Lu dans la presse// Le pire métier du monde est l'heureuse fonction de… journaliste de presse écrite

Et le pire métier de l’année 2016 est…

Selon le site spécialisé Careercast.com, le pire métier de l’année pour la troisième année consécutive est l’heureuse fonction de… journaliste de presse écrite. Pour parvenir à cette conclusion, l’analyse a évalué quatre critères: l’environnement de travail, le revenu, les perspectives d’avenir ou d’évolution au sein de l’entreprise et l’exposition aux principaux facteurs de stress.Nocivité
Dans un domaine où le nombre d’heures prestées déborde régulièrement, où le rythme de travail peut varier à tout moment, où le candidat peine à trouver un contrat longue durée et où le stress fait partie de la vie quotidienne, le tout dans une position statique particulièrement nocive, le journaliste de bureau empile en effet, au détriment de sa santé, les aspects les plus malsains de la vie professionnelle.Déclin du secteur
Le déclin des médias traditionnels (imprimés) et la morosité ambiante du secteur viennent alourdir la note. Derrière le journaliste, on retrouve le bûcheron à la deuxième place, l’animateur radio (3e), le DJ radio (4e), le militaire (5e), le dératiseur (6e), la vendeuse (7e), le publiciste (8e), le taximan (9e) et enfin le pompier (10e) pour clôturer le Top 10.Source: CareerCast

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire