Connect with us

Politique

Kiridi Bangoura : ‘’la consultation est une pratique éminemment républicaine et démocratique’’

La dernière adresse à la nation du président Alpha Condé continue de susciter des réactions au sein de la classe politique guinéenne. Dans cette adresse, le président guinéen engage son Premier ministre d’ouvrir des consultations autour de la question de l’adoption d’une nouvelle constitution.

Pour le ministre d’État secrétaire général à présidence de la République qui s’exprimait ce jeudi 5 septembre 2019 dans l’émission Les Grandes gueules de la radio Espace, la consultation est une pratique éminemment démocratique.

« Le général Charles de Gaulle en 1956, l’assemblée nationale française lui vote les pleins pouvoir de gérer la France, sans ne se référer à personne. Qu’est-ce qu’il fait ? Il consulte et propose une nouvelle constitution. Il ne prend pas le pouvoir pour l’exercer, il consulte pour constituer même son gouvernement. Ce que je veux dire, la pratique de la consultation, est une pratique éminemment républicaine et démocratique. Le chef de l’État, sur un débat aussi central, ne doit pas s’engager sans faire l’effort de demander au Premier ministre d’écouter les corps intermédiaires qui sont les partis politiques, les syndicats, les organisations professionnelles, les organisations de la société civile, la presse », a expliqué Naby Youssouf Kiridi Bangoura.

Après cette sortie du président guinéen, plusieurs acteurs politiques estiment qu’il y aurait pu exprimer clairement ses intentions au lieu d’engager des consultations.

Pour le ministre d’État secrétaire général à la présidence, la consultation est un passage obligé en démocratie.

« En démocratie, on ne fait pas d’économie sur les procédures et sur la forme, quand on fait des économies, on se retrouve toujours avec le piège du non dialogue. Le dialogue est le garant du fonctionnement des institutions démocratiques, c’est pourquoi, le formalisme de la consultation est indispensable pour le Président de la République pour aller de l’avant d’une manière ou d’une autre. Si vous dites que parce que tout le monde s’est exprimé de façon informelle et qu’on doit tirer une leçon d’expression, quelle que soit la bonne foi de celui qui tire cette leçon, on l’accuserait de ne pas avoir pris l’avis de tel ou de tel autre, ce pour cela que le formalisme de dialogue est un passage obligé en démocratie », ajoute-il.

Thierno Sadou Diallo

+224 626 65 65 39

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook