Connect with us

Societé

Manque d’hôtels à Labé : le cri du cœur du directeur régional de l’hôtellerie

De nos jours, le constat révèle que la ville de Labé est confrontée à un manque criard d’hôtels digne de nom qui répondent aux normes internationales. Une situation qui ne laisse pas le directeur régional du Tourisme, de l’Hôtellerie et de l’Artisanat de Labé.

Selon lui, la situation hôtelière est alarmante à Labé. « La capitale de la moyenne Guinée qui n’a pas un complexe digne de nom. Dès que j’ai pris fonction, mon ambition était de bâtir un hôtel trois étoiles à Labé. Après Conakry, vous ne pouvez pas trouver un hôtel trois étoiles dans une localité de la Guinée.  Ici à Labé, la construction est en cours à l’hôtel Tinkisso. Avec les dernières arrivées du Président de la République, nous étions obligés de louer des villas. La situation hôtelière est donc alarmante », affirme Fodé Ismaël  Camara.

« A Labé, même si des opérateurs économiques ont la volonté de construire des hôtels, force est de reconnaitre que leurs familles s’y opposent en se basant sur la religion, renchérie notre interlocuteur. Un monsieur avait commencé de bâtir un bon hôtel mais finalement, ces parents l’ont déconseillé, ils l’ont proposé de faire une clinique ou une école. Alors qu’un hôtel n’est pas un lieu de prostitution. C’est alarmant de voir que ces operateurs économiques disent qu’investir dans l’hôtellerie est une mauvaise chose. Pourquoi n’est pas développée l’hôtellerie à Labé ? », se demande le directeur régional de l’hôtellerie et du tourisme et de l’artisanat de Labé.

A la question de savoir que dit la religion sur le développement des hôtels dans un pays, l’inspecteur régional des affaires religieuses de Labé répond en ces termes :

« Ici chez nous, les musulmans sont les plus nombreux. Si nous nous referons à la Mecque où nous aspirons tous d’aller pour s’acquitter de l’un des piliers de l’islam qui est le pèlerinage, où les gens vont se loger ? C’est dans des hôtels. Que ça soit à la Mecque ou à Médine, c’est dans des hôtels que les gens logent. Au Maroc par exemple, un pays fortement religieux, les hôtels font partis de leur patrimoine historique. L’hôtel en question n’est pas quelque chose qui est mauvais en soit. Ce qui est mauvais, c’est ce que l’on pratique dans ces hôtels. Mais que ça soit un hôtel ou une maison privée, si on fait du mal, c’est ce qu’on peut considérer comme mauvais », rappel Elhadj Badrou Bah.

Pour remédier à cette situation, le premier imam de Labé lance un appel à l’endroit des opérateurs économiques. « Il nous arrive souvent d’avoir des hôtes, mais ce qui nous fatigue souvent, c’est d’avoir où ces invités vont loger par faute d’hôtel. Il nous arrive aussi que des opérateurs économiques aient la volonté de construire des hôtels mais leurs familles s’y opposent de peur que ce dernier ne tombe dans des déperditions. Que ces familles laissent ceux qui ont les moyens de construire des hôtels », plaide l’imam.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook