Labé : la maison d’un ancien ministre devenue un nid des malfrats

Située à 6 kilomètres de Labé-ville, dans le secteur M’Balbhé, quartier koulidara, la maison de l’ancien ministre de l’Habitat sous le général Lansana Conté, Alpha Ousmane Diallo, détruite pendant les événements de janvier et février 2007, est devenue depuis des années un véritable Quartier général des malfrats. Viol, partage de butins, consommation des stupéfiants pour les uns, abris pour d’autres sont entre autres le quotidien de cette demeure autrefois luxueuse.

Interrogé, le premier responsable dudit quartier Elhadj Ibrahima Sory Barry a confié que sa propre fille a été attaquée dans ce lieu et dépouillée d’une somme de 4 millions de fg et un téléphone.

« Nous rencontrons plusieurs difficultés suite à l’abandon de cette maison par l’ancien ministre. Cette demeure est devenue un véritable refuge de bandits où se font des viols, de planification de vol, consommation de stupéfiants comme le chanvre indien, des jeux de hasard ’’kanda’’, attaques contre des gens. Chaque fois, nous informons les services de sécurité mais malheureusement même après l’arrestation de certains malfrats, ils reviennent encore. Il y a deux jours, l’une de mes filles a été attaqué là-bas, ils ont pris sur elle 4 millions et un téléphone portable », déplore-t-il.

« Depuis que cette maison a été détruite par une foule en colère, le ministre n’est plus revenu ici, il y avait même une maison à coté qui a été également détruite mais là le propriétaire a arrangé, et nous a confié la maison. Vraiment on aimerait rencontrer le ministre voir s’il va prendre des dispositions concernant la maison en vue d’abréger le calvaire des citoyens », ajoute-t-il.

« Si le ministre est en vie, nous lui prions de venir restaurer sa maison, car s’il y a des gens a l’intérieur la demeure sera sécurisée. Mais laisser un tel investissement comme un terrain de jeux, ce n’est pas du tout bon. Donc s’il est vivant, nous le prions de faire face à cette situation, soit arranger la maison ou la revendre. C’est une propriété privée, pas pour le gouvernement donc c’est lui seul qui s’en occupe », conclut Elhadj Barry.

A noter que plusieurs maisons –comme celle du ministre Alpha Ousmane Diallo accusé à tort ou à raison d’être celui qui a cassé Kaporo-rail à Conakry- laissées en abandon dans la capitale de la Moyenne Guinée abritent des hors la loi.

Déjà en 2016, un jeune avait même assassiné sa petite amie dans l’une de ces maisons dans le quartier Konkola.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Print Friendly, PDF & Email



One thought on “Labé : la maison d’un ancien ministre devenue un nid des malfrats

  1. hadja Kane Diallo

    Après un tel acte traumatisant qui voudrait revenir dans une telle maison ? ni lui ni ses descendants ne veulent plus de cette maison. qui va mettre son argent et son énergie pour restaurer une maison vandalisée. c’est la punition pour cet acte que la population subit. trouvez vous même à Labe la solution. faites en une école hôpital mosquée etc

    Repondre

Laisser un commentaire