Kindia: une trentaine de femmes du REFAMP à l’école de la technique de plaidoyer

« Renforcement des capacités d’intervention en technique de plaidoyer des membres du REFAMP. » C’est le thème d’un atelier d’échange qui a ouvert ses portes ce lundi 30 mai 2016, dans un réceptif hôtelier de la ville des agrumes (Kindia). Organisé et financé par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), cet atelier qui durera cinq (5) jours a, selon les organisateurs pour objectif essentiel de renforcer les capacités des membres du réseau des femmes africaines, ministres, anciennes ministres et parlementaires de Guinée (REFAMP) pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle de plaidoyer pour le changement des lois, des textes en faveur des questions de population en générale et en faveur de la santé maternelle, de la planification familiale en particulier.

C’est le Directeur de cabinet du gouvernorat de Kindia, Doma Traoré qui avait à ses côtés le représentant résident de l’UNFPA en Guinée, Cheikh Fall et de quelques experts de cette institution onusienne qui a donné le coup d’envoi des travaux dudit atelier.

IMG_20160530_105901

A cette occasion, le représentant de l’UNFPA a, après avoir remercié les unes et les autres pour leur présence à cet atelier, a mis un accent particulier sur le rôle positif que jouent les femmes en ces termes : ‘’ C’est pour moi un plaisir de prendre la parole en ce jour à l’occasion du renforcement des capacités des membres du REFAMP de Guinée en technique de plaidoyer. Je souhaiterais rendre hommage à toute les femmes du monde particulièrement aux femmes guinéennes qui ont lutté et poursuivent leur combat pour la paix et le développement durable dans le pays. Leur victoire est celle du progrès et le triomphe des Droits Humains. En Guinée, au niveau du gouvernement, sept (7) ministères clés sont occupés par des femmes que j’ai l’honneur de rencontrer et de côtoyer. Je peux confirmer ici qu’elles contribuent à faire avancer les prises de décisions et de contrôle sur les politiques et programmes concernant la population et le développement ‘’, dira entre autres M. Cheikh Fall, avant d’apporter ceux-ci sur ledit réseau des femmes.

‘’ La vision du REFAMP est d’être une organisation régionale puis, nationale représentative et permanente en mesure d’influencer les politiques, les lois et les programmes relatifs à l’équité et à l’égalité entre les sexes et de contribuer à l’émergence d’une société plus juste et respectueuse des droits humains dans un climat de paix et de développement durable. ‘’

IMG_20160530_101933

Poursuivant son intervention, il (Cheikh Fall) a affirmé qu’aujourd’hui plus que jamais, la Guinée a besoin de la planification familiale pour accroitre son économie, réduire la pauvreté au niveau des familles, des communautés et du pays entier. Il a en outre signifié que la planification familiale est l’une des interventions les moins chères, les plus rentables, qui a l’impact le plus durable sur la santé.

‘’ Par ailleurs, il est connu que les femmes qui accouchent avant 18 ans ou après 35 ans ou qui ont des grossesses rapprochées courent un plus grand  risque de mortalité qui n’est en fait que la partie visible de l’iceberg. Car, pour chaque cas de mortalité maternelle, 30 autres femmes souffrent par fois dans le silence et l’anonymat la plus totale de futile obstétricale, de stérilité, ou d’autres types de maladies invalidantes et souvent incurables. Ceci n’est pas une fatalité et c’est évitable. C’est ce rôle de veille et d’alerte d’objectif de conscience finalement de plaidoyer qui est attendu de vous Mesdames du réseau. Cet atelier de renforcement de capacité en plaidoyer constitue la concrétisation de l’engagement pris par l’UNFPA pour vous permettre de jouer pleinement votre partition dans l’atteinte des objectifs de développement durable et de l’agenda 2030 mais aussi la réalisation du dividende démographique pour permettre à la Guinée de parvenir à l’émergence ‘’, conclut-il.

IMG_20160530_110837

Selon la présidente REFAMP, Dr Makalé Traoré,  plaider est une chose, mais savoir plaider c’est autre chose. ‘’ Nous sommes prêtes à apprendre et vous avez toute la reconnaissance de notre réseau (REFAMP) pour cette initiative. Et nous sommes sûres qu’au sortir de cet atelier, nous serons renforcées pour mener à bien toutes nos activités. Nous serons outillées sur notre rôle, rôle qui se décline à travers un plan d’action sur lequel nous allons travailler pour influencer une fois les programmes, les lois et les politiques pour une société plus juste dans un climat de paix pour l’accès des femmes aux postes de prise de décisions et pour la consolidation de la paix dans notre pays ‘’, dira-t-elle entre autres.

IMG_20160530_110305

A en croire au formateur, El hadji Dioum, les thèmes qui seront abordés au cours de cet atelier sont des questions liées à la santé de la Mère, à la santé de l’Enfant, du nouveau né et à la question de dividende démographique. ‘’ C’est des problèmes urgents et prioritaires, parce que cette question de santé de la Mère et de l’Enfant c’est en d’autres termes l’ampleur et la gravité de mortalité maternelle en République de Guinée. Des problèmes vont être identifiés sur une base consensuelle et les femmes qui sont membres de ce réseau vont en toute connaissance retenir les problèmes pour lesquelles elles se proposent, de s’investir pour contribuer à la recherche des solutions. Cela devrait être facilité par un renforcement des capacités en technique de plaidoyer. C’est quoi le concept de plaidoyer ? C’est quoi la différence de plaidoyer avec d’autres composantes comme le plaidoyer pour la communication ? Ensuite, quelles sont les étapes qu’on franchie quand on est dans un processus de plaidoyer ? Voilà entres autres questions que tenterons d’apporter des réponses au cours de cet atelier ‘’, dira-t-il.

IMG_20160530_101918

Youssouf Hawa Keita, envoyé spécial à Kindia au compte du réseau des journalistes pour la population et le développement

+224 666 48 71 30

 

 

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire