Mondial 2026 : défaite du Maroc, le gros coup de sang des Guinéens contre leur fédération…

C’est un sujet qui déchaîne les passions, le vote présumé de la Guinée pour le trio Etats-Unis-Canada-Mexique lors de l’attribution de la coupe du monde 2026 au détriment du Maroc divise les amoureux du football.


Ce mercredi 13 juin 2018,  la fédération internationale de football association (FIFA) s’est réuni mercredi à Moscou, en Russie, pour désigner le pays hôte du mondial 2026. Contre toute attente, la Guinée et 10 autres pays africains ont voté contre le Maroc, selon la FIFA et des informations publiées par plusieurs médias étrangers et locaux. Le président de la Fédération guinéenne de football Mamadou Antonio Souaré assure pourtant à Guinee7 avoir voté pour le Maroc.

Ce vote en « défaveur » du Maroc qui fait des vagues a surpris plus d’un passionné du ballon rond en Guinée, certains n’hésitant pas à qualifier ce vote de « trahison ».


«Le vote est secret et personne ne doit être blâmé pour son vote, mais ce qui s’est passé aujourd’hui en Russie, si c’est avéré, doit être condamné et dénoncé. Parce qu’on ne peut pas comprendre que la Guinée ait voté contre le Maroc, s’il est vrai que la Guinée l’a fait,  moi je dis que c’est une ingratitude, je dirai même que c’est une trahison parce que la Guinée était ambassadrice de la candidature du Maroc « , a lancé Salmana Keïta,  passionné du ballon rond et habitant de Sonfonia.

Pour cet autre citoyen, il est inimaginable que la Guinée vote contre le Maroc au profit d’un pays dont le Président qualifie nos nations de merde.

«Quand j’ai appris la nouvelle, j’ai failli dormir debout, la Guinée a voté contre le Maroc ? Alors que le Président américain nous qualifie de pays de merde ? Non, c’est inimaginable. Ce qui m’a rassuré et qui m’a donné la conscience tranquille, c’est la sortie d’Antonio Souaré, qui conteste le vote. Donc on peut maintenant dire que la voix de la Guinée a été détournée», s’exclame pour ça part, Souleymane Bah.

Pour d’autres personnes, quel que soit ce que le Maroc allait faire,  toutes les chances étaient du côté du trio nord-américain.

«Le Maroc n’avait aucune chance de l’emporter, pas parce que personne n’allait voter pour lui,  mais parce que tout était mis en œuvre pour que les autres l’emportent. Imaginez,  si on disait que les États-Unis ont perdu encore, la FIFA devait s’attendre à des représailles. Parce que c’est ce qui est arrivé quand on a donné le mondial 2022 au Qatar, nous avons vu la chasse aux sorcières organisée par les États-Unis pour démolir les dirigeants de la FIFA d’alors. Donc, c’était mission impossible pour le Maroc face à une candidature qui suscite la peur des dirigeants de la FIFA», explique Bademba Barry.

Depuis cette annonce du vote de la Guinée dans l’attribution du mondial, des commentaires font rage sur les réseaux sociaux. Certains parlent de trahison de la part de la Guinée envers un pays qui a accueilli tous les matchs du Syli national en 2015 alors que tous les autres pays nous rejetaient à cause de l’épidémie d’Ebola.

https://twitter.com/PatrickJuillard/status/1006896381984772097

C’est la cinquième fois que le Maroc est candidat malheureux à l’organisation de la plus prestigieuse des compétions de football. 1994,1998, 2006 et 2010, le Maroc a tenté ses chances d’organiser cette compétions mais n’a jamais eu les voix nécessaires pour l’emporter.

A l’occasion de ce 68e congrès de la Fifa, 203 fédérations se sont prononcées sur cette attribution, pour une large victoire des Amériques, plébiscitées à hauteur de 134 voix contre 65 en faveur de la candidature marocaine.

Thierno Sadou Diallo

(+224) 626 65 65 39

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire