Lansana Kouyaté, leader du Pedn : ‘’le vice-président de la Cour constitutionnelle était à Paris du 7 au 11 septembre’’

La crise à la Cour constitutionnelle avec la destitution du président de l’institution Kèlèfa Sall mercredi dernier s’est invité ce vendredi dans l’intervention de l’ancien Premier ministre Lansana Kouyaté. Sur la radio Espace fm, le leader du Parti de l’Espoir pour le développement national (Pedn) a révélé que le vice-président de la Cour constitutionnelle était à Paris du 7 au 11 septembre 2018…

 » (…) Le président Alpha Condé a plusieurs options, l’une de ces options c’est de déstabiliser la Cour constitutionnelle et d’enlever un empêcheur, le président actuel de la Cour constitutionnelle qui a dit que c’est le second et le dernier mandat du président de la République et que ces mandats détermineront le sort de la démocratie en Guinée. Et il lui a conseillé de se garder de la mélodie des sirènes révisionnistes, tout est mis en œuvre pour la pervertir. Voilà la déclaration qu’il a faite, le président l’a pris comme une déclaration de guerre mais c’était une déclaration de sages conseils qui a été éditée, qui a été dit publiquement (…). Le message était trop grand, trop fort pour que les institutions de notre pays soient préservées. Je voudrais rappeler que le vice-président de la Cour était à Paris, il a séjourné du 07 au 11 septembre 2018 pour rencontrer qui ? Je ne sais pas. Mais je sais qu’il y a ici ce que j’appelle les mercenaires de lois qui aident les pays africains à faire des montages tordus alors que le droit doit être droit. On a vu le cas de certains pays, je ne veux pas les citer. Dès qu’il a quitté le 11 septembre dernier, c’est le 12 que la Cour a siégé pour prononcer un arrêt pour destituer le président de la Cour et ce qui est un argument fallacieux. (…) ».

*Décryptage : Elisa CAMARA

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire