Mines : ouverture à Conakry de la 2è édition du Forum sur le droit des communautés

Dans le cadre du partage d’expériences qu’Action Mines Guinée, en partenariat avec OSIWA, a organisé ce mercredi 28 mars 2018 à Conakry, la deuxième édition du Forum national sur le droit des communautés riveraines des zones minières de Guinée (FOCOMINES).

L’objectif principal de ce forum, selon les organisateurs, est de réunir les parties prenantes pour un partage d’expériences, de bonnes pratiques, en vue d’un changement de mentalités pour une exploitation minière responsable et profitable à tous à travers des propositions claires.

Au cours de ces deux jours d’échanges, les participants venus de la sous-région et de l’intérieur du pays aborderont  plusieurs thématiques, à savoir : l’impact de la fluctuation des marchés des matières premières sur les économies africaines : quelles alternatives ? ; Conflit dans les zones minières : causes, conséquences, mécanismes de résolution et respect des droits humains ; Exploitation minière artisanale : enjeux des réformes et impacts sur les secteurs sociaux ; Développement local : mécanisme de gestion des redevances minières locales.

A l’entame de son intervention, Amadou Bah, président de l’ONG Action Mines Guinée, structure organisatrice du forum, a précisé : « la problématique de la gouvernance, les préoccupations environnementales, l’artisanat minier, le contenu local, la prévention et la gestion des conflits, les défis de la transformation du secteur extractif en vue de sa pleine contribution à la croissance économique de nos pays sont entre autres des préoccupations qui sont celles non seulement du gouvernement mais aussi des acteurs sociaux ».

Le président d’Action Mines Guinée estime par ailleurs qu’avec l’évolution de ses rôles, la société civile est de nos jours une véritable force de proposition. «  Dans la dynamique de recherche de solutions aux défis liés à la cohabitation des parties prenantes des industries extractives, la société civile s’impose comme un partenaire incontournable du gouvernement, des compagnies extractives ainsi que des communautés impactées. Avec l’évolution de ses rôles, la société civile est de nos jours une véritable force de proposition.  Elle ne doit pas être perçue par le gouvernement et les sociétés extractives comme un cheveu dans la soupe mais plutôt un organe consultatif qui, désormais, va au-delà de l’alerte, des critiques et dénonciations qui lui sont traditionnelles », a fait savoir Amadou Bah.

De son côté, Amadou Niane, représentant d’OSIWA, a invité les autres partenaires pour qu’ils viennent s’ajouter à cette initiative afin d’accompagner les prochaines éditions de ‘’FOCOMINES’’. « Le FOCOMINES est le lieu par excellence d’échanges, constructifs entre autorités gouvernementales (nationale ou locale), les communautés riveraines et les compagnies minières. Et l’objectif de ces échanges, c’est de trouver des solutions qui pourront être mises en œuvre afin d’apporter des réponses concrètes aux problèmes rencontrés par les communautés riveraines des zones minières, parce que ces problèmes sont d’ordre culturel, environnemental, de santé publique et aussi des droits de l’homme », a-t-il souligné.

Prenant la parole au nom du gouvernement, le représentant du ministre des Mines et de la Géologie, Abdoul Wahab Diakhaby, a fait remarquer que nul n’ignore l’importance du secteur minier pour un pays. « En tout, le secteur minier est reconnu comme l’épine dorsale de l’économie de la Guinée, en raison de l’importance des richesses », a-t-il souligné, avant d’exhorter les participants au courage et à la persévérance. Il dit espérer que la qualité des thèmes à développer à travers une dizaine de panels et celle des participants permettront de formuler des recommandations pertinentes. Ce qui contribuera, dans une large mesure, à accélérer les réformes qui vont impacter les secteurs miniers, catalyseurs de l’économie nationale. « J’exhorte les participants au courage, à la patience, à la persévérance. On attend de vous des idées novatrices encore une fois pour qualifier notre secteur », a lancé le directeur chargé de Stratégie et de Développement au ministère des Mines.

A souligner que ce forum a pu se tenir grâce au financement de la fondation d’Open Society Initiative For West Africa (OSIWA) et GIZ.

Yaya Dramé

628300576

 

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire