Labé : 2 à 6 mois de prison pour 18 conducteurs de taxi-motos reconnus coupables de coups et blessures et destruction d’édifices publics

Le procès  des conducteurs de taxi moto accusés de destruction d’édifices publics, coups  et blessures a connu ce jeudi 28 avril 2016  son épilogue. 33 taxis motards étaient à la barre. Après délibération du juge, 15 personnes ont été libérées, 18 ont été condamnés entre deux à six mois et une amende de deux cent mille franc guinéens chacun. 17 autres qui sont en fuite ont été condamnés à 5 ans de prison par contumace et un mandat d’arrêt a été émis contre eux.

Apres deux jours d’audience de ces 33 taxi motards  et la condamnation de 6 d’entre eux à 6 mois de prison et la condamnation de 12 autres à 2 mois de prison et une amande de 200 mille FG chacun, le syndicat  des taxi motos et partie civile dans ce dossier se réjouissent du bon déroulement du  procès. Interrogé, Abdoul Salam Sylla,  le secrétaire général syndicat taxi moto CNTG basé à  Labé  affirme ceci : « Vraiment, on est contents du déroulement du procès  puisque les coupables ont été condamnés, les innocent ont été libérés ».

Au sortir de l’audience, certains parents, des 18 condamnés se sont exprimés au micro de votre quotidien électronique MediaGuinée sur les peines infligées à leurs enfants.  Amadou Bailo Diallo soutient que le lundi (ndlr, jour de la manifestation) j’étais avec mon fils chez moi jusqu’a 14 h. On tirait les grenades, mais après 14 heures, je ne sais ce qu’il a fait. Ils l’ont condamné à 2 mois de prison et une amande de deux mois. Tous ce que je peux c’est de mettre derrière les chefs et plaider pour la libération de mon fils. Pour le second qui s’est exprimé sous anonymat -dont le fils a été condamné a 6 mois de prison- cette peine  est trop élevée pour son garçon. « J’ai assisté aux trois jours d’audience. Le procès s’est bien déroulé mais les 6 mois de prison et l’amende de 200 mille FG c’est trop, puisque le juge a dit qu’il va participer à la réparation des dégâts (ndlr, les bureaux administratifs des syndicats de taxi- motos).

Il vous souviendra que cette situation s’est produite  le lundi 18 avril dernier lors d’une manifestions organisée par des taxi motards qui dénonçaient la hausse du prix des gilets de reconnaissance exigés par leurs responsables syndicaux.

Amadou Tidiane Diallo,  Labé

+224 620 44 25 83

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire