L'OIM et le gouvernement guinéen s'attachent à lutter contre les migrations clandestines

Le représentant en Guinée de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), Michel Asima, a expliqué vendredi à Conakry, la capitale guinéenne, les différentes mesures prises depuis 2005 pour remédier au phénomène de migration clandestine vers les pays européens.

Installée en Guinée depuis les années 2000 et en collaboration avec le gouvernement guinéen , l’OIM s’est assigné comme objectif la facilitation du retour dans la dignité des jeunes migrants guinéens et surtout épauler leur réintégration socioprofessionnelle.

Michel Asima a rappelé que depuis 2005, environ 2000 Guinéens ont ainsi été assistés et accompagnés par le programme d’assistance pour le retour volontaire, dont 8% sont des femmes et des mineurs.

« Les routes de la migration irrégulière vers l’Europe posent de grands défis aux gouvernements de la sous-région, et en particulier au gouvernement guinéen », a dit Michel Asima, avant d’ajouter que « cette situation nécessite une réelles réponse en matière d’établissement de mesures de contrôles adéquates pour faciliter la libre circulation des personnes, mais aussi la protection et la sécurité des personnes qui franchissent les frontières ».

L’aide au retour volontaire des migrants consiste à prendre en charge les frais de transports des migrants vers la Guinée, leur accueil à l’aéroport en leur fournissant des conseils dans les procédures administratives de douanes et d’immigration, l’octroi d’une formation en esprit d’entreprise afin de les accompagner dans la création d’une activité génératrice de revenus.

Xinhua

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire