Connect with us

Societé

Lausanne : elle verse plus de 188 000 dollars à un marabout guinéen

Une grand-maman a payé une somme folle pour protéger son petit-fils. Prévenu d’usure, l’homme qui lui a subtilisé l’argent attend son procès en prison.

L’histoire paraît invraisemblable. Et pourtant: une Vaudoise a vidé ses comptes bancaires et même emprunté de l’argent pour rémunérer un marabout guinéen. Ses prières et les liquides sacrés qu’il fournissait étaient censés protéger le petit-fils de la victime.

Interpellé fin décembre, le marabout est soupçonné d’avoir perçu 186’000 francs (près de 189 000 dollars américains) au total, en plusieurs versements et après de surprenantes mises en scène. Ce magot aurait aussi profité à des complices du Guinéen. La grand-maman, elle, croyait que les sommes versées servaient de garantie et lui seraient rendues.

Premier rendez-vous dans un palace

C’est par le biais d’internet que la Vaudoise a contacté l’Africain, venu en Suisse en qualité de touriste. Un premier rendez-
vous a été fixé dans un palace lausannois en janvier 2018. Neuf mille francs ont alors été encaissés. Les contacts se sont poursuivis, sauf quand le Guinéen se trouvait dans son pays, entre février et mars 2018.

L’homme conteste, mais ses dénégations sont contredites par les données de son téléphone, les quittances, récépissés bancaires, coupons de paiement et pièces d’identité, qui laissent entrevoir de nombreuses transactions financières illicites, selon le procureur.

Me Adrien Gutowski a demandé que son client soit libéré: il offrait des garanties à hauteur de 6000 francs provenant d’une collecte. Mais le Tribunal cantonal a jugé les risques de fuite et de collusion trop importants.

L’homme pourrait avoir aussi sévi en France

Détenu depuis le 26 décembre, le marabout y restera donc jusqu’à son procès. Il est prévenu d’usure par métier et risque une (…)

Lire la suite sur 20 minutes

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook