Polémique// La formule mathématique proposée par l’illuminé Guillaume Hawing est complètement fausse (Par Hadi Bâ du Groupe OBAMATHS, Sénégal)

Beaucoup de mathématiciens ont été surpris par l’annonce, faite par un certain Guillaume Hawing, de la résolution d’un problème de math vieux de …2 mille ans.

J’étais de ceux qui avaient exulté, avant de parcourir l’écrit, m’apercevant qu’il s’agissait peut-être d’un gros poisson d’avril, sans queue ni tête, ou d’une tortue de mai qui s’approchait à pas de caméléon. J’ai été tellement déçu, du niveau faible, que j’ai décidé de réagir, pour ne pas laisser passer cette vague délirante. Il fallait vraiment réagir, d’autant plus que de nombreux lecteurs naïfs ont bel et bien au canular ! Au prime à bord, je dirais avoir connu, via internet, cet homme qui est moins un chercheur qu’un illuminé s’autoproclamant « l’Albert Einstein de l’Afrique »*.

En tant qu’arithméticien et membre fondateur du Groupe OBAMATHS, -association de mathématiciens et chercheurs libres d’Afrique et d’ailleurs-, j’ai pris connaissance d’un courrier qu’il nous a adressé, il y a près d’une année, pour demander un exposé. Nous l’avons donc pris au sérieux, comme tout étranger qui arrive. Mais, très tôt, nous avons compris qui il était.

Avant de parler maths, faisons un détour sur le profil de celui qui se fait appeler Professeur Guillaume Hawing. Qui est-il ? Que fait-il ? De quoi souffre-t-il ?

Tout d’abord, Guillaume, s’avère n’être qu’un usurpateur de titre. Sinon pourquoi se fait-il baptiser Professeur alors qu’il n’a jamais eu ce titre-là ? De quelle université est-il diplômé ? Où a-t-il décroché son Professorat ? Des questions qui méritent de lui être posées.

Ensuite, il semble que ce bonhomme parasite l’université Mahatma Gandhi de Conakry, afin d’avoir ce que l’on appelle dans le jargon scientifique l’affiliation institutionnelle. Or, cette université n’a pas de faculté de sciences. Alors, dites-moi, quelle matière enseigne l’éminent Professeur Guillaume Hawing, le « nouvel Einstein de l’Afrique » (tel qu’il se le dit), dans cette université qui n’a même pas de fac de sciences ? Peut-être la sociologie ? Ou le droit ? Pas tout de même la physique, et encore moins les maths !

L’intéressé a juré sur tous les saints qu’il engrangera la prochaine Médaille Fields, pour devenir le premier africain médaillé Fields. Ne sait-il toujours pas que le mathématicien sud-africain, Richard Ewen Borcherds, est déjà médaillé Fields en 1998  pour ses travaux de la théorie des groupes ?

Les rêves et cauchemars n’étant pas interdits, ceux vécus par Guillaume Hawing sont sans doute trop prétentieux. C’est pourquoi il affirme pompeusement avoir résolu un problème de maths vieux de… 2000 ans. Voilà donc l’homme qui passe pour le plus intelligent du monde depuis l’avènement de Jésus Christ*. Ce genre d’affirmation ne viendrait que d’un illuminé, pour ne pas dire un « savant fou ». Sauf que dans le cas de Guillaume, c’est le fou qui prétend devenir savant ; pas le savant piquant une folie.

Cela dit, il n’y a pas de problème de maths vieux de 2 millénaires. Ce genre d’énigme n’existe pas. Sauf que les maths, comme tous les autres domaines du savoir humain, sont une quête perpétuelle de perfection. La science évolue par Rature. Normal, puisqu’elle est construite par les hommes !

A la lumière de ce qu’il a publié, je crois personnellement que cet homme est tout, sauf un mathématicien. En tous les cas, le sésame qu’il se targue d’avoir découvert est faux. Alors là, complètement faux ! En dépit de l’exercice littéraire très laborieux et surabondant auquel il s’est livré. Vu que, en cinquante pages, il n’a pas apporté la moindre démonstration. N’a pas élaboré le moindre algorithme. Se contentant de parachuter deux théorèmes, par décret. Autre talon d’Achille dans la cuirasse de Guillaume, il se sert d’exemples simplistes pour  élaborer de vraies fausses formules. En mathématiques, on ne se sert pas d’exemples numériques élémentaires, tel qu’il le fait, pour en tirer un bénéfice à l’infini !

Il dit, dans son exposé, avoir découvert des algorithmes*. Ce qui est aussi complètement faux, car ce ne sont pas des algorithmes, mais une méthode bien connu en maths : la méthode du crible, employée depuis des siècles pour lister les nombres premiers. Avec l’avènement de l’informatique, ce procédé a été rendu moins fastidieux grâce  certains logiciels dont Excel. Le monde a déjà dépassé cette histoire de macros et d’algorithmes classiques !

Une solution-miracle complètement fausse !

Pour commencer, résumons « son » travail (très laborieux) en quelques lignes.

 Primo. « Théorème : Soient N1 et N2 deux composés successifs de la forme 10n+7.

Si leur différence est 10, il n’y a pas de nombre premier de la même forme entre ces composés. Si leur différence est 20, il y en un. Si leur différence est 30, il y en deux. »

Secundo. « Théorème : Le nombre de nombres premiers d’une liste d’entiers naturels impairs consécutifs de la forme 10n+1, 10n+3, 10n+7 ou 10n+9 est la somme du double du nombre de nombres impairs composés successifs de différence 30 et du nombre de nombres impairs composés successifs de différence 20.

Soit NP : nombre de nombres premiers ; NC1 : nombre de nombres impairs composés successifs de différence 30 ; NC2 : nombre de nombres impairs composés successifs de différence 20 ;

NP=2NC1+NC2 »

Premier défaut. Son premier théorème n’en est pas un, tout d’abord. Il s’agit d’un axiome. Cela ne peut être considéré comme un théorème. A la rigueur on peut appeler ça axiome. Une convention en quelque sorte. C’est comme qui dirait, il n’y a pas de nombre entier entre x et x+1 ; il y a un seul entier entre x et x+2 et, enfin, il y a deux entiers entre x et x+3. Ce n’est qu’une évidence, si tangible qu’on ne peut se permettre d’appeler ça théorème, à moins qu’on ait perdu le nord. C’est bien dommage que lui assimile ceci à un théorème, une notion censée être le fruit d’une longue recherche. Le théorème est une vérité scientifique absolue, à l’aboutissement duquel il aura fallu consentir de l’effort, combiner de nombreuses astuces et connaissances dans le domaine.

Deuxièmement. Guillaume Hawing dit avoir débusqué le puissant secret des nombres premiers, craignant que la finance mondiale et la sécurité sur internet ne s’effondrent simultanément, grâce  à sa formule:

NP=2NC1+NC2

C’est l’égalité enfantée par le génie guinéen, et au-delà, le nouvel Einstein de l’Afrique, formule grâce à laquelle il revendique déjà la prochaine médaille Fields, la distinction la plus honorifique dans le domaine de la recherche mathématique.

Qu’a-t-il voulu dire dans son vrai faux deuxième théorème ? Il a voulu dire, avec un vocabulaire inadapté, qu’en prenant l’une des suites arithmétiques citées, on peut connaitre le nombre de premiers, en dessous d’un certain x, à l’aide de sa « formule ». Que faire ? Il explique qu’il faille compter les couples de composés impairs dont la différence est 20 ; ainsi que ceux dont la différence est 30. Une fois ce décompte fait, sa « formule » DONNERAIT la quantité de nombres premiers.

En d’autres termes, n étant un entier quelconque, si nous voulons connaitre le nombre des nombres premiers écrits sous la forme 10n+9, inférieurs à un entier x, Guillaume nous dit de nous servir de la liste des composés (non premiers) inférieurs  x. Mais comment ? Il faut compter les couples, parmi les composés de la suite, ayant une différence de 20. Et ceux différents de 30. Une fois connue, séparément, la quantité de ces couples, Guillaume nous apprend qu’il ne nous resterait plus que d’appliquer sa formule :

NP=2NC1+NC2

Ici, NP représente le nombre recherché de nombres premiers ; NC1 : le nombre de couples de composés successifs de différence 30 ; NC2 : nombre de nombres impairs composés successifs de différence 20 ;

Il a illustré ceci par l’exemple suivant :

Considérons la suite de forme 10n+9 (choix de la forme). Nous voulons savoir le nombre de nombres premiers, identiques à 9 modulo 10, situés en dessous de 189. Autrement dit, les nombres premiers susceptibles d’être générés par la suite, compris entre 9 et 189.

Guillaume nous liste les composés de cette forme, situés entre les deux bornes bien définies : 9, 39, 49, 69, 99, 119, 129, 159, 169, 189 ?

Il y a 3 couples, dit-il, dont la différence vaut 30 : (9, 39), (69, 99), (129, 159). Et il y a aussi 3 couples dont la différence vaut 20 : (49, 69), (99, 119), (169, 189)

D’où il a tiré NP=2*3+3=9

Ainsi, est décrite la fameuse formule mathématique, destinée à rivaliser les travaux de deux chercheurs californiens. Alors là, c’est loupé puisqu’on peut facilement prouver que cette formule de Guillaume est fausse. Et ne tient à RIEN.

Le malheur pour lui, ce qu’il tire ses enseignements d’exemples numériques élémentaires. Or, ces enseignements ne tiennent pas à l’infini, au voisinage duquel les quantités sont suffisamment grandes. Maintenant, pour invalider sa formule, je lui oppose deux listes. Je vais supposer que sa formule répond à la première liste. Et je vais prouver par récurrence qu’elle ne répond pas pour la seconde liste. Tel est le moyen le plus rapide et le plus éloquent pour débouter et démasquer l’imposture, qui ne tient qu’à du vent ; en proposant un ensemble d’éléments plus volumineux, on verra que sa formule est taillée sur mesure, et ne tient pas si on s’éloigne des petits chiffres auquel il est habitué.

D’abord, je fais le choix de la forme d’écriture des composés (tel que le fait Guillaume) : 10n+9.

Ensuite j’établis une borne supérieure : 99!-1 (je cherche donc à appliquer sa formule sur la suite 10n+9 pour en tirer la quantité de premiers, terminés par 9, et inférieurs à 99!-1)

(Je précise que factoriel 99, c’est le produit 1*2*3*4*5*…*99, c’est un nombre plus ou grand, un multiple de 10 dans lequel, si on retranche 1, on obtient un nombre terminé par 9 ; donc on est resté dans la suite de type 10n+9. D’après le théorème de Wilson, 99!-1 est composé).

Ainsi, apparait la liste des composés impairs, identiques à 10, modulo 9 :

9, 39, 49, 69, 99, 119, 129, 159, …, 99!-31,  99!- 21, 99!-11 et 99!-1.

Puis, dans cette liste, je suppose que la quantité de composés différents de 30 est exactement NC1, et celle des composés différents de  20 est NC2 (tel que le veut Guillaume). En même temps, je considère que sa formule tient la route pour cette liste ; autrement dit, le nombre de premiers terminés par 9 vaut exactement NP :

NP=2NC1+NC2

Maintenant, je vais proposer une deuxième liste, plus élargie, à partir de laquelle je vais invalider ladite formule.

Tout d’abord, je garde la même forme d’écriture des composés : 10n+9. J’établie une borne plus élevée : 99!+ 99. Deuxième liste de composés identiques à 10, modulo 9 :

9, 39, 49, 69, 99, 119, 129, 159, 169, 189, …… 99!-31,  99!-21, 99!-11, 99!-1, [99!+9, 99!+19, 99!+29, 99!+39, 99!+49, 99!+59, 99!+69, 99!+79, 99!+89 et 99!+99].

J’ai placé entre crochets les « nouveaux » composés qui n’apparaissent pas dans la première liste. Ils sont au nombre de 10. Notons qu’il y a seulement dix entiers entre 99!+9 et 99!+99 terminés par 9 ; et tous ces dix entiers sont composés ; en d’autres termes, il n’y a pas de nombre premier terminé par 9 dans l’intervalle-ci).

Je fais le nouveau décompte :

Dix couples de composés différents de 30, en plus. Donc NC1 s’accroit de plus 10. Tout comme NC2. Et j’applique ladite formule :

NP=2(NC1+10)+NC2+10 ;

Soit NP=2NC1+NC2+30 ;

Voyez-vous ? NP n’est plus égal à 2NC1+NC2. Tenez ! Ce n’est pas le seul cas qui infirme sa formule. C’est pourquoi je vais généraliser mon exemple et prouver qu’il y a une infinité d’exemples empêchant sa formule de prospérer.

Exemple : cas de la suite de type 10n+9.

Soit q un nombre premier suffisamment grand. (q-2) !-1 est composé et terminé par 9 (d’après le théorème de Wilson).

Etablissions la liste des composés terminés par 9 et inférieurs ou égaux à (q-2) !-1 :

9, 39, 49, 69, …, (q-2) !-51, (q-2) !-41, (q-2) !-31, (q-2) !-21, (q-2) !-11 et (q-2) !-1. Soit x la quantité de couple de composés, issus de cette liste, dont la différence deux à  deux vaut 30 (x=NC1). Soit y la quantité de composés, venant de la même liste, dont cette fois-là la différence vaut 20 (y=NC2).

Selon Guillaume Hawing, le nombre des nombres premiers, terminés par 9, et inférieurs à (q-2) !-1, noté NP, est exactement égal à :

NP=2x+y=2NC2+NC1

Nous considérons cette égalité vraie, avant de la démentir par l’absurde. Voyons ce qu’il en ait d’une liste plus élargie : passons à la borne (q-2) !-1+10v, où v est la partie entière de la fraction ((q-2)/10). La nouvelle liste de composés s’impose comme :

9, 39, …, (q-2)!-51, (q-2)!-41, (q-2)!-31, (q-2)!-21, (q-2)!-11, (q-2)!-1, (q-2)!+9, (q-2)!+19, (q-2)!+29, (q-2)!+39, …, (q-2)!-1+10(v-2), (q-2)!-1+10(v-1) et (q-2) !-1+10v.

A ce niveau, les calculs sont éloquents : la quantité de composés différents de 30 est égale à x+v, tandis que celle des composés différents de 20 équivaut à y+v. En effet, en appliquant la forme de Guillaume, nous avons :

NP=2(x+v)+y+v=2x+y+3v=2NC1+NC2+3v

Nous constatons que NC2 et NC1 ont varié. Seul NP n’a pas varié. Pourquoi ? C’est simple : dans l’intervalle allant de (q-2)!-1 à (q-2) !-1+10v, il n’y a aucun nombre premier terminé par 9. Tous les entiers, qui s’écrivent avec un 9  la fin, situés dans cet espace, sont composés. NP ne doit bouger d’un iota (si nous devons bien sûr rester dans le cadre de l’arithmétique).

Pour résumer, on peut faire de même avec les autres suites, en l’occurrence 10n+1, 10n+3 et 10n+7. Le défaut sans remède de la formule de Guillaume, est qu’elle ne prend pas en compte les trous ! Guillaume ne sait pas qu’il y a des intervalles, des trous, aussi grands que voulus au sein desquels il n’y a pas de nombres premiers (comme ici avec les paramètres q et v, lorsqu’ils se situent au voisinage de l’infini).

La formule de Guillaume dément donc la raréfaction des nombres premiers (Ce qui est un manque criard de niveau). Ainsi, notre Nouveau Einstein contrarie (innocemment, puisqu’il ne le sait pas) toutes les connaissances antérieures, déjà prouvées et sur lesquels toute la communauté mathématique s’accorde.

En définitive, j’affirme que sa formule (et peut-être lui-même) souffre d’un mal sans remède. Puisqu’il vient de démentir des connaissances avérées et connues depuis des siècles dans le domaine des maths (y compris le théorème des nombres premiers). Sans apporter une preuve palpable.

C’est pourquoi il a parachuté une formule sans démonstration. En maths, il est impossible d’aboutir à un théorème juste à partir d’une fausse démonstration.

S’il a tapé a toutes les portes, sans succès, y compris à l’université de Conakry,  l’AIMS de Dakar, etc. -où il y a de bons mathématiciens-, s’il n’a pas réussi  à convaincre aucune revue ou association de chercheurs, aucune personne via les forums sur internet, ce que nous devons admettre que son travail n’est pas sérieux. Comment se pourrait-il qu’aucun mathématicien au monde ne veuille l’écouter ou venir à son secours s’il était sur une bonne voie ?

Comment se pourrait-il qu’un chercheur sérieux, comme il le prétend, publie une démonstration sur un site d’information générale (ce qui est aussi une nouveauté), au lieu de l’envoyer aux spécialistes et la faire publier dans les revues spécialisées, c’est tout simplement qu’il n’y a pas de revue pour accepter ce type de charabia ?

Ce dont je suis sûr, ce que les mathématiciens qu’il a remerciés au bas de son papier (sur guinee7.com) ne vont pas aimer qu’ils soient associés a des « découvertes » alambiquées et confuses, ou qu’ils soient utilisés comme une échelle, par cet homme  la recherche d’un prestige… introuvable.

Le phénomène Guillaume :

Guillaume semble souffrir d’une maladie dangereuse : le délire de l’inventeur méconnu. Il présente de tels symptômes. C’est un type de patient cherchant à faire reconnaitre une invention ou l’antériorité de celle-ci par rapport à la découverte officielle.

Il a étalé cette preuve sur son auto-interview publiée sur le media guinee7 (voici un extrait) :

« En effet, tout est parti du jour où j’ai lu un article sur deux californiens de l’université Oxford, qui ont fait des approches probabilistes sur les chiffres 1, 3, 7 et 9 pour trouver les N.P.  Et comme ma méthode part des mêmes chiffres, je me suis dis que je m’en voudrais et me culpabiliserais durant toute ma vie si jamais un autre publiait avant moi. Ceux qui me connaissent et savent que j’ai l’algorithme ne me pardonneront jamais aussi. Les californiens ont juste  vu 1, 3, 7 et 9 et le monde des mathématiques est en efférente.  Qu’en serait-il lorsqu’ils soupçonneront qu’il faut passer de 1, 3, 7 et 9 aux nombres impairs composés et des nombres impairs composés pour les nombres premiers ?

Pour éviter alors les risques, j’ai décidé automatiquement de soumettre mon article aux revues scientifiques et mieux de le publier partout… »

La découverte officielle concerne deux chercheurs californiens. On en a parlé sur internet. Guillaume a aussitôt bondi sur le sujet pour revendiquer la thèse !…

C’est une preuve de ladite maladie, dont il souffre mais qu’aucun élément de son entourage ne soupçonne.

En France, aux Etats-Unis, comme partout ailleurs, en toutes les saisons, surgissent des illuminés de son genre (ce n’est pas un phénomène nouveau), des gugusses qui se sentent investis d’une intelligence sortant de l’ordinaire. Et qui se donnent pour mission de pondre des découvertes. Ils considèrent, à tort, que le secret de la science échappe à l’homme à cause de sa simplicité. Ces gugusses, infatigables, ne comprennent pas qu’ils sont limités et insuffisants, et ne peuvent rien apporter.

Ceux-là sont bien différents de vrais génies qui font avancer le monde, tout doucement, tout calmement, en apportant leurs modestes contributions à l’édifice scientifique, sans réclamer un salaire ou une médaille quelconque. Ils font montre d’abnégation et d’humilité. Ils font de leur travail une sorte de passion et non pas un moyen de s’enrichir (d’ailleurs, il n’y a pas d’argent dans la recherche mathématique, qu’on le lui dise !).

N’est pas Einstein qui le veut, surtout pas un malade mental qu’on ferait mieux d’interner dans un hôpital psychiatrique.

Hadi Bâ, mathématicien

Docteur en Théorie des Nombres

Dakar, -Sénégal

Membre fondateur de l’Association des mathématiciens et chercheurs libres d’Afrique et d’ailleurs – OBAMATHS

E-mail : [email protected]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




17 thoughts on “Polémique// La formule mathématique proposée par l’illuminé Guillaume Hawing est complètement fausse (Par Hadi Bâ du Groupe OBAMATHS, Sénégal)

  1. Alpha

    Mr. Hadi Bâ
    Une critique scientifique se base sur le travail fait et non sur des injures a l’encontre de la personne. A vous entendre, je sens que le civisme vous manque beaucoup.
    Vous etes petit d’esprit, jaloux, aigris et haineux. Demontrez votre theorie aux lecteurs et laissez les faire la part des choses, ils/elles ne sont pas des idiot pour comprendre si c’est vous ou Guillaume qui a tort.

  2. Barry Aicha

    Hadi Bâ du Groupe OBAMATHS, Sénégal, tu enterres Oba maths. Tu fais la honte des dignes fils de Guinée. Les traites de la Guinée on les connait, tu en es un. Cette trouvaille de Guillaume est au dessus de ton imagination la plus folle. Elle a dépassé les frontières. Voici ci-dessous, disponible sur les réseaux sociaux, sites et forums,les messages des compatriotes et citoyens de d’autres pays :

    Reconnaissances et Remerciements venant d’ailleurs
    Bonne lecture:

    AYIGAH Sénam

    À moi

    Bonjour Pr. Guillaume HAWING,
    J’ai lu votre article sur guinee7.com, je suis très ravi de votre
    découverte. J’aime les maths et je voudrais me permettre de vous
    encourager. Vous avez prouvé aux yeux du monde que l’Afrique ce n’est
    seulement Ebola, les guerres etc mais l’Afrique peut produire les
    intellectuels capable de trouver des solutions à des problèmes. Merci
    à vous.
    Cordialement,

    AYIGAH Ayaovi Sénam
    Technicien télécoms et informatique
    Cel: 00228 90 96 18 53.

    Professeur Hawing bonjour,
    Je viens de parcourir avec attention votre méthode décrivant la répartition des nombres premiers.
    En dehors de la petite erreur concernant 187 (page 11 en français), Je n’ai pas encore trouvé à redire sur votre travail. Pour cette raison, recevez les félicitations d’un mathématicien africain comme vous qui partage votre fierté pour la réalisation qui est votre aujourd’hui et vous souhaite plein succès pour la suite de votre carrière scientifique.
    Cordialement,

    Duplex Elvis HOUPA DANGA
    Maitre de conférences en mathématiques
    Département de mathématiques et informatique
    Faculte des sciences
    Université de ngaoundere
    BP 454 Ngaoundere
    Cameroun
    Tel +237 661 01 85 41
    +237 696 32 49 85
    +237 679 37 58 17

    Ulrich Nsenguet •
    Travaille chez Schlumberger
    Assez intéressant (en tout cas pour susciter ma curiosité) !
    Mes observations/ remarques :

    1. « mais je peux les rassurer qu’à part les fautes d’orthographes ou grammaticales, ils ne trouveront pas d’autres. » // Je pense qu’on peut les étendre à des fautes de « recopie » aussi, comme (entre autres) : « 203 » émoticône smile 7 * 29) et « 253 » émoticône smile 11 * 23) cités à tort dans la liste des nombres premiers se terminant par 3 (partie 5.b), ou encore le « 109 » se trouvant malencontreusement en ligne 10 des tableaux B et D.
    2. J’ai pris la peine d’implémenter (et d’optimiser un « minimum ») l’algorithme que sous-tend cette méthode et les premiers résultats sont assez intéressants : Sur un même PC (je ferai économie de la config, vu que c’est le ratio qui intéresse), le programme génère et stocke (temps de stockage non négligeable) dans un fichier texte les nombres premiers inférieurs à 10^8 en environ 25 secondes, tandis que la même tâche est réalisée en plus de 4 minutes par le programme récupéré sur cette page :
    J’aime • Répondre • 20 h

    Ulrich Nsenguet •
    Travaille chez Schlumberger
    Plus précisément 25 secondes contre 7 minutes, soit un ratio d’environ : 1/16…

    louis jeune gary

    05:52 (Il y a 13 heures)
    À moi

    Monsieur Having Guillaume,

    Je viens par la présente pour vous faire part de mon contentement entant que noir mais surtout pour vous féliciter pour avoir consenti tant de sacrifices pour achever une telle oeuvre si complexe et magistrale,un defit ou un cauchemar vieux plus de 2000 ans. Je suis éperdument fier de vous,que je sache que vos concitoyens sont encore plus.Quelle belle victoire scientifique pour l’Afrique et pour ses enfants dispersés à travers le monde.Ma joie est si intense,les larmes de joie coulent a profusion en lisant de façon soutenue votre synopsis.
    Je vous souhaite bonne chance et bonne continuité car vous avez d’autres mystères scientifiques à percer pour le bien de l’humanité,particulièrement pour le dèveloppement de notre continent…

    Que Dieu vous garde et vous protège.

    Veuilllez agréer,Monsieur Having Guillaume,mes salutations scientifiquement distinguées

    Professeur

    Je viens à peine de prendre connaissance de votre merveilleuse découverte, saluée d’ailleurs par plusieurs centres de haut savoir et je m’empresse de vous prier de bien vouloir agréer l’expression de mes plus chaleureuses félicitations.
    Vous êtes à n’en pas douter une fierté pour tous les Nègres de la terre.
    Recevez donc les vœux de succès continus de la république d’Haïti par mon modeste organe.

    Fraternelles salutations

    Serge H. Moïse
    avocat

    Bonjour Pr Guillaume
    j’ai lu avec attention votre publication et je suis trés content de votre brillante decouverte mettant an valeur les mathematiciens Africains
    je viens par le présent pour vous feliciter et encourager du fond de mon coeur.
    fraternellement

    Adoum TOM ABAKAR
    Ingénieur Génie Civil et Infrastructures
    Spécialiste en Fondation
    Responsable Composante A
    Projet du Développement de la résilience et
    de Lutte Contre l’Insécurité alimentaire au Tchad
    PDRLIAT
    (+235) 66 29 61 52
    99 90 79 08
    77 29 61 52

    Zobo Darius Gogo

    19 avr. (Il y a 1 jour)
    À moi

    Bonjour Professeur,
    C’est avec fierté que j’ai lu votre article sur guinee7.com. Ne pas vous féliciter serait pour moi un acte terroriste. je joins alors mon grain de félicitation à celui de ceux qui m’ont déjà précédés. Je profite de cette aubaine pour vous encourager dans vos recherches permettant de hisser notre continent à un rang considérable dans le domaine de la recherche scientifique. Bien que je ne vous connais pas personnellement, sachez, Professeur, que je suis très fier de vous. Professeur, je n’hésiterai pas à vous rencontrer pour mieux vous connaitre le jour j’aurai l’occasion d’arriver en Guinée. Puisse Dieu Tout Puissant vous accorder la santé pour poursuivre vos recherches

    Habib FKI

    19 avr. (Il y a 1 jour)
    À moi

    Monsieur Guillaume,
    Permettez moi d’exprimer toutes mes félicitations et encouragements pour votre découverte historique concernant la répartition des nombres premiers, avec un algorithme simple et facile à comprendre même pour les non spécialistes en mathématiques dont je fais partie.
    C’est un grand honneur pour vous, pour votre pays et pour toute l’Afrique.
    En vous souhaitant tout le bonheur dans votre vie et le succès dans votre carrière et vos recherches futures, veuillez agréer cher Monsieur mes meilleurs respects et reconnaissance.

    Docteur FKI Habib
    Professeur en Médecine préventive et Epidémiologie
    Faculté de Médecine de SFAX
    Sfax, TUNISIE.

    Bonjour Guillaume
    Enfin un fils d’Afrique vient de nous prouver que les mathématiques viennent d’Afrique et le fils de Guinée a relevé le défi. Je suis très content et j’ai pas assez de mots pour te remercier. J’espère qu’à ma prochaine venue en Guinée, je vais te voir et te présenter vis à vis.
    Cordialement
    Mamadou Sall
    Fogimex International
    Nongo C/ Ratoma Conakry

    INAFA Filieres Agricoles
    19 avr. (Il y a 1 jour)
    À moi

    Bonjour Pr. Guillaume,
    Je viens de recevoir votre découverte. Je vous en remercie. Je vais lire votre texte avec un grand plaisir. Et je vais aussi le partager avec mes étudiants qui suivent mon cours de Mathématiques à l’Université Russell-Kant, en Haïti.
    Enfin, je crois la science vous en sera tres reconnaissante d’avoir démontré que les nombres premiers sont bien régis par une loi, et par conséquent sont ordonnés.
    Toutes mes félicitations Prof. Guillaume!
    Jacob.

    Abdourahmane FALL

    18 avr. (Il y a 2 jours)
    À moi

    Bonsoir,
    je tenais à vous dresser mes félicitations pour ces résultats. Notre continent a besoin de gens comme vous et je vous encourage pour la suite.
    Je voudrais tellement disposer de pouvoir pour vous remettre toutes les couronnes dignes de ce nom mais inchaAllah tes efforts seront récompensés.
    Pour ma part je compte faire des vidéos pour expliquer tes résultats et proposer des implémentations et le partager avec tout le monde. Je pense que toute la communauté scientifique africaine devrait se mettre dans cette lancée.
    Merci encore.

    Très cordialement

    [email protected]

    20:23 (Il y a 22 heures)
    À moi

    Bonsoir Professeur Pr. Guillaume HAWING,
    je suis un chercheur Tunisien en mathématiques et je viens d’apprendre ce que tu viens de publier; il est d’une notorité internationale ce que vous avez fait et je suis, en tant que Tunisien et donc Africain, très heureux de votre trouvaille. Tu nous as tous offert de la bonne réputation malgré nos pauvres soutient universitaire. Les mathématiciens Tunisiens viennent de vous connaitre et ils sont très fiers de ce génie que vous possedez. Ils sont aussi brillants que les européens, mais les obstacles de publications restent toujours une entrave difficile à surpasser. Les nombres premiers c’est un domaine que j’ai voulu connaitre depuis maintenant trois ans via la cryptologie et les différents types de protocole dont je cite le RSA. J’ai pratiqué la théorie des nombre mais , par manque de professionnels en Tunisie, je me suis orienté vers les EDP puis vers le calcul stochastique (probabilité); votre découverte m’a soulagé et m’a ouvert la voie de chance que je puisse être un jour quelqu’un comme vous. J’ai une grande expérience de l’enseignement supérieur à l’université en Tunisie, en France et en Arabie Saoudite, maintenant je suis un enseignant à l’université de Prince Salman Bin Abdulaziz à l’Arabie Saoudite, ainsi j’ai assisté à de nombreuses conférences internationales et des séminaires relatifs au calcul stochastique et applications, EDP, simulation numérique des SDE et PDE et l’application, l’analyse numérique et des méthodes numériques. De ce fait Monsieur Pr. Guillaume HAWING, je voudrais bien savoir s’il vous serez possible de cooperer avec moi, en tant que mathématicien d’un domaine différent au votre. J’espère que votre réponse me sera positive et j’espère que vous me donniez quelques articles à lire afin qu’on puisse aborder un problème mathématique que vous jugez important. Je suis intéressé à travailler avec vous parce que vous êtes un grand professeur très compétent dans votre domaine, et je pense que vous êtes trop gentil. En l’attente de votre réponse Monsieur, veuillez accepter mes salutations les plus distinguées.
    Bien cordialement
    Riadh Baazaoui.

    N.B: M. Ba, démissionnes de Obama maths et va reprendre les cours de maths élémentaire. Tu es une catastrophe et une honte ambulante.

  3. Observateur

    Mr Bâ,serieument je ne vois une grande différence en vos « FOLIE »;Guillaume et Vous naturellement.Vous dites qu’un scientifique démontre sans battage médiatique,sans bruits.Mais ici vous vous faites de grand bruits en injuriant!!!Vous n’avez qu’à démontrée ou inviter Guillaume à une confrontation!Non comme lui vous passez aux médias, et pire vous commencer par injuriez et entre-lignes vous insérez les démonstrations.Comme quoi les « Fous » s’attaquent!C’est pathétique.En somme je vous trouve bien prétentieux peut être même aigris et Jaloux.Un scientifique n’essaie d’humilier mais démontré et raisonne.

  4. Manzo

    C’EST MINABLE CE QUE TU FAIS La!
    Car tu inventes des contre-vérités pour t’attaquer à quelqu’un qui t’empêche vraisemblablement de dormir en paix.
    Retiens que Guillaume parle de composés impairs successifs de la forme 10n+1,10n+3,10n+7 et 10n+9,or,toi avales « successifs » afin de te donner un air de savant sorti de nulle part.
    Bref,quand tu aurais réintégré la notion d’impairs composés successifs,tu te rendras bêtement compte que la formulation de Guillaume n’est pas aussi farfelue que ta misérable démonstration basée sur du déni de reconnaître la valeur de l’autre!
    Espèce de haineux vulgaire que tu es!

  5. Manzo

    C’est  » 10 modulo 9  » ou 9 modulo 10″?(Il faut bien savoir si tu es mâle ou femme non?)
    Pour un soi-disant docteur en théorie des nombres,ça fait vraiment flop!!!!

  6. Conde

    Je suis déçu du comportement de ce sénégalais qui insulte un autre africain. Un mathématicien ne réagit pas de tel sorte. Si IL a publier C’est votre faute aussi,si non depuis longtemps, il fallait convaincre mr Hawing. Ce Guinéen a permis au monde de connaitre votre degré de moralité sur les réseaux sociaux.

  7. patriote

    Ah, la haine quand tu nous tiens. Comme c’est un Guinéen qui vient de découvrir cette formule, certains cousins n’arrivent plus à trouver du sommeil.

  8. MK

    Encore les critiques viennent du même Sénégal. Prof Guillaume restez tranquille c’est l’humanité toute entière qui te donnera raison. Dieu est avec toi laissez les haineux.

  9. Conté basekou

    A t’entendre parlé je me demande pourquoi toute cette attention à l’égard d’un fou comme vous lui qualifié t’es vraiment une honte des scientifiques africain
    Un mathématicien n’insulte pas il démontre

  10. Karima

    Je ne vois que la haine et la rancoeur doublee d’une forte dose de jalousie.Il faut tjours que l’ennemie de l’afrique soit l’africain quel honte.Nous connaisons tous l’histoire guinee-senegal car tous les coups foires contre la guinee et les guineens vient de vous.L’imperialisme a trouver son hotel 5 etoils au senegal et sa tombe en guinee.
    Malheur a toi Haadi Ba,espece d’esclave et descendant de traitre.
    M.Guiaume Harving n’est pas seulement guinee,il fait la fierte de toute l’afrique et du monde scientifique.Et c’est ca ton probleme qu’une fierte africaine vient de la terre beni de guinee.

  11. Lancei OMS

    Bon, moi je ne suis pas mathematicien mais je pense que si Monsieur Bâ devrait me convaincre sur sa demonstration. Mais il fait d’abord le denigrement et apres la demonstration. Premiere analyse: celui qui denigre ne dira jamais le bien de l’autre.
    Revient autrement monsieur et raisonne scientifiquement et honorablement. si non jusqu’a nouvel ordre je suis Prof Guillaume.

    Respects

  12. TRONKA

    @Mr Hadi BÂ
    Bonjour
    Je suis Médecin et je précise que j’étais mathématicien de profil au lycée à conakry(mes camarades du lycée de Ratoma me reconnaitront:Amadou Hadi Baldé, Ismael Camara, Mouhidine Kounta etc..)!
    Je trouve franchement que vous jouez au balafon de la haine.
    Vous êtes mathématicien et vous appartenez à une association de mathématiciens Africains, c’est bien, mais vraiment, Mr BÂ, je suis interloqué sur le fait que vous vous exprimez dans une agressivité insolente qui ne doit pas ressembler au discours d’un homme de culture en science mathématique.
    Que vous ne soyez pas convaincu par Guillaume! Cela peut arriver! Quitte à Guillaume de vous apporter plus de preuve! Mais lorsque vous vous exprimez de la sorte comme si on était dans un champs de guerre où la rancœur est la marchandise à vendre, on n’est plus dans la culture, mais dans la guerre de la médiocrité. Il vous manque la culture du savoir communiquer! C’est dommage.

  13. philogene daniel

    Je pense sincèrement que Mr Hadi Bâ a été trop sévère dans sa critique, je pense également que Mr Guillaume n’a pas été prudent en déclarant que mise à part d’eventielles fautes grammaticales,sa publication était rigoureuse alors qu’il n’a fait que conjecturer son résultat concernant le cardinal de l’ensemble des nombres premiers inférieurs à un entier naturel donné.
    Le contre-exemple donné par Mr Bâ n’a même pas 200 chiffres quand on pense à l’infinitude de l’ensemble des nombres premiers.

  14. Diakite

    Mr hadi a été virulent dans ces critiques. Sinon ces critiques sont quelque peu fonder. Si ces résultats ne sont pas acceptes par un journal scientifiques quelconque, sait que ce n’est pas intéressant le contenu. Je connais un peu les exigences dans les recherches scientifiques.

  15. Sylla

    Le Sénégalais est naturellement contre le Guinéen.
    On les empêche de dormir. Ce Sénégalais parle d’1 Sud Africain vainqueur de la médaille Fields en 1998. Ce Sud Africain est un blanc,alors que Hawing parle d’un Noir de l’Afrique Noire qui doit forcement raffler la médaille Fields très bientot.
    Et je suis heureux de vous annoncer que ce Noir ne sera pas un Sénégalais.

Laisser un commentaire