Connect with us

Societé

Labé : Dr Ibrahima Kourouma sillonne quelques centres du baccalauréat

Le ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation, Dr Ibrahima Kourouma séjourne depuis hier dimanche 10 juillet 2016, dans la région administrative de Labé. Dans la matinée de ce lundi 11 juillet, le ministre et sa suite ont visité certains centres d’examens de la commune urbaine de Labé.

Selon nos informations, l’objectif de cette tournée du ministre de l’Enseignement pré-universitaire est de rassurer les candidats et leurs parents quant au bon déroulement des examens nationaux de manière générale. ‘’ Depuis le début des examens nous sommes en train de faire le tour du pays pour rassurer les parents d’élèves et les élèves eux-mêmes. Ces différentes missions rentrent dans le cadre de ce que souhaite le Président de la République, Pr Alpha Condé. C’est-à-dire montrer à l’ensemble de la population qu’il n’y a aucune différence entre les candidats des centres ruraux et des grands centres. Je suis aujourd’hui à Labé, mais je tiens à préciser que depuis l’examen d’entrée en 7ème année nous sommes à l’intérieur du pays pour rassurer tous le monde que les examens que nous sommes en train de faire aujourd’hui est une évaluation qui n’est basé sur aucune discrimination. Le seul critère qui existe, c’est le travaille fait par les élèves  eux-mêmes ‘’, dira entre autres Dr Ibrahima Kourouma, avant d’affirmer que le système éducatif guinéen a besoin des cadres compétents et responsables.

‘’ L’éducation c’est deux choses. C’est d’abord la formation académique, mais aussi la formation morale. Notre objectif aujourd’hui n’est pas de former des élèves spécifiquement sur le plan pédagogique. Le président souhaite avoir des bons cadres et cela commence non seulement par la formation académique, mais aussi par la morale. On parle ici des gens qui, malheureusement pensent encore que nous pouvons aller dans la fraude. C’est-à-dire soit en classe en train de tricher, venir avec un téléphone ou alors venir avec des documents pour pouvoir tricher, car c’est impardonnable. Quand ça se passe ainsi dans n’importe quel centre du pays, nous allons sanctionner le candidat. ‘’

Poursuivant, il précise : ‘’ Ces mesures sont aussi valables pour les surveillants. Ils sont là pour surveiller et non pour aider ou permettre aux candidats de copier  ou alors permettre aux candidats de rentrer dans les salles avec des documents. Quand cela  est trouver, on vide non seulement l’élève mais aussi on vide le surveillent. Il faut que chacun comprenne que nous devons travailler de manière à ce que nous ayons de très bons cadres qui sont capables de répondre académiquement et moralement ‘’, a-t-il conclut.

SAM_7506

Amadou Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook