L’appartement de Messi à Paris : pourquoi l’information est fausse

De nombreux médias affirment que Lionel Messi a acheté un appartement à Paris, cependant l’information est fausse. Le Scan Sport vous explique pourquoi.

L’information est visible partout. Ce mardi, Le Parisienpubliait un article indiquant que Lionel Messi avait acheté «un somptueux appartement à Paris», d’une valeur de 8,3 millions d’euros situé dans la villa Montmorency, dans le XVIe arrondissement. «Au menu: 350 m² carrés, six chambres, une terrasse de 45 m², une salle de sports ou un cinéma privé…», pouvait-on lire sur le site internet du quotidien. Le Parisienprécisait que la transaction aurait été réalisée par le groupe Proto: «La transaction aurait été directement traitée par Alessandro Proto, homme d’affaires italien spécialisé dans l’immobilier, notamment associé à Donald Trump et Cristiano Ronaldo». Effet boule de neige. La plupart des médias ont repris l’information. L’Express, le 10 SportRMC Sport, L’EquipeGQ MagazineTF1Le Huffington Post, Europe 1L’ObsDirect MatinPureBreak… Des medias étrangers se sont aussi jetés sur l’information. Celle-ci a même muté avec le temps. On pouvait lire que Lionel Messi se rapprochait du Paris Saint-Germain… Comme le disent si bien les joueurs, «tout va si vite dans le football.» Cependant, l’information publiée ce mardi et reprise partout, est en réalité une supercherie. «C’est complètement faux, nous assure une source proche du joueur. Messi n’a pas acheté d’appartement à Paris.»

messi letter

Mais avant de donner «l’exclusivité» au Parisien-Aujourd’hui en France, «le géant de l’immobilier» avait contacté Le Figaro ce lundi. Nous avons reçu un appel d’une personne se présentant comme un attaché de presse du groupe Proto. Puis nous avons reçu un communiqué. Avec les mêmes informations et les mêmes photographies publiées par Le Parisien. Si l’adresse mail donnait l’image d’une entreprise professionnelle, le communiqué de presse, intégré dans le corps du mail, ne ressemblait pas à ceux que nous sommes habitués à recevoir. Une forme d’amateurisme ressortait. Nous avons cherché à vérifier l’information. Mais après quelques recherches, nous avons pris la décision de ne pas écrire d’article sur ce sujet. Nous n’étions pas convaincus par la véracité de cette information. C’est pourquoi nous nous sommes abstenus, quitte à passer à côté d’une exclusivité. L’attaché de presse nous a relancés. Mais nous n’avons pas répondu. Par la suite, ce mardi et ce mercredi, nous avons cherché à joindre l’entourage de Lionel Messi pour avoir une confirmation, ou non. Il s’est avéré que nos doutes étaient légitimes.

Habitué à annoncer de fausses informations

Par la suite, nous avons poursuivi nos recherches sur sur le groupe Proto. Nous voulions savoir pourquoi «le géant de l’immobilier» avait souhaité nous induire en erreur. En réalité, ce n’est pas la première fois que le groupe Proto divulgue de fausses informations, que ce soit dans le monde du football ou en dehors. La méthode utilisée est toujours la même. La «société» envoie un communiqué à un grand média. Celui-ci relaye l’information et puisque le média est connu, et reconnu pour son sérieux, les autres médias le reprennent. Au mois de février 2016, le groupe Proto avait affirmé au quotidien espagnol AS, que Lionel Messi avait acheté une Ferrari 335 S Spider Scaglietti pour plus de 32 millions d’euros. Relayée partout, l’information était en fait erronée. L’entourage du joueur avait démenti. Lionel Messi avait d’ailleurs répondu de manière ironique sur les réseaux sociaux, en publiant une photographie sur laquelle il apparaissait avec une petite voiture entre les doigts. «Voilà la voiture que j’aurais achetée», avait-il précisé en légende.

Alessandro Proto s’était fait passer pour un actionnaire de l’AS Monaco

A la fin du mois d’octobre 2015, toujours par le biais d’un communiqué, envoyé à Sport, Alessandro Proto s’était fait passer pour un actionnaire minoritaire de l’AS Monaco. Il avait affirmé qu’il était en contact avec José Mourinho afin de le faire venir sur le Rocher. «Les premiers contacts en vue de faire de José Mourinho l’entraîneur de Monaco ont été noués. Nous n’en sommes qu’aux débuts des négociations, mais nous sommes convaincus que José Mourinho pourrait devenir l’entraîneur de Monaco à court terme», était-il écrit dans le communiqué. Quelques jours plus tard, l’AS Monaco démentait ces informations. «L’AS Monaco invite les médias à ne pas reprendre les rumeurs aussi extravagantes qu’infondées d’un ‘soi-disant actionnaire minoritaire’», avait publié le club sur son compte Twitter. Alessandro Proto avait également déclaré que le groupe Proto allait racheter le club de football de Parme. Le club italien avait démenti… lire la suite sur Le Figaro

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire