Ouverture à Conakry du Forum ouest-africain de la jeunesse CEDEAO

Aboubacar Dorah Koïta

La deuxième édition du forum ouest-africain de la jeunesse CEDEAO s’est ouverte vendredi 14 septembre 2018 à Conakry. Cette rencontre qui réunit des jeunes activistes de la société civile de 14 pays de la CEDEAO est placée sous le thème : ‘’la migration irrégulière et les défis de l’entreprenariat jeune dans l’espace CEDEAO’’. En présence du Ministre de la jeunesse et de l’emploi jeune Mouctar Diallo, plusieurs questions liées à l’intégration des jeunes ont été soulevées.

Pour le président national de la jeunesse CEDEAO en Guinée, l’immigration clandestine reste un fléau en Afrique de l’ouest.

« Il y a un an, à Bamako, la capitale de la République malienne, nous avons rendu possible la première édition de cet événement régional. Avec confiance, détermination et foi dans l’avenir autour du rôle de la jeunesse dans l’intégration et la sécurité de notre espace commun. Nous voici à nouveau, réunis cette fois-ci à Conakry pour discuter des problématiques de notre espace durant trois jours. Concernant la problématique liée à l’immigration irrégulière, force est de constater que depuis quelques années, de nombreux jeunes ouest-africains meurent de soif et de faim dans le désert et se noient dans la méditerranée en courant vers l’Europe qui représente l’eldorado à leurs yeux. C’est cela le drame de la migration irrégulière. Le moment est alors opportun en tant que jeune de mener des études et des réflexions sérieuses afin de proposer des solutions pour son éradication », a dit Dorah Aboubacar Koïta.

Durant trois jours, des problématiques liées à la migration irrégulière mais les défis de l’intégration des jeunes dans l’espace CEDEAO seront débattus.

Le Ministre la jeunesse a dans un discours rappelé l’importance de la jeunesse dans une société.

« Les jeunes constituent la population majoritaire dans l’espace CEDEAO, ils sont non seulement sollicités pour apporter leur dynamisme, leur énergie et leur savoir-faire dans les multiples programmes et projets de développement mais aussi malheureusement, pour participer aux conflits et foyers de tensions en Afrique de l’ouest. Le poids de la jeunesse dans nos Etats pose le problème de sa pleine participation à la vie sociale et culturelle, économique et politique », a expliqué Mouctar Diallo.

Durant ce forum, des panels seront animés pour permettre aux jeunes venus des 14 pays de la CEDEAO de mieux connaître les défis qu’ils doivent relever pour leur intégration.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire