Connect with us

Culture

Le musicien guinéen N’Faly Kouyaté accuse British Airways d’avoir endommagé sa kora

N’Faly Kouyaté déclare que sa kora, fabriquée sur mesure, a été gravement endommagée par la compagnie britannique qui l’a obligé de la mettre en soute.

N’Faly Kouyate soutient que sa kora électrique, également connue sous le nom de harpe africaine, a été conçue pour pouvoir être emportée comme bagage à main et stockée dans des compartiments à bagages en cabine.

Il affirme que l’instrument ne peut plus servir et il veut que British Airways paie pour sa réparation ou son remplacement.

British Airways (BA) indique qu’elle enquête sur ce qui s’est passé.

Kouyate rentrait à Bruxelles avec BA en provenance de l’aéroport d’Heathrow de Londres le 18 août après avoir joué avec son groupe, l’Afro Celt Sound System, dans le Dorset.

Il a expliqué que le personnel du comptoir d’enregistrement avait convenu que l’instrument en bois était un bagage à main, et on lui a donné une étiquette pour le confirmer.

L’instrument mesure environ 80 cm x 20 cm x 20 cm et pèse environ 6 kg.

Mais Kouyate a dit qu’à son arrivée à la porte d’embarquement, un membre du personnel lui a dit que l’instrument devait aller dans la soute.

Il a affirmé qu’il a expliqué à plusieurs reprises à quel point l’instrument à 22 cordes était fragile, mais en vain.

Le musicien dit que son instrument de fabrication spéciale a été gravement endommagé.

« Je lui ai dit que j’avais été autorisé à le prendre comme bagage à main deux jours plus tôt sur le vol de BA de Bruxelles à Londres », a -t-il souligné.

« J’ai dit que c’était la première fois depuis que j’avais reçu l’instrument, il y a environ 18 mois, qu’une compagnie aérienne m’avait refusé l’autorisation de le prendre comme bagage à main, mais elle a dit que la loi avait changé », a insisté l’artiste.

« Elle a dit que si je refusais de la remettre, on pourrait m’empêcher de monter à bord de l’avion « , a déclaré Kouyate à la BBC.

Le musicien a finalement accepté parce qu’il a dû se rendre deux jours plus tard dans sa Guinée natale, en Afrique de l’Ouest, où les tombes de ses parents ont été déplacées pour faire place à une nouvelle route.

Kouyate est issu d’une lignée de joueurs de kora et c’est un très célèbre griot.

Il a dit qu’on lui avait dit que son instrument serait manipulé avec soin en tant que bagage de soute et que les étiquettes correspondantes seraient apposées sur son étui.

Mais, selon lui, lorsqu’il a récupéré la kora à l’aéroport de Bruxelles, son pont et sa selle étaient cassés et le corps endommagé.

Le collègue de Kouyate, Simon Emmerson, de l’Afro Celt Sound System, a informé qu’ils attendaient l’avis du fabricant de l’instrument en France, mais qu’ils pensaient qu’il ne pouvait être réparé.

Il a révélé qu’il avait coûté environ 4 500 £.

Le syndicat des musiciens a déclaré : « Nous entendons régulièrement des musiciens qui ont rencontré des problèmes au comptoir d’enregistrement ou lors du transport d’instruments dans un avion.

Le personnel des compagnies aériennes semble souvent faire preuve de discrétion, quelle que (…)

Lire la suite sur BBC

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook