Connect with us

Societé

N’zérékoré: bras de fer entre autorités et vendeurs d’huile rouge

Published

on

Depuis plusieurs jours maintenant, le torchon brûle entre vendeurs d’huile rouge et autorités locales. Ces dernières leur exigent de quitter le domaine qu’ils occupent pendant plusieurs années à côté de la maison du pays, dans le quartier Gonia.

Selon les autorités locales qui ont fait le déplacement sur les lieux ce lundi, ce domaine devrait servir à la construction d’un service déconcentré du Ministère des Transports.

« C’était le mercredi dernier, il y a une commission qui est venue de la commune accompagnée par le secrétaire général au niveau de la préfecture. Ils m’ont dit que ce domaine a été donné au Ministère des Transports pour la construction de son local.

C’est ainsi que je suis venu voir le président de ces vendeuses d’huile pour lui expliquer afin de libérer pour quelques jours », dit Issiaka Bérété, trésorier de la chambre préfectorale de commerce.

Pour les femmes, visiblement très mécontentes de cette décision, disent ne pas trouver encore une autre place où elles pourront s’installer.

« Ce n’est pas un problème de quitter les lieux, mais nous ne connaissons où partir. Il doit nous montrer un domaine, parce-que c’est ici qui nous permet de nourrir nos familles. C’est difficile de ne pas trouver un autre endroit », s’insurge une dame.

Ces commerçants dont la majorité sont les femmes ne comptent donc pas obéir à cette décision.

Mais pour le vice-maire Bangaly Bayo, « c’est la cour de la maison du paysan qui a été trouvée pour ces revendeuses pour mettre leurs marchandises en attendant le travail de cadastre. Elles pourront revenir temporairement avant que le chantier ne commence ». Ajoutant qu’il compte passer à la vitesse supérieure au cas où ces femmes refuseraient de quitter les lieux.

« Ils ne veulent pas quitter le domaine, et pourtant c’est pour l’État. C’est pourquoi nous sommes en train de prendre des dispositions, selon la loi pour les déguerpir. Pas donc midi 14 heures pour ça, il faut que la décision soit respectée », menace le maire.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook