Kindia: les vérités du ministre Sako lors du lancement des activités d’inspection des services judiciaires

Le tribunal de première instance de Kindia a reçu ce lundi 09 juillet 2018, une délégation de la justice conduite par le ministre d’État, ministre de la justice, garde des sceaux, maître Cheick Sako.Cette visite s’incrit dans le cadre du lancement de la campagne d’inspection au niveau des  tribunaux pilotes.

C’est dans la salle d’audience du TPI de Kindia que cette délégation a été accueillie par les autorités locales ainsi que les magistrats dudit tribunal. Pour maître Cheick Sako, l’inspection est quelque chose d’important dans les réformes de la justice guinéenne.

« J’ai tenu personnellement à venir ouvrir cette mission d’inspection à Kindia pour montrer l’importance qu’ a le département aux services de l’inspection générale. Cette inspection va porter dans un premier temps sur les cinq juridictions pilotes à savoir: Kindia, Labé, Kankan et N’zerékoré. Ensuite dans un deuxième temps, toutes les autres juridictions du pays. Il est important que le chef du département puisse être là pour lancer cette inspection à laquelle je donne beaucoup d’importance pour notre pays car si la justice ne marche pas, le pays reste bancal. D’autre part, je suis à Kindia car il y a une harmonie entre les magistrats de Kindia et les autorités administratives de la région et l’exemple de Kindia sera importé effectivement dans d’autres départements. Donc, l’inspection est quelque chose d’essentiel, ça permet à l’inspection de vérifier le travail des magistrats au quotidien, d’établir un rapport pour corriger les imperfections pour enfin donner des conseils circonstanciés et adéquats en la matière », dit-il.

La prison  civile de Kindia qui a une population carcérale de 392 dont 129 prévenus et 263 condamnés est aujourd’hui confrontée à une question de gestion. Pour le ministre, la prison de Kindia était considérée comme une référence mais aujourd’hui non.

« La maison centrale de Kindia enregistre à présent d’énormes problèmes : il y a des évasions organisées, l’indiscipline caractérisée, le non respect des règles et leurs usages et ça ce n’est pas acceptable. Il y a deux personnes importantes qui sont présentement sous verrous, un ancien régisseur adjoint et un ancien garde chef dont le dernier pour une question d’argent, tout ça c’est inacceptable. J’ai donné des instructions au régisseur et on va avoir l’oeil très près sur la prison de Kindia. Kindia est devenu le dernier maillon pénitencier du pays et ça c’est une honte. Donc, maintenant toutes règles qui ne seront pas respectées dans cette prison, il y aura des sanctions et tout agent qui sera condamné sur le plan pénal, on va le sortir de l’administration pénitentiaire et il ne sera plus agent », promet le ministre Cheick Sako.

De son côté, le procureur général près le tribunal de première instance de Kindia, Sidiki Kanté, a pris des engagements.

« Cette inspection, ça commence effectivement aujourd’hui et nous avons pris des engagements de prendre toutes les dispositions nécessaires en ce qui concerne les jugements. L’an dernier, le tribunal de première instance de Kindia a jugé plus de 95 dossiers criminels en l’espace de deux mois et on s’est engagés dans la même lancée pour traiter les dossiers criminels », ajoute-t-il.

A noter que les tribunaux de première Instance du pays sont désormais capables de juger les affaires criminelles, un moyen pour diminuer la pléthore des dossiers criminels dans le pays.

Aboubacar Dramé, correspondant à Kindia

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire