Connect with us

Politique

Oumar Mariko, leader de SADI à Conakry : ‘’Mohamed Touré est victime d’un harcèlement juridique’’

L’opposant malien Docteur Oumar Mariko du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI), a déclaré mardi en marge de la célébration à Conakry des 72 ans de la création du Parti démocratique africain-Révolution démocratique africaine (PDA-RDA) que Mohamed, fils de l’ancien président guinéen Ahmed Sékou Touré condamné aux Etats-Unis ‘’est victime d’un harcèlement juridique’’.

« Deux raisons expliquent notre présence ici. La première est de pouvoir appuyer et manifester notre soutien au camarade Mohamed Touré qui est victime en réalité d’un harcèlement juridique à mille lieux de nos conceptions culturelles de la vie. D’autre part c’est de célébrer le 72ème anniversaire de la naissance du PDG qui, pour nous, est jeune de 72 ans. La raison pour laquelle je parle ainsi c’est que tous les défis qui avaient été lancés au PDG-RDA au moment de sa création le 14 mai 1947, tous ces défis ont refait surface en République du Mali, en République de Guinée et en Afrique de façon générale et fait qu’en dehors de l’appellation colonialisme, il y a le néocolonialisme et puis la soumission totale de nos pays aux puissances financières internationales et à une bourgeoisie affairiste », a déploré l’homme politique, toujours à l’avant-garde des grandes révolutions au Mali.

« Nous sommes venus, tout en commémorant l’anniversaire du PDG, nous ressourcer davantage et capter l’énergie de nos pères fondateurs, de nos différentes Républiques pour pouvoir avancer dans notre combat aujourd’hui multiforme que nous partageons avec la Guinée. Et nous avions lancé l’Union pour la Révolution Démocratique Africaine (URDA), à peine nous l’avons lancé, nous avions été victimes de ce que Mohamed connait aujourd’hui, à savoir son arrestation et sa détention. Cela nous a suffisamment changé d’attitude et aujourd’hui nous venons pour recadrer les choses, repartir de plus belle parce que nous pensons que l’Afrique panafricaniste, pour le peuple, ne peut évoluer que vers une unité politique dans un regroupement comme l’Union pour la Révolution Démocratique Africaine. L’heure du rassemblement démocratique africain a sonné, maintenant la place est à l’Union pour la Révolution Démocratique Africaine qui veut dire l’implication de toutes les couches socio-professionnelles et dans les différents appareils d’État’’, a-t-il ajouté.

Maciré Camara

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook