La cargaison  du fournisseur AOT Trading, retenu lors du dernier appel d’offres pour fournir le marché guinéen en mazout (HFO), accoste plutôt que prévu

Attendu le 05 mai dernier, date de la borne supérieure de la fourchette  de livraison, le fournisseur dénommé AOT Trading, retenu par le comité d’importation  sous la houlette de l’Office National des Pétroles  (ONAP) pour fournir les marqueteurs guinéens en mazout a accosté son bateau le 03 mai dernier plutôt donc que prévu.

AOT ferme ainsi le caquet aux détracteurs et autres manipulateurs qui avaient distillé dans les médias des insanités  sur le comité d’importation et insinué l’incapacité de ce fournisseur à faire face à ses obligations contractuelles.

Cette performance du fournisseur conforte la politique du changement du président  de la République qui a jugé utile malgré la résistance des  psychorigides de réformer le secteur stratégique des hydrocarbures en créant une structure unifiée dénommée Office National des Pétroles et en plaçant à sa tête un jeune cadre réputé pour sa rigueur et sa transparence dans la gestion des dossiers d’appels d’offres, en témoigne le satisfecit décerné le 23 Mars dernier à juste titre par l’agence nationale  de lutte  contre la corruption et la promotion de la bonne gouvernance  (ANLC).

La régression spectaculaire de la marge trader acquittée aux sociétés de Trading adjudicataires du marché de fourniture de la Guinée en mazout atteste à suffisance la valeur ajoutée de la politique du changement du chef de l’Etat dans le secteur pétrolier.

Pour rappel, le contrat du fournisseur Trafiguira  signé en 2013 pour la période 2013/2014  a été conclu pour une marge trader de 41 USD/TM.

Selon les résultats de nos enquêtes, avec  la réforme institutionnelle dans le secteur, matérialisée successivement par la création de la Direction Nationale des Produits Pétroliers  en 2014, puis l’Office National des Pétroles en 2015, cette marge a chuté passant ainsi de 41 USD /TM  à 27 USD /TM pour la période 2014/2015 puis à 7,95 USD /TM pour la période 2015/2016 allégeant les factures d’achats des marqueteurs  et la pression sur les réserves de change du pays pour la simple raison que ces factures sont libellées en monnaie étrangère, le dollar.

Cette réforme va-t-elle poursuivre ou se butera t-elle contre le lobby des contrevenants au changement ? Bien malin qui y répondra.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire