Macky Sall n'en peut plus : ‘’on me reproche parfois de parler peulh quand je viens au Fouta. Je leur dis que c’est ma langue maternelle’’ - Mediaguinee.org
Connect with us

International

Macky Sall n’en peut plus : ‘’on me reproche parfois de parler peulh quand je viens au Fouta. Je leur dis que c’est ma langue maternelle’’

En campagne pour la présidentielle du 24 février prochain, le président sénégalais sortant Macky Sall a répondu à ceux qui lui reprochent de jouir du soutien de ses parents peulhs, dans le Fouta. En campagne électorale, au Fouta, le président de la Coalition Benno bokk yakaar (Bby) a demandé à ses pourfendeurs de faire passer la pilule. Il en a profité pour se réjouir du soutien des populations de Matam.

Vous (Matamois) m’avez soutenu tout au début du lancement de mon parti. On me reproche parfois de parler peulh quand je viens au Fouta. Je leur dis que c’est ma langue maternelle. Que ceux-là acceptent cette situation. Mais je me suis débrouillé pour parler couramment le Wolof et le Sérère. Donc, quand je viens à Matam où les populations locales m’ont soutenu de même qu’à Fatick qui m’a vu naître avec ses populations du Sine qui m’ont apporté un soutien sans faille, je parle la langue du terroir. Donc, pourquoi n’a-t-on pas reproché aux Fatickois ce traitement de faveur dont j’ai pu bénéficier d’eux ? ‘’Okino pogoum’’ veut dire également ‘’nedo ko bandoum’’. Et pourtant on ne le dit pas’’, a dit le président Sall.

Il dit à qui veut l’entendre, d’ailleurs, qu’il a ses racines bien ancrées au Sénégal. ‘’J’ai deux piliers dans ce pays : L’un dans le Sine et l’autre dans le Fouta. C’est cela la réalité et c’est ce que beaucoup de personnes ne sauraient comprendre. Si on devait dresser le portrait du Sénégal d’aujourd’hui et de son niveau de développement, j’ai confiance en mon bilan. Je n’aurai pas à courber l’échine devant mes concitoyens. Vous vous êtes sûrement rendu compte que mes adversaires n’attaquent jamais mon bilan’’, indique le président.

Il note du reste, que la seule cible de ses adversaires, pour m’attaquer, demeure la justice. Mais, cette justice, poursuit-il, demeure encore la même, de l’indépendance de notre pays à nos jours. Or, nous savons tous que les magistrats ne sont pas des politiques mais des fonctionnaires qui rendent la justice au nom du peuple Sénégalais’’, a-t-il précisé.

Source : DakarActu

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
1 Comment

1 Comment

  1. Sylla

    8 février 2019 at 7 h 38 min

    Ce qu’il dit là,c’est pas pular.
    Ça c’est comme la langue guerzè du Sénégal.

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter

Vidéo1 semaine environ

Hadja Andrée Touré : ‘’Mohamed n’a rien fait ! Cette fille dont on dit qu’il l’a prise comme esclave, c’est une cousine à sa femme’’ (vidéo)

Divers2 semaines environ

Vidéo. Bientôt 9 ans, Amadou Tall était assassiné au siège du RPG ARC-EN-CIEL : son frère Mory rappelle au chef de l’État ses promesses à la famille…

Divers4 semaines environ

[En direct] Centre islamique de Donka : présentation de Adama Sanoh, 11 ans, vainqueur du concours international de lecture du saint Coran au Koweït

Divers1 mois environ

Alpha Condé : ‘’s’il y a une nouvelle Constitution, il n’y a pas de troisième mandat…’’

Divers1 mois environ

En direct- Tirage au sort pour la phase finale de la CAN 2019

Divers2 mois environ

Voici pourquoi l’UFDG va continuer de siéger à l’Assemblée nationale

Divers2 mois environ

[En direct] Professeur Babou Niang, chef suprême de la magie africaine : ‘’Gbessia est le quartier qui a le plus de sorciers à Conakry’’

Vidéo2 mois environ

Jacinda Ardern, Première ministre : ‘’les migrants ont choisi de faire de la Nouvelle-Zélande leur maison et c’est leur maison. Ils sont des nôtres’’

Divers2 mois environ

Cellou Dalein invite l’armée à s’inspirer de l’Algérie ‘’le jour où le peuple de Guinée se lèvera pour dire NON à la modification de la Constitution’’

International2 mois environ

Voici comment le Boeing 737 d’Ethiopian Airlines a crashé avec 157 personnes à bord