Kindia: les forces sociales manifestent contre la hausse du prix du carburant sans présence des forces de l’ordre

Les forces sociales de Guinée ont organisé ce mardi 10 juillet 2018, une marche dite ‘’pacifique’’ dans plusieurs endroits du territoire national pour contraindre le gouvernement à revenir sur sa décision relative au réajustement des prix des produits pétroliers à la pompe intervenu le 1er juillet 2018.

A Kindia, la manifestation s’est déroulée dans des meilleures conditions et aucun incident n’a été enregistré. C’est au carrefour de la gare routière de Conakry que les forces sociales de Kindia ont commencé leur marche dite ‘’pacifique’’ pour protester  contre  la hausse du prix du carburant  à la pompe.

Pour Alseny Farinta Camara, membre des forces sociales à Kindia, le gouvernement doit revenir sur sa décision. ‘’Aujourd’hui ? nous avons manifesté pacifiquement avec la population de Kindia et nous leurs remercions pour cette grande mobilisation afin de montrer au gouvernement que nous ne sommes pas d’accord avec l’augmentation du prix du carburant. Haïti est revenu sur sa décision en diminuant le prix du carburant là où il était. Pourquoi pas la Guinée ? Ils nous disent de serrer la ceinture depuis belle lurette pourquoi pas eux ? Si le gouvernement ne revient pas sur sa décision, nous continuerons à organiser des séries de manifestations sur toute l’étendue du territoire national et ça c’est clair et nette’’, martel-t-il.

Avec des slogans : ‘’8000 c’est bon ; 8200 non ; A bas la corruption ; A bas l’impunité’’ accompagnés de l’hymne nationale à chaque carrefour de la ville, la société civile de Kindia s’est rendu au final à la place des martyrs avant de mettre fin à cette marche.

Pour Denis Gamy, citoyen, il est temps de dire non à un système qui paupérise les guinéens. ‘’Je prends part à cette marche car je crois qu’il temps de dire non à un système qui méprise les conditions de vie des guinéens, non à un système qui met fin aux rêves d’embellir l’économie de notre pays. Donc en tant que citoyen, je ne pouvais pas rester en marge de cette manifestation, il fallait que je vienne dire non à l’augmentation du prix du carburant parce que c’est nécessaire pour notre pays’’, ajoute-t-il

A noter que cette marche n’a connue aucune sécurisation des forces de l’ordre de la ville de Kindia.

Par Aboubacar Dramé, correspondant régionale à Kindia

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire