L’inter-centrale USTG-CNTG ‘’déçue  et trahie’’ par le patronat de Guinée

Suite à la déclaration faite par le patronat de Guinée composé de CPEG-PAG-CNPG, le week-end dernier, sollicitant la levée de la grève, l’inter-centrale CNTG-USTG, réunie lundi dernier a déclaré à la presse être déçue et trahie par ces hommes d’affaires. Invitant le chef de l’Etat Alpha Condé à suspendre toute augmentation du prix du carburant dès lors que la période est loin d’être propice à une telle entreprise.

A l’entame, Alpha Mamadou Diallo, membre de l’inter-centrale de dire : « cette forme de déclaration est l’expression d’un véritable soutien au gouvernement pour l’augmentation du prix du carburant à la pompe. Aussi, cette déclaration est sans commune mesure un acte de trahison car, dès les premiers instants de cette crise, l’inter centrale a envoyé sa première préoccupation à la présidente de cette institution qui a promis de s’impliquer pour rétablir ses droits violés par le gouvernement ».

Ajoutant qu’ : « avec une telle déclaration, l’inter-centrale a compris le nouveau mode opératoire mis en œuvre en bipartite pour affaiblir les syndicats en prenant en commun des mesures impopulaires, dilatoires et déstabilisantes. En programmant la hausse du prix du carburant à la pompe, les deux partenaires savent bien les lourdes conséquences que cela entraine aussi bien sur la vie des travailleurs (multiplication des tarifs de transport, des logements, des prix des denrées de première nécessité, etc.), que les autres couches de la population« .

Quand le gouvernement et le patronat parlent  de mesures d’accompagnement, peste le syndicat, « on se demande bien la signification de ces termes, dès lors qu’on sait que chaque Guinéen est concerné par la perte non seulement du pouvoir d’achat que du pouvoir de survie. Cette hausse du prix du carburant n’arrange que ceux qui sont versés et plongés dans les malversations, la gabegie ainsi dans la corruption généralisée qui gangrène l’administration guinéenne. Ainsi, avec le mariage gouvernement-patronat, il ne reste plus que les travailleurs et la société civile pour pleurer la misère et ses corollaires dans notre pays« .

Plus loin, de lancer un appel à toutes les populations : « demande à monsieur le président de la république, chef de l’Etat, garant du bien-être des populations confondues de Guinée de suspendre toute augmentation du prix du carburant dès lors que la période est loin d’être propice pour une telle entreprise. Demande à toutes les forces vives du pays à se joindre à nous pour qu’ensemble nous aboutissions à cette revendication légitime et légale qui concerne la vie de tous citoyens de notre pays« .

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

 

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire