Le FMI revoit ses prévisions de croissance de 2016 à la hausse à 5,2% : « Il faut être cohérent et moins stupide » (Nassirou Narena Keita, économiste)

Dr Nassirou Keita est un éminent économiste guinéen en service à la Banque centrale de la République de Guinée (NCRG). La récente note du FMI sur la croissance en Guinée qui pourrait atteindre 5,2%  n’a pas fait jubiler docteur Keita. Sur son mur facebook, il demande à être « cohérent et moins stupide »…

« Je suis encore d’accord avec JOSEPH EUGÈNE STIGLIZ (prix Nobel en Économie, 2001) qui dit que dans les pays en développement, les prix ne dépendent pas nécessairement de la politique monétaire. Ces pays subissent une inflation relativement plus élevée, due à la poussée des prix du pétrole et des denrées alimentaires qui absorbent la partie importante du budget des ménages. En conséquence, l’utilisation des instruments de politique monétaire n’aurait que peu d’impact sur les prix, et la crédibilité d’une Banque centrale qui s’engagerait dans un régime de ciblage d’inflation comme l’indique implicitement les recommandations du FMI au cours de son dernier passage sera mise à l’épreuve.
Surtout si vous avez une économie mirobolante, il est superflu, absurde qu’on vous mette la poudre aux yeux en disant que votre croissance va atteindre les 5,2%.
Au lieu de toujours procéder à ce dopage de chiffres, il est plus essentiel pour vous de vous prendre en charge au plan scientifique et spécifier correctement vos modèles qui seraient plus cohérents avec les caractéristiques de vos économies et l’ambition affichée de vos dirigeants pour réduire la pauvreté relative car, pour l’économiste, c’est la pauvreté relative qui doit être pris en compte plus que la pauvreté absolue.
Avec les deux moteurs de la croissance : la productivité et le taux d’emploi, c’est le taux d’emploi qui réduit la pauvreté relative avec bien sure une bonne politique fiscale capable d’harmoniser correctement les systèmes de prélèvements fiscaux au profit des pauvres.
Les autorités monétaires de vos pays devraient se concentrer sur des choses plus essentielles en matière de politique monétaire que de se focaliser aux mouvements des prix sans même avoir un seul jour eu la curiosité d’annoncer le taux actuel de chômage, ça aussi c’est dommage et stupide, dans vos pays tout le monde peut annoncer les objectifs de politiques de vos gouvernements, chacun de son côté annonce le chiffre qui lui vient en tête sans même se référer aux autorités chargées de l’élaboration de la politique économique, c’est aussi cela que les économistes scientifiques appellent l’incohérence temporelle, qui décrédibilise vos gouvernements, qui peut aussi impacter négativement vos anticipations inflationnistes, c’est vraiment dommage et stupide encore une fois.
Dans un bateau, si vous avez plusieurs gouvernails, plusieurs capitaines, je me demande comment vous allez bouger. »

Print Friendly, PDF & Email



5 thoughts on “Le FMI revoit ses prévisions de croissance de 2016 à la hausse à 5,2% : « Il faut être cohérent et moins stupide » (Nassirou Narena Keita, économiste)

    1. Cheick

      Ah la médiocrité du Guinéen ! Un fantôme « normal » qui nous pond 4 affreuses fautes de grammaire dans une si petite phrase. Qu’en serait-il s’il ce bouffon des eaux boueuses devait pousser le supplice au point d’écrire un article aussi sensé que celui diffusé par Dr Nasser ? Les fous (les vrais) ne sont visiblement pas du bons côté. Franchement pathétique…

  1. Sylla

    Merci mr. Cissé.
    Nous avons été traité de tous les noms d’oiseaux ici pour avoir soulever des doutes sur les prévisions du fmi.
    Productivité et taux de chomage,ce sont les 2 mots clés.
    Toute croissance qui ne réduit pas le chomage,il faut trouver un autre nom mais ce n’est pas la croissance.
    Un savon qui ne lave pas vos habits sales,ce n’est pas du savon.
    Selon certaines sources,le taux de chomage en Guinée a largement franchit le seuil des 15%.

Laisser un commentaire