Les élucubrations des cadres de mauvaise foi : Mettons-nous au dessus des mesquineries pour regarder devant nous ! (Par Famany Condé)

Depuis le discours controversé du Pr. Alpha CONDE, nombreux sont les cadres qui ont mis au grand jour leur mauvaise foi. Il est aujourd’hui temps de  jeter un regard rétrospectif sur LE chemin parcouru et en faire une analyse objective. La communication est une chose extrêmement délicate, les mots peuvent trahir nos pensées. De toute façon, nous nous reconnaissons en cet homme qui a symbolisé l’espoir national, c’est notre effort commun, notre engagement qui a conduit à la victoire de ce candidat parmi 24 autres.

Qui ne se souvient pas encore des présidentielles de 1993, des législatives de 1995 ? Les souvenirs de ces moments sont encore frais dans nos mémoires. Les affres du régime militaire, les exactions, les brimades et la stigmatisation d’une catégorie sociale sont entre autres des pratiques qui ont affecté le tissu social de notre pays. Rien ne s’enfante sans douleur, il faut des sacrifices pour qu’un Etat démocratique se construise et qu’une nation se consolide. L’évocation de ce passé douloureux peut éventuellement faire mal à ceux qui en sont coupables certes, mais que le passé soit connu de la jeune génération n’est pas aussi mauvais en soi.

Depuis 2010, la joie se lit sur tous les visages qui ont participé de près ou de loin à cette conquête du pouvoir par le RPG. L’onomastique est le fondamental déterminant de l’appartenance politique du guinéen. Tous les noms à consonance malinké sont du RPG, aucun malinké ne peut se soustraire à cette réalité. Si tel est le cas, il faut accepter que ce soit notre combat qui a abouti et cela est notre fierté. Tout le monde ne peut pas être à des postes de responsabilité, mais c’est aussi noble de prétendre à une meilleure position sociale.

Aujourd’hui, à cause de ce discours mal interprété nous sommes en passe de nous renier en jetant aux orties tout notre combat, tous nos sacrifices et tous nos martyrs. Nous devons nous mettre au-dessus de certaines considérations pour ne pas donner aux autres l’occasion de nous nuire. Le Pr. Alpha CONDE est un homme, la sagesse mandingue veut que l’on dise la vérité au chef. Il ya assez de structures capables de dire au chef ce qui n’est pas bon et ce qui est bon. Mais aller sur les ondes des radios privées pour dire du n’importe quoi relève de la puérilité politique.

Il faut que nous soyons plus responsables, être à mesure d’endurer certains faits pour faire montre de sagesse et de maturité. Nous l’avons fait par le passé, pourquoi nous ne le réitérons pas maintenant. Le chef peut se tromper cela est une évidence, mais faire des erreurs d’un chef un motif de désintégration de sa base politique n’est pas normal. Cessons de nous donner en pâture à nos détracteurs qui se réjouissent aujourd’hui de ce qui se passe au sein de notre formation politique. Dire qu’il faut déstabiliser les militants à la base, ressemble à scier une branche sur laquelle on est assis.

L’exclusion de certains cadres des structures du parti n’est qu’une erreur du parcours. Cela ne devait pas être en réalité. Ils sont peut-être suspendus mais pas exclus de cette grande formation politique. L’erreur est humaine, il faut savoir pardonner. Certains sont très impulsifs, il faut savoir les gérer tels qu’ils sont. Nous avons besoin de tous les cadres pour consolider nos acquis démocratiques. Cessons d’être cités en mauvais exemples cela ne nous honore pas. Dire à tout moment il ya violence à Kouroussa, Kankan, Siguiri et autres décrédibilise le pouvoir en place et qui est le nôtre, comme on le dit. Il nous revient aujourd’hui de donner le meilleur exemple, de soutenir comme par le passé cet homme qui a polarisé notre espoir aux heures difficiles d’un  passé récent.

Les sages, les personnalités à grande audience sont appelées à faire usage de toute leur notoriété pour trouver la solution à cette mésentente entre les frères de notre pays. La seule chose qui doit nous préoccuper est l’accomplissement des promesses faites au peuple par notre Président. Nous devons comprendre que l’avenir de notre pays risque d’être mis en jeu si nous ne conjuguons pas les mêmes efforts. Assurons avant tout la pérennisation de notre formation politique pour ne pas qu’elle connaisse le même sort que le PDG et le PUP.

Nous n’avons rien à gagner de cette mésentente absurde qui ne fait que décrédibiliser les cadres malinkés aux yeux des autres. Ces propos ne doivent pas être compris autrement, nous devons faire un sur effort pour le comprendre dans son sens réel. Si nous mettons le feu à notre propre case, on risquera de passer  des nuits à la belle étoile. Evitons donc ces mesquineries qui ne nous font pas du tout honneur.

Famany CONDE, enseignant à Kindia

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




One thought on “Les élucubrations des cadres de mauvaise foi : Mettons-nous au dessus des mesquineries pour regarder devant nous ! (Par Famany Condé)

  1. pecos

    MR Cheick Mohamed Condé. Ce que je n’arrive pas à comprendre, en quoi ce discours d’Alpha Condé vous choque ?
    Le discours d’Alpha Condé ne s’adresse pas à tous les Malinkés, en tout cas, moi je ne sens pas concerné. Certains cadres Malinkés de mauvaise foi continuent toujours à entretenir le flou autour de ce discours pour essayer de manipuler nos parents en Haute Guinée. MR Cheick Mohamed Condé, vous savez ce qu’on reproche à ces cadres (Malinkés) malhonnêtes, c’est le fait qu’aujourd’hui, ils se font passer pour les défenseurs des Malinkés dont le seul but est d’opposer Alpha Condé à ses militants, ensuite profiter de cette situation pour se positionner pour 2020.On se connait en Haute Guinée, on sait « qui est qui » et « qui a fait quoi ». C’est grâce à Alpha Condé que les villes de la Haute Guinée commencent à changer de visage. Les cadres Malinkés qui ont servi au temps de feu Lansana Conté n’ont jamais pensé au développement de leur propre région. MR Cheick Mohamed Condé, les faits sont têtus et on ne peut pas changer l’histoire. On a pardonné mais on a pas oublié.

Laisser un commentaire