le club peut être aussi public tout comme le club peut être mixte. Quant on parle de la privation de Gangan, ce n’est pas le club lui même qui est privatisé mais plutôt sa gestion. C’est pour cela le nom et le siège du club ne changent jamais. Qu’ils donnent le club à des personnes qui peuvent mettre les mains dans les poches pour une bonne gestion de  cette équipe Kindianaise », ajoute-t-il.

A rappeler que le Gangan FC de Kindia a terminé dernier de la ligue guinéenne saison 2018-2019.

Aboubacar Dramé,  correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook