Labé : un taxi en provenance du Sénégal attaqué par des bandits armés à Tountouroun

Dans la nuit du mardi au mercredi 13 juin dernier, une attaque à mains armées s’est produite dans la Sous-préfecture de Tountouroun à 11 km de la commune urbaine de Labé. Au micro de MEDIAGUINEE, le chargé des conflits et négociations à la CNTG de Labé affirme que c’est un véhicule de transport en commun en provenance de Manda au Sénégal en partance à Mali Yemberin  qui a été la cible.

Selon lui, il n’y a pas eu de perte en vie humaine, ‘’mais les présumés bandits lourdement armés d’armes de guerre à bord d’une Peugeot 306 ont dérobés plusieurs millions de fg et cfa dont-on ignore le montant et plusieurs objets de valeur.’’ 

Poursuivant, il a précisé : ‘’J’ai été informé par un chef de ligne qui m’a appelé depuis Dalein à 6 heures  46 minutes pour me dire qu’une attaque à mains armées s’est produite à 2 heures 20 minutes sur la route de Mali-Labé. Le véhicule quittait Manda pour Mali Yemberin. Selon le chauffeur,  il a passé à Labé vers 1 heure. Sur le chemin, il a trouvé une voiture stationnée et dès qu’il a passé, il a été pourchassé par le véhicule en question entre Tountouroun et la commune urbaine de Labé. Et les bandits au nombre de 5 personnes tous armés ont ouvert le feu et ont atteint le pneus de derrière. Vu qu’il ne pouvait plus avancer, il s’est arrêté et les bandits ont fait sortir tout le monde, avant de prendre tout ce qui était important dans le véhicule, avec une forte somme dont le chiffre n’est pas encore connu. Il y avait d’autres qui avaient des millions en fg et d’autres en CFA. Avant de prendre la fuite, ils (bandits) ont fait des tirs de sommation’’,  dira entre autres Mamadouba Bank’s Camara.

Plus loin, le syndicaliste a lancé cet appel à l’endroit des chauffeurs. ‘’Nous demandons à tous les chauffeurs de ne plus circuler pendant la nuit, car personne n’est en sécurité » conclut-il.

Selon des indiscrétions, ces présumés malfrats seraient entre autres Madou Bano Sow, Mamadou Saliou Diallo et Mamadou Cellou Sow tous condamnés le 27 mars 2017 par le tribunal de première instance de Labé à 12 ans de réclusion criminelle chacun. Ces derniers ont été libérés selon nos sources proches du dossier sans pour autant purgé leur peine pour des raisons inconnues. Dans le même dossier criminel, Tanou Diallo et Mamadou Diallo en fuite ont été condamnés par défaut à 20 ans de réclusion criminelle dans la foulée.

Pour équilibrer l’information, nous avons tenté de joindre les autorités judiciaires de Labé, mais en vain.

Affaire à suivre !

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé 

+224 620 44 25 83

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire