Makanéra vole dans les plumes de la presse : ‘’les médias ont contribué à tuer la démocratie en Guinée’’

Critiqué de façon acerbe par les hommes de médias depuis sa volte-face politique, l’ancien porte-parole de l’Opposition républicaine, Alhousseiny Makanéra Kaké, a, au cours d’une conférence de presse animée ce mercredi, fait part de sa colère par rapport à certains propos et mots qui lui sont attribués dans la presse. Plus loin, Makanéra Kaké s’est prononcé sur des termes comme la transhumance, la constance ou encore conviction.

Selon l’ancien ministre de la Communication, la constance ne veut pas dire de rester éternellement dans une entité politique même si on n’est pas d’accord avec ses idéaux. ‘’La constance, c’est être en harmonie avec soi. C’est de défendre ses idéaux, mais pas pour être avec un parti politique même si on n’est pas d’accord avec la façon d’agir ».

Par ailleurs, l’opposant a répondu à ses détracteurs, en disant qu’il n’a jamais connu l’échec durant son cursus.

Parlant de sa position politique, le président du mouvement ‘’N’Dimboré’’ précise qu’il est toujours de l’opposition républicaine. ‘’Je suis de l’Opposition républicaine, mais je n’assiste pas aux manifestations car je ne suis pas d’accord avec cette stratégie. L’opposition s’est retrouvée, nous avons travaillé ensemble, et elle signe un accord avec son principal adversaire qu’est le parti au pouvoir ».

S’attaquant à la presse, Makanéra Kaké a affirmé que les médias ont contribué à tuer la démocratie dans le pays.  » Tous les grands partis politiques sont des entreprises. Des personnes qui se sont enrichis pendant 20 ans, vous les traitez de modèles. Vous avez tué la démocratie dans le pays ».

Sur la même lancée, Alhousseiny Makanéra Kaké s’est opposé à la loi relative à la dépénalisation des délits de presse. Il indique que la presse ne devrait même pas être fière de cette loi.

Elisa CAMARA

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire