N’zérékoré : la suspension des manifestations de l’opposition républicaine diversement interprétée par les citoyens

La commune urbaine de N’zérékoré, principale agglomération de la Guinée forestière a salué la main tendue du président Alpha Condé dans le souci de la décrispation de la crise politique née au lendemain des élections communales du 4 février dernier. Nombreux sont des citoyens qui ont une lecture divergente sur la suspension de ces manifestations qui ont déjà fait assez de victimes.

Moussa Kourouma se réjouit de la démarche et appelle les acteurs concernés aux respects des lois de la République. ‘’Je suis très content de la suspension de ces manifestations qui ont fait plusieurs victimes dans le pays. Il va falloir que ces politiciens prennent leur responsabilité, celle qui est le bien-être de la population. Mais je suis désolé que les lois du pays soient toujours écartées au profit des accords dont leur application peine à voir jour, suite à l’inefficacité du comité de suivi’’, s’indigne t-il, avant de s’inquiéter de la remise en cause de ces résultats qui pourrait selon lui, avoir d’autres conflits postélectoraux lors des prochaines élections.

Ce point de vue est partagé par Michel Zogbelémou qui demande lui aussi aux acteurs de privilégier le dialogue en appliquant les textes de la République. ‘’Toutes ces crises que nous connaissons aujourd’hui, c’est parce que l’Etat ne fait pas respecter les lois. Oui, les dialogues sont importants mais il ne faut toujours pas attendre qu’il y ait des morts pour négocier’’, dit-il.

Contrairement à ces prédécesseurs, Ibrahima Diallo demande au gouvernement de faire la lumière sur les morts par balles réelles enregistrées lors des manifestations politiques. ‘’C’est inadmissible qu’on tue les Guinéens comme s’il n’y avait pas le droit à la vie et après aucune enquête n’est ouverte pour situer les responsabilités’’, a-t-il dénoncé.

Poursuivant, il (Ibrahima Diallo) a précisé : ‘’le dialogue est impérieux entre les forces vives du pays, mais je reste pessimiste sur cette main tendue du pouvoir parce que les précédents dialogues entre le président Alpha Condé et le chef de file de l’opposition n’ont rien donné. »

Quant aux responsables des acteurs politiques, principalement le Rpg Arc-en-ciel (au pouvoir) et l’UFDG (principal parti d’opposition), les avis restent partagés même si quelques responsables du parti dirigé par Cellou Dalein Diallo craignent à une volonté réelle du pouvoir de sortir les vrais résultats réclamés par les opposants.

A rappeler que le résultat définitif de la commune urbaine de N’zérékoré n’avait fait mention d’aucune revendication majeure dans la capitale de la région administrative de N’zérékoré.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré  

 

 

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire