Pita : des malfrats armés attaquent un magasin et emportent plusieurs millions

Une attaque à main armée s’est produite hier jeudi 9 août 2018, aux environs de 13 heures à Pita centre. Selon nos informations, ces présumés malfrats lourdement armés se sont introduits dans une boutique de transfert d’argent et ont emporté une somme d’argent dont-on ignore encore le montant réel.

Sur les circonstances de ce crime, la victime a bien voulu nous confier : ‘’Hier des bandits lourdement armés m’ont attaqué dans mon magasin aux environs de 13 heures.  Ils étaient à bord d’un véhicule 4×4 de marque RAVA 4 nouveau modèle, non immatriculé. La voiture était complètement fumée et les malfrats étaient au nombre de 6 personnes. Quatre d’entre eux sont rentrés dans le magasin, armés jusqu’aux dents, ils nous ont intimé de leur frayer un chemin, après ils ont pris l’argent qu’ils ont mis dans des sacs, avant de s’enfuir, ils ont tiré en l’air à plusieurs reprises. Présentement il est difficile de savoir le chiffre exact de la somme emporté, sauf si je regarde dans le registre. Chez nous c’est une vente journalière mais plus de deux sacs ont été remplis d’argent. En plus, c’est mon jeune frère qui était derrière la caisse. Parmi les malfrats, seul le chauffeur était cagoulé et ce dernier d’ailleurs me connait. Car, c’est lui qui dit à ses complices que c’est moi le patron. Qu’à même ils ont emportés plusieurs millions », a affirmé Ismaël Bah.

Poursuivant, la victime a mentionné qu’un des présumés bandits blessé par balle par le BAC de Mamou à été arrêté. ‘’Nous remercions les autorités et les citoyens qui se sont donnés les mains pour arrêter un des malfrats vers Mamou. Au magasin, personne d’entre nous n’a été blessés. Néanmoins les bandits ont échangé des tirs avec le BAC de Mamou, l’un des bandits à été même blessé par balle. D’après les explications, un gendarme à été aussi blessé, les enquêtes se poursuivent, nous aussi nous sommes en route pour Mamou pour savoir d’avantage sur les enquêtes », conclut-il.

Aux dernières nouvelles, les 5 autres malfrats restent introuvables, mais les enquêtes se poursuivent.

Nous y reviendrons !

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé 

+224 620 44 25 83

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire