Le Mondial de Saliou Samb : la Belgique, l’Angleterre, par le trou de la souris…

Jusqu’au bout, les Japonais ont joué crânement leur chance dans ce Mondial à suspense. Au regard des prestations des Diables Rouges et des Samouraïs Bleus au premier tour, je misais personnellement sur un carton de la bande à Eden Hazard, archi favorite dans le match à sens unique que j’imaginais, où le volontarisme des Nippons ne devait leur servir qu’à faire de la résistance. Je me suis trompé sur toute la ligne. Non seulement l’équipe du Japon a fait mieux que résister, mais elle aurait pu remporter le match, sans que personne ne crie au holdup.  On peut bien entendu leur reprocher leur naïveté sur le dernier corner qu’ils ont tenté de jouer à fond alors qu’ils n’avaient que très peu de chances de le transformer en but. Les Japonais avaient plusieurs centimètres à rendre aux joueurs belges ; dans ces dernières secondes, il était imprudent d’engager autant de joueurs dans la surface de réparation adverse pour chercher un hypothétique ballon face au géant Thibault Courtois. On a vu la suite : une relance judicieuse du gardien dans l’espace, une transition offensive parfaite menée par  Kevin De Bruynes, un centre en retrait judicieusement ignoré par Lukaku dans une fausse piste et les Nippons encaissaient un troisième but assassin du remplaçant Chadli, sans aucune possibilité de changer le cours de la partie. Au passage, le coaching parfait de l’entraîneur belge (entrée de Nacer Chadli et Marouane Fellaini) est à saluer. Menée 2-0, la Belgique est revenue au score grâce à ses deux remplaçants, avant de porter l’estocade.

L’un des enseignements du match, c’est cette défense centrale belge, pas du tout été à son aise, avec un Vincent Kompany à court de compétition, visiblement dépassé par les événements.  Je n’ai pas compris pourquoi le joueur du Celtics, Dedryck Boyata, qui avait parfaitement débuté le tournoi a été remplacé par un Kompany diminué. Si les Diables rouges offrent les mêmes boulevards aux Auriverdes brésiliens, je n’ai aucun doute que cette équipe, que je considère comme le second meilleur représentant européen dans ce tournoi (juste derrière la Croatie à mon avis), passe à la trappe. Ne hurlez pas mes amis français ! Les Bleus ont certes joué un match énorme contre l’Argentine, le potentiel est là, mais à mon avis, ils ne sont pas encore au point, surtout avec les éternels tâtonnements du coach Didier Deschamps, capable de faire déjouer son équipe.

Le leçon que l’on peut tirer de l’excellent match fourni par les Japonais c’est que contre la Colombie (2-1)  et le Sénégal (2-2), le résultat était logique. On peut dire que les Nippons tiennent leur grande équipe, qui aura son mot à dire dans la planète foot ces prochaines années.

La Croatie a dû trimer pour parvenir difficilement à écarter le Danemark. Heureusement qu’ils ont remporté le match car cette victoire est méritée pour une équipe qui apporte cette touche si technique à la Coupe du monde. Je n’aime pas trop les équipes de tauliers « organisées » (Suède, Uruguay par exemple), car elles parviennent quasiment toujours à entrainer leurs adversaires sur le terrain du combat physique. Personnellement, je ne regarde pas la Coupe du monde pour ça. Le foot, ce n’est pas une partie de catch ! Mais les Uruguayens et les Suédois s’en tapent de mon opinion : le plus important est que la méthode marche. Et elle marche !

La Colombie, comme il fallait s’y attendre, a été vaillante face aux Anglais. La preuve, elle a égalisé dans les dernières secondes. Auparavant, on n’a noté qu’un seul tir cadré jaune et bleu dans une action construite en quasiment 90 mn ! Heureusement que les Cafeteros ont Yerry Mina, ce défenseur buteur contre la Pologne, contre le Sénégal et maintenant contre l’Angleterre. Malheureusement pour  les sud américains, le bonhomme n’a pas suffi, car la cruelle série des tirs aux buts a permis à Harry Keane et ses coéquipiers de passer, comme la Belgique, par le trou de la souris. Je ne suis certes  pas convaincu par le style british mais tout le monde se pose la question de savoir comment une équipe avec autant de potentiel joue si petitement, souvent la peur au ventre. Si les Anglais veulent aller jusqu’au bout, et ils en ont les moyens, il faudra démontrer beaucoup plus de détermination dans le jeu car le Brésil, la Croatie et l’Uruguay ne semblent pas partis pour lâcher cette Coupe du monde.

Les quarts de finale se présentent donc ainsi ; Uruguay-France (mon favori Uruguay), Russie-Croatie (mon favori Croatie), Brésil-Belgique (mon favori Brésil) et enfin Angleterre-Suède (mon favori Angleterre),  Comme vous le voyez, je me suis jeté à l’eau. Sauf prestation héroïque des outsiders, on devrait logiquement retrouver l’Uruguay, la Croatie, le Brésil et l’Angleterre en demi-finales. Au prochain rendez vous !

Saliou SAMB

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire