N’Zérékoré: le litre d’essence négocié jusqu’à 15 mille fg, le préfet dans tous ses états contre les clandestins

La vente de l’essence sur le marché noir est désormais interdite à N’Zérékoré, chef-lieu de la Guinée forestière. C’est une  décision du préfet, Aboubacar M’Boop Camara. Il l’a fait savoir récemment au cours d’une réunion avec l’ensemble des composantes sociales à la mairie.

Cette décision fait suite à la crise de carburant que connaît N’Zérékoré depuis quelques jours. En effet, depuis près d’une semaine, l’essence se fait rare dans les stations services de la ville. Une situation qui a provoqué l’augmentation du prix du litre sur le marché noir. Le litre qui se négocie entre 11 et 15 mille francs guinéens. Pour le préfet, cette rareté est due à la complicité des vendeurs du marché noir avec les pompistes. C’est pourquoi, il a ordonné aux agents de sécurité de ramasser toute quantité d’essence qu’ils verront dans les carrefours en vente. « Ce n’est pas moi. C’est la loi. Ce sont les textes qui l’interdisent »,  a ajouté le préfet.

Selon lui, cette décision pourra changer la mentalité de certains pompistes qui seront dans l’obligation de vendre le carburant aux populations car n’ayant pas quelqu’un qui pourra acheter pour revendre au marché noir. Mais malgré cette interdiction, certaines personnes continuent de revendre de l’essence de façon clandestine sur le marché noir et à des prix non réglementaires.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré 

+224 628 64 84 23

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire