Polémiques autour d'une formule Maths// La cinglante réplique de Guillaume Hawing à Hadi Bâ: ‘’quand je lis un Sénégalais qui fonde son argument sur du léger scientifique pour m’attaquer, je ris jaune’’

Normale, la science se construit dans la contradiction. La formule révolutionnaire d’Albert Einstein n’a jamais été reconnue en Allemagne, toutes ses œuvres ont été brulées et jetées par les allemands. Galilée a été décapité quand il avait dit que la terre tourne. J’étais conscient que cet algorithme allait empêcher de dormir.  Quand je lis un sénégalais qui fonde son argument sur du léger scientifique pour m’attaquer, je ris jaune. La seule question que je pose est: Pourquoi des attaques contre ma personne? Le débat, c’est au tour de ma trouvaille et non de ma personne. Ceci dit que moi, je réagirai à tout ce qui est attaque scientifique, mais je me défendrai de réagir aux diffamations et injures. En effet, voici la partie du raisonnement qui, selon lui, invaliderait ma trouvaille :

«  Maintenant, je vais proposer une deuxième liste, plus élargie, à partir de laquelle je vais invalider ladite formule.

Tout d’abord, je garde la même forme d’écriture des composés : 10n+9. J’établie une borne plus élevée : 99!+ 99. Deuxième liste de composés identiques à 10, modulo 9 :

9, 39, 49, 69, 99, 119, 129, 159, 169, 189, …… 99!-31,  99!-21, 99!-11, 99!-1, [99!+9, 99!+19, 99!+29, 99!+39, 99!+49, 99!+59, 99!+69, 99!+79, 99!+89 et 99!+99].

J’ai placé entre crochets les « nouveaux » composés qui n’apparaissent pas dans la première liste. Ils sont au nombre de 10. Notons qu’il y a seulement dix entiers entre 99!+9 et 99!+99 terminés par 9 ; et tous ces dix entiers sont composés ; en d’autres termes, il n’y a pas de nombre premier terminé par 9 dans l’intervalle-ci).

Je fais le nouveau décompte :

Dix couples de composés différents de 30, en plus. Donc NC1 s’accroit de plus 10. Tout comme NC2. Et j’applique ladite formule :

NP=2(NC1+10) + NC2+10 ;

Soit NP=2NC1+NC2+30 ;  voici une partie du raisonnement de M. Bâ.

Après lecture du raisonnement de M. Bâ, j’ai compris pourquoi les autres  qualifient les africains d’émotifs. Ce monsieur est tellement pressé de remettre ma trouvaille en cause, qu’il perd totalement la notion  d’Impairs composés successifs  de différence 10 (pas de nombres premiers) ; d’impairs composés successifs de différence 20 (un nombre premier) et d’impairs composés successifs de différence 30 (deux nombres premiers ou nombres premiers jumeaux).

Est-ce que monsieur sait que dans son raisonnement, il n’a listé que les nombres impairs composés successifs de différence 10 ? Entant que théoricien des nombres, il doit comprendre qu’il n’y a pas de nombres premiers dans sa liste  : 9, 39, 49, 69, 99, 119, 129, 159, 169, 189, …… 99!-31,  99!-21, 99!-11, 99!-1, [99!+9, 99!+19, 99!+29, 99!+39, 99!+49, 99!+59, 99!+69, 99!+79, 99!+89 et 99!+99]. Ils sont tous impairs composés successifs de différence 10. Que ce monsieur se relise, il soupçonnera qu’il a maladroitement omis le mot : SUCCESSIF, SUCCESSIF, SUCCESSIF !

Il applique la récurrence sur une formule générée par mon algorithme. Pour son information, la répartition des nombres premiers ne marchent jamais avec la récurrence ni avec les suites arithmétiques, géométriques ou de Fibonacci. Ceci dit que sa relation 2(NC1+10) + NC2+10, est une ignorance. Les nombres premiers ont  une organisation dans une organisation.

  1. Manzo Camara, qui est à mon sens une lumière, une personne que je n’ai jamais rencontré mais avec qui j’échange souvent dans les forums a déjà détecté la légèreté de M. Bâ à pouvoir faire la différence entre impairs composés et impairs composés successifs. Que ce monsieur souffre de voir un africain réussir un défi mathématique et qu’il arrête d’insulter et de diffamer.

Il dit que ma formule remet en cause le principe de raréfaction des nombres premiers. Je lui dis ceci : Je ne suis pas ce scientifique qui est contaminé par la façon de voir des autres. Ma formule révolutionnera tout ce qui était boiteux en répartition des nombres premiers. Adviendra que pourra! Tout ce qui est dans mon papier est original et je ne les dois qu’aux écoles guinéennes donc africaines. Je ne dois mon savoir à  aucune université occidentale.

Il attaque l’université Mahatma Gandhi, je laisse la latitude à chacun de vérifier si à Mahatma Gandhi, il n’y a pas de filières techniques. Pour son information, les filières techniques existent à Gandhi depuis 3 ans maintenant. Notre laboratoire est équipé via une société spécialisée en matière didactique, de communication et de génies, basée en France (DIDALAB). Il diffame notre université sans preuve, mais l’université  se réserve de porter plainte contre de petites gens.

Il dit qu’aucune revue n’acceptera mon article pour publication, pour son information, l’article est déjà accepté pour publication par plus de deux revues. Il sera bientôt surpris avant d’être étonné. Toujours pour son information, certains scientifiques ont déjà implémenté mon algorithme et ils ont résolu plusieurs problèmes de sécurité qu’ils avaient. Aujourd’hui tous les journaux scientifiques ont repris cet article et certains ont commencé à l’enseigner. Des preuves existent et  vous verrez des messages un peu plus bas.

Il qualifie d’amateurs ceux qui apprécient mon article. Pour son information, il y a des maîtres de conférence en mathématique et des temples de savoir de plusieurs pays qui ont déjà apprécié et validé mon article. Certaines appréciations viennent même de chez lui, au Sénégal.

Pour son information, mon algorithme prend en charge l’une des problématiques du millénaire, l’hypothèse de Riemann liée à la répartition des nombres premiers. Riemann cherchait à déterminer le nombre de nombres premiers inferieurs à une taille donnée,  mon algorithme à moi répond à cette question.

Exemple : En utilisant mon algorithme: Nous trouvons 148.933 nombres premiers(N.P) inferieurs à n = 2.000.000; 216.815NP inferieurs à n=3.000.000; 283.146 NP inferieurs à n=4.000.000 et 348.512N.P inferieurs à n=5.000.000. (trouvez en pièce jointe, l’algorithme explicité qui prend en charge Riemann). Un docteur en maths sait que ces exemples ne se trouvent nulle part depuis 2.000 ans. C’est mon algorithme qui fournit ça le plus aisément.

Il s’attaque à mon titre, je lui dis ceci : Je ne parlerai pas de moi, mais là où les  savants qu’il considère comme les dieux de la science ont échoué, moi j’ai réussi là-bas. Généralement, tous ceux qui se sont attaqués aux nombres premiers, l’ont fait en équipe : Hardy était avec Ramanuja, les deux indiens étaient avec leur prof avec la sécurité RSA, Gauss etait avec Riemann, les deux californiens… Moi j’ai abordé seul les nombres premiers et j’ai un résultat plus éloquent et salué par plusieurs temples de savoir africain aujourd’hui. Si ces savants sont considérés par lui comme des prophètes de la science, moi je suis leur dieu, car, je viens de prouver que réussir ce qui n’a pas été fait durant plus de deux millénaires. Si on donne 5 points à ces savants, on me donnera 10. Je suis fier de le dire. L’africain n’est pas qu’émotif comme ce M. Bâ.

A LIRE AUSSI:  Crise du football guinéen : Le ministre de la Culture et des Sports appelle à l’arbitrage des instances mondiales du football

Pour finir, je lui dis ceci : S’il est vraiment Docteur en théorie des nombres comme il se l’attribue, qu’il accepte de m’inviter au Sénégal, au sein d’une université de son choix pour un débat contradictoire médiatisé, ou qu’il accepte mon invitation ici en Guinée pour le même débat. Après ce débat contradictoire qui forcera le respect de l’un pour l’autre, M. Bâ  apprendra désormais à agir avec la raison et non avec l’émotion.

Aujourd’hui, je suis très fier de moi. Je reçois des messages de félicitation, venant de partout à travers le monde. Des compliments des paires de tout âge et de tout grade. Seule la science peut faire ça. Une science infuse n’a pas long feu, la vraie science reste pour toujours. En science, il n’y a pas de cadeau, tous les mathématiciens et informaticiens qui apprécient mon algorithme et qui d’ailleurs, expérimentent déjà ma formule, ne le font pas parce que je suis beau ou parce que je suis Guillaume Hawing. Ils le font après plusieurs vérifications, donc convaincus de la véracité. Aujourd’hui, les gens ne sont plus sur la vérification de la véracité ou fausseté de mon algorithme, mais plutôt sur son efficacité, sur sa performance. Il suffit juste de se connecter et de lire, ou de voir les messages dans ma boite mail.  Un monsieur qui n’arrive même pas à faire la différence entre nombres impairs composés et nombres impairs composés successifs et qui se dit Docteur, je ferai mieux d’économiser mon énergie. S’il accepte de m’inviter ou accepter mon invitation, il saura que la science n’a rien d’injures ou de diffamations. Ce message sera ma dernière réaction, qui conque est prêt à remettre ma trouvaille en cause, qu’il le prouve dans une logique sans omettre pas les impairs composés successifs ou qu’il accepte de me croiser en présence des compétents du domaine et de la presse.

N.B : Je vous livre à présent, les messages de certains spécialistes et citoyens de partout à  travers le monde, même dans son pays, le Sénégal.

Bonne lecture :

AYIGAH Sénam

À moi

Bonjour Pr. Guillaume HAWING,

J’ai lu votre article sur guinee7.com, je suis très ravi de votre

découverte. J’aime les maths et je voudrais me permettre de vous

encourager. Vous avez prouvé aux yeux du monde que l’Afrique ce n’est

seulement Ebola, les guerres etc mais l’Afrique peut produire les

intellectuels capable de trouver des solutions à des problèmes. Merci

à vous.

Cordialement,

AYIGAH Ayaovi Sénam

Technicien télécoms et informatique

Cel: 00228 90 96 18 53.

Professeur Hawing bonjour,

Je viens de parcourir avec attention votre méthode décrivant la répartition des nombres premiers.En dehors de la petite erreur concernant 187 (page 11 en français), Je n’ai pas encore trouvé à redire sur votre travail. Pour cette raison, recevez les félicitations d’un mathématicien africain comme vous qui partage votre fierté pour la réalisation qui est votre aujourd’hui et vous souhaite plein succès pour la suite de votre carrière scientifique.

Cordialement,

Duplex Elvis HOUPA DANGA

Maitre de conférences en mathématiques

Département de mathématiques et informatique

Faculte des sciences

Université de ngaoundere

BP 454 Ngaoundere

Cameroun

Tel +237 661 01 85 41

+237 696 32 49 85+237 679 37 58 17

Ulrich Nsenguet •

Travaille chez Schlumberger

Assez intéressant (en tout cas pour susciter ma curiosité) !

Mes observations/ remarques :

  1. « mais je peux les rassurer qu’à part les fautes d’orthographes ou grammaticales, ils ne trouveront pas d’autres. » // Je pense qu’on peut les étendre à des fautes de « recopie » aussi, comme (entre autres) : « 203 » émoticône smile 7 * 29) et « 253 » émoticône smile 11 * 23) cités à tort dans la liste des nombres premiers se terminant par 3 (partie 5.b), ou encore le « 109 » se trouvant malencontreusement en ligne 10 des tableaux B et D.
  2. J’ai pris la peine d’implémenter (et d’optimiser un « minimum ») l’algorithme que sous-tend cette méthode et les premiers résultats sont assez intéressants : Sur un même PC (je ferai économie de la config, vu que c’est le ratio qui intéresse), le programme génère et stocke (temps de stockage non négligeable) dans un fichier texte les nombres premiers inférieurs à 10^8 en environ 25 secondes, tandis que la même tâche est réalisée en plus de 4 minutes par le programme récupéré sur cette page :

J’aime • Répondre • 20 h

Ulrich Nsenguet •

Travaille chez Schlumberger

Plus précisément 25 secondes contre 7 minutes, soit un ratio d’environ : 1/16…

louis jeune gary

Marcel Yves Bitang Super cool, en tant que mathématicien et après plusieurs lectures, relectures et vérification manuelle et par l’informatique, je confirme la véracité du théorème de la répartition des nombres premiers.

Bravo et chapeau.

Merci de passer dans les chaînes de télévision présenter ce théorème (BBC, CNN, France24, Canal, …)

Merci également de publier avec large diffusion

Voir même rendre gratuit.

La portée scientifique est énorme et traversera le temps.

Bonjour à tous,

J’ai parcouru le document de M. HAWING : C’est d’une exceptionnelle qualité, d’une exceptionnelle clarté (même pour quelqu’un qui n’est pas du domaine); d’un exceptionnel intérêt.

A mon humble avis, il serait plus judicieux de faire publier ce texte au plus vite et sur tous les types de supports possibles (le plus possible) tout en privilégiant naturellement les médias dédiés à la science et aux mathématiques en particulier.

Il ne faudrait pas négliger la diffusion par le biais de médias non spécialisés (sites internet d’information ou généralistes, forums, Twitter, Facebook, YouTube, etc…).

En effet, le résultat d’un travail de recherche scientifique ne peut pas être breveté; seules les applications industrielles en découlant le peuvent.

Dès lors, tout le but reste ici donc de faire reconnaître la paternité du travail. Pour cela, rien de mieux que les NTIC. A notre ère, il est beaucoup plus «facile» de défendre la paternité d’une œuvre scientifique et le plagiat est vite découvert et dénoncé. La règle est simple : Le premier à en parler (et à en faire parler, à en marteler…) reste l’auteur de la découverte.

C’est ainsi que la publication massive dans les médias sociaux, sans oublier les supports spécialisés (sites spécialisés, universités, comités scientifiques, etc…) dévient déterminant.

En attendant les préconisations d’autres personnes mieux autorisées, je pense qu’il faille encourager la publication massive et à outrance du texte (les mots ne sont pas de trop… à outrance !). La date de publication du texte dans les médias sera importante quand il va falloir déterminer l’auteur qui aurait communiqué le premier sur le sujet. Donc, publier au plus vite et le plus possible.

A LIRE AUSSI:  Cellou Dalein Diallo serait-il mêlé dans une affaire immobilière à Dakar ?

ATTENTION néanmoins à ne pas communiquer toutes les informations relatives à la découverte (trop tard pour ce cas-ci); le détail aurait dû être abordé dans le cadre d’une présentation devant un public de spécialistes représentatifs du domaine.

Enfin, ne pas hésiter à prendre contact avec certaines universités Africaines et Occidentales spécialisées dans le domaine des mathématiques.

Tous les membres du forum sont priés d’apporter leur aide à ce travail qui fait la fierté de notre pays.

Bon courage à M. HAWING et vivement la médaille Field 2017. Pour moi, cette médaille, vous l’avez déjà obtenu pour nous avoir rendu fier de votre travail.

Bravo et vive la science.

Très Fraternellement,

ASK

05:52 (Il y a 13 heures)

À moi

Monsieur Having Guillaume,

Je viens par la présente pour vous faire part de mon contentement entant que noir mais surtout pour vous féliciter pour avoir consenti tant de sacrifices pour achever une telle oeuvre si complexe et magistrale,un defit ou un cauchemar vieux plus de 2000 ans. Je suis éperdument fier de vous,que je sache que vos concitoyens sont encore plus.Quelle belle victoire scientifique pour l’Afrique et pour ses enfants dispersés à travers le monde.Ma joie est si intense,les larmes de joie coulent a profusion en lisant de façon soutenue votre synopsis.

Je vous souhaite bonne chance et bonne continuité car vous avez d’autres mystères scientifiques à percer pour le bien de l’humanité,particulièrement pour le dèveloppement de notre continent…

Que Dieu vous garde et vous protège.

Veuilllez agréer,Monsieur Having Guillaume,mes salutations scientifiquement

Distinguées

Laye Manzo 11-04-2016 12:39

Bonjour Guillaume,

Toutes mes félicitations pour cette trouvaille,si elle est validée,marquera une nouvelle ère sur la problématique des nombres premiers.

Ceci dit,j’aimerais partager avec vous un constat,suite à une de vos affirmations!

1) »Les nombres impairs non composés ou nombres premiers de la forme 10n+7 n’apparaissent pas de façon aléatoire. Ils sont entre deux nombres impairs composés successifs de la forme 10n+7 de différence 20 ou 30.  »

Question:

Avez-vous bien poussé votre observation sur les fréquences de répartition au delà du milliard par exemple,avant d’être aussi certain et définitif que le caractère aléatoire de la répartition des nombres premiers ne tenait pas la route?

Par ce que,j’ai essayé de voir un peu dans la répartition de vos impairs composés de la forme 10n+7,c’est à dire de 27 à 1007,afin d’observer une certaine régularité dans leur répartition.Car,s’il y a régularité dans l’apparition de ces composés impairs alors il s’en dit qu’il sera de même pour les premiers de la même forme.

Voilà le résultat de mes observations sur les écarts (delta)d’apparition des impairs composés (de 27 à 1007):

delta(57,27)=30, delta(77,57)=30, delta(87,77)=10, delta(117,87)=30, delta(147,117)=30, delta(177,147)=30, delta(187,177)=10,delta(207,187)=20, delta(217,207)=10, delta(237,217)=20, delta(247,237)=10, delta(267,247)=20, delta(287,267)=20, delta(297,287)=10, delta(327,297)=30, delta(357,327)=30, delta(377,357)=20, delta(387,377)=10, delta(407,387)=20, delta(417,407)=10, delta(427,417)=10, delta(437,427)=10, delta(447,437)=10, delta(477,447)=30, delta(497,477)=20, delta(507,497)=10, delta(517,507)=10, delta(527,517)=10, delta(537,527)=10, delta(567,537)=30, delta(597,567)=30, delta(597,627)=30, delta(637,627)=10, delta(657,637)=20 delta(667,657)=10, delta(687,667)=20, delta(697,687)=10, delta(707,697)=10, delta(717,707)=10, delta(737,717)=20, delta(747,737)=10, delta(767,747)=20, delta(777,767)=10, delta(807,777)=30, delta(817,807)=10, delta(837,817)=20, delta(847,837)=10,delta(867,847)=20, delta(897,867)=30, delta(917,897)=20, delta(927,917)=10, delta(957,927)=30, delta(987,957)=30, delta(1007,987)=30,

Une représentation graphique de la variation de delta nous montre une irrégularité la plus parfaite(c’est à dire une répartition chaotique).

En conséquence,vu cette répartition « chaotique » de ces « impairs composés »( qui par effet d’entrainement,engendrent les nombres premiers de la même forme),où il semble avoir aucune possibilité de trouver une périodicité dans leur répartition, il ne sera pas abusif d’affirmer l’existence d’une certaine caractéristique aléatoire de cette répartition,de mon point de vue,bien évidemment.

NB1: Il faudrait aller au delà des du milliard,voire plusieurs milliards avant de remettre en doute le caractère aléatoire de la répartition des nombres premiers.Car, gigantesque sera le nombre impair composé,grande sera la caractéristique aléatoires des nombres premiers engendrés.

NB2: si ça ne vous dérange pas,j’aimerais bien que nous continuons la suite de cet éclaircissement en privée,afin que nos échanges ne soient pas perturbés.Car,j’ai d’autres questions d’ordre technique sur la performance de ces algorithmes comparativement à d’autres déjà existants.

(je vous prie de bien vouloir demander mon contact au webmaster)!

Bien à vous et à bientot

T.Diallo 15-04-2016 09:17

La Formule de Mr Hawing (pas Happening) est clean! C’est le plus important je crois.

Partir de quelques progressions arithmétiques simples pour arriver à résoudre un problème aussi vieux est simplement génial !!! Ce monsieur a plein de défauts mais sur ce coup il mérite un gros Applaus! Chapeau !!!

Ivan Wilfried N’goran : discussion face book, réponse de N’goran à un autre

C’est quel genre d’idiot tu es. Je ne croix pas c’est un pour jouer au lieu d’encourager. Si tu ne peux pas admirer, vas loin jouer avec les gamins de ton âge.

Si seulement tu connaissait l’importance de cette trouvaille. Mais bien sûr que non. Tu es trop .idiot pour ça. Pour ton info il vient de résoudre tout mes problèmes de sécurité dans un des logiciel que je conçois depuis plusieurs mois. Mais bon ce n’est pas de ton ressort je pense…

Bref félicitations Hawing Guillaume et bonne continuation.

Et toi Axel Silverson Folley tu ferais mieux de supprimer ton commentaire pour faire plus intelligent.

Mahamat Malik ·

ISSEA

Félicitation. la démarche est d’une simplicité et d’une logique implacable. l’énigme que cachaient les nombres premiers m’a toujours passionné. Je suis plus que ravi. Seulement vous oublié le nombre 5 quand il faut completer la liste des nombres. Bravoooooooooo!!!!

J’aime · Répondre · 18 avril 2016 15:07

opoh C-a ·

Université de Nice Sophia Antipolis

La méthode de calcul est vraiment simple et pourra être mise en oeuvre facilement avec un programme pour trouver les nombres premiers, félicitations cette méthode a le mérite d’être très simple , est la fin de l’utilisation du nombre premier comme clé ?

Ulrich Stephane Moungounga ·

Travaille chez Ministère de la Fonction Publique

Bravo africain, Pr guillaume HAWING tout le mérite, toute la methodologie et la conservation de l’architecture de l’oeuvre, respect et sincéres salutations

Mame Gness Dione ·

UCAD

vous etes un savant hors paire et toutes les universités africaines en particulier le CAMES doit vous soutenir pour voloriser ce travail jamais égalé de l’histoire voilà un autre HOMME à l’image du Professeur Cheikh Anta DIOP. Félicitation et que votre NOM soit gravé à jamais dans les mémoires des peuples du monde entier.

J’aime · Répondre · 21 avril 2016 08:46

Professeur

Je viens à peine de prendre connaissance de votre merveilleuse découverte, saluée d’ailleurs par plusieurs centres de haut savoir et je m’empresse de vous prier de bien vouloir agréer l’expression de mes plus chaleureuses félicitations.

Vous êtes à n’en pas douter une fierté pour tous les Nègres de la terre.

Recevez donc les vœux de succès continus de la république d’Haïti par mon modeste organe.

A LIRE AUSSI:  Conakry/ Marche des femmes de l’Opposition : Ce que les Opposantes réclament en Guinée

Fraternelles salutations

Serge H. Moïse

avocat

Bonjour Pr Guillaume

j’ai lu avec attention votre publication et je suis trés content de votre brillante decouverte mettant an valeur les mathematiciens Africains

je viens par le présent pour vous féliciter et encourager du fond de mon cœur.

fraternellement

Adoum TOM ABAKAR

Ingénieur Génie Civil et Infrastructures

Spécialiste en Fondation

Responsable Composante A

Projet du Développement de la résilience et

de Lutte Contre l’Insécurité alimentaire au Tchad

PDRLIAT

(+235) 66 29 61 52

99 90 79 08

77 29 61 52

Zobo Darius Gogo

19 avr. (Il y a 1 jour)

À moi

Bonjour Professeur,

C’est avec fierté que j’ai lu votre article sur guinee7.com. Ne pas vous féliciter serait pour moi un acte terroriste. je joins alors mon grain de félicitation à celui de ceux qui m’ont déjà précédés. Je profite de cette aubaine pour vous encourager dans vos recherches permettant de hisser notre continent à un rang considérable dans le domaine de la recherche scientifique. Bien que je ne vous connais pas personnellement, sachez, Professeur, que je suis très fier de vous. Professeur, je n’hésiterai pas à vous rencontrer pour mieux vous connaitre le jour j’aurai l’occasion d’arriver en Guinée. Puisse Dieu Tout Puissant vous accorder la santé pour poursuivre vos recherches

Habib FKI

19 avr. (Il y a 1 jour)

À moi

Monsieur Guillaume,

Permettez moi d’exprimer toutes mes félicitations et encouragements pour votre découverte historique concernant la répartition des nombres premiers, avec un algorithme simple et facile à comprendre même pour les non spécialistes en mathématiques dont je fais partie.

C’est un grand honneur pour vous, pour votre pays et pour toute l’Afrique.

En vous souhaitant tout le bonheur dans votre vie et le succès dans votre carrière et vos recherches futures, veuillez agréer cher Monsieur mes meilleurs respects et reconnaissance.

 

Docteur FKI Habib

Professeur en Médecine préventive et Epidémiologie

Faculté de Médecine de SFAX

Sfax, TUNISIE.

Bonjour Guillaume

Enfin un fils d’Afrique vient de nous prouver que les mathématiques viennent d’Afrique et le fils de Guinée a relevé le défi. Je suis très content et j’ai pas assez de mots pour te remercier. J’espère qu’à ma prochaine venue en Guinée, je vais te voir et te présenter vis à vis.

Cordialement

Mamadou Sall

Fogimex International

Nongo C/ Ratoma Conakry

INAFA Filieres Agricoles

19 avr. (Il y a 1 jour)

À moi

Bonjour Pr. Guillaume,

Je viens de recevoir votre découverte. Je vous en remercie. Je vais lire votre texte avec un grand plaisir. Et je vais aussi le partager avec mes étudiants qui suivent mon cours de Mathématiques à l’Université Russell-Kant, en Haïti.

Enfin, je crois la science vous en sera tres reconnaissante d’avoir démontré que les nombres premiers sont bien régis par une loi, et par conséquent sont ordonnés.

Toutes mes félicitations Prof. Guillaume!

Jacob.

Abdourahmane FALL

18 avr. (Il y a 2 jours)

À moi

Bonsoir,

je tenais à vous dresser mes félicitations pour ces résultats. Notre continent a besoin de gens comme vous et je vous encourage pour la suite.

Je voudrais tellement disposer de pouvoir pour vous remettre toutes les couronnes dignes de ce nom mais inchaAllah tes efforts seront récompensés.

Pour ma part je compte faire des vidéos pour expliquer tes résultats et proposer des implémentations et le partager avec tout le monde. Je pense que toute la communauté scientifique africaine devrait se mettre dans cette lancée.

Merci encore.

Cher Docteur Guillaume,

Je vous present premièrement toutes mes felicitations pour cet exploit. Je suis étudiant a AIMS Tanzania, et je suis très excite par ce que vous venez démontrer sur les nombres premiers. Cela prouve que nous aussi, Hommes noirs, bien que sous-estimes par le reste du monde, somme capable en beaucoup de choses. J’ai été entre de lire votre algorithme ainsi que l’idée qui vous a conduit a cet algorithme, et  je les ai trouve parfaitement exacte. Ce pourquoi, aujourd’hui je vais en pressenter a mes collègues du campus pour qu’ils sachent, eux aussi que vos idées sont correctes.

Cependant, il y’a dans vos idées, une clef que je n’arrive pas a percer: le fait que entre deux nombres impaires composes et consécutifs d’une certaine forme, la difference est toujours inférieur ou égale a trente. Pour cela, je serai très contant d’avoir une idée de la preuve de ce résultat si c’est disponible.

Espérant une réponse de votre part, je vous remercie d’avance, et vous souhaite encore plus de succès dans tes recherches.

Tighana Basele Wenge.

AIMS-Tanzania

Très cordialement

[email protected]

20:23 (Il y a 22 heures)

À moi

Bonsoir Professeur Pr. Guillaume HAWING,

je suis un chercheur Tunisien en mathématiques et je viens d’apprendre ce que tu viens de publier; il est d’une notoriété internationale ce que vous avez fait et je suis, en tant que Tunisien et donc Africain, très heureux de votre trouvaille. Tu nous as tous offert de la bonne réputation malgré nos pauvres soutient universitaire. Les mathématiciens Tunisiens viennent de vous connaitre et ils sont très fiers de ce génie que vous possédez. Ils sont aussi brillants que les européens, mais les obstacles de publications restent toujours une entrave difficile à surpasser. Les nombres premiers c’est un domaine que j’ai voulu connaitre depuis maintenant trois ans via la cryptologie et les différents types de protocole dont je cite le RSA. J’ai pratiqué la théorie des nombre mais , par manque de professionnels en Tunisie, je me suis orienté vers les EDP puis vers le calcul stochastique (probabilité); votre découverte m’a soulagé et m’a ouvert la voie de chance que je puisse être un jour quelqu’un comme vous. J’ai une grande expérience de l’enseignement supérieur à l’université en Tunisie, en France et en Arabie Saoudite, maintenant je suis un enseignant à l’université de Prince Salman Bin Abdulaziz à l’Arabie Saoudite, ainsi j’ai assisté à de nombreuses conférences internationales et des séminaires relatifs au calcul stochastique et applications, EDP, simulation numérique des SDE et PDE et l’application, l’analyse numérique et des méthodes numériques. De ce fait Monsieur Pr. Guillaume HAWING, je voudrais bien savoir s’il vous serez possible de coopérer avec moi, en tant que mathématicien d’un domaine différent au votre. J’espère que votre réponse me sera positive et j’espère que vous me donniez quelques articles à lire afin qu’on puisse aborder un problème mathématique que vous jugez important. Je suis intéressé à travailler avec vous parce que vous êtes un grand professeur très compétent dans votre domaine, et je pense que vous êtes trop gentil. En l’attente de votre réponse Monsieur, veuillez accepter mes salutations les plus distinguées.

Bien cordialement

Riadh Baazaoui.

Pr. Guillaume Hawing

Contact de www.actuconakry.com: +224) 622 56 56 67 

E-mail : [email protected]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




10 thoughts on “Polémiques autour d'une formule Maths// La cinglante réplique de Guillaume Hawing à Hadi Bâ: ‘’quand je lis un Sénégalais qui fonde son argument sur du léger scientifique pour m’attaquer, je ris jaune’’

  1. Lamine

    Pero se mueve (et pourtant elle tourne). Ce débat est intéressant et GH apporte un élément nouveau. Je n’ai pas compris pourquoi tant d’injures pour dénigrer un homme qui n’a fait que publier ses recherches….

  2. Camara

    Je pense que ce débat peut être organisé dans un cadre serein. Et faites attention de ne pas vous fourvoyer sur les nationalités. Sénégalais, Guinéen Ivoirien, Français, ça ne veut absolument rien dire si ce débat est tranché. Et il faut qu’il le soit dans un cadre serein, civilisé permettant aux deux contradicteurs de prouver leur science. Tout le reste, ce sont des détails. S’il vous plait M. Bâ répondez à Guillaume Hawing sur ce qu’il défend et laissez de côté les jugements personnels. Nos enfants ont besoin de savoir de quel côté se trouve la vérité. SVP.

  3. Diakite

    critiques. Sinon ces critiques sont quelque peu fondees. Si ces résultats ne sont pas acceptes par un journal scientifiques quelconque, sait que ce n’est pas intéressant le contenu. Je connais un peu les exigences dans les recherches scientifiques. Un site d’information n’est pas mieux indiquer pour ce genre de débat . Qu’il essaye de publier ces résultats dans un journal crédible.

  4. Diakite

    mr hadi a été virulent dans ses critiques. Sinon ces critiques sont quelque peu fondees. Si ces résultats ne sont pas acceptes par un journal scientifiques quelconque, sait que ce n’est pas intéressant le contenu. Je connais un peu les exigences dans les recherches scientifiques. Un site d’information n’est pas mieux indiquer pour ce genre de débat . Qu’il essaye de publier ces résultats dans un journal crédible.

  5. Modérateur

    Bonjour,
    Si M. Hadi Bâ, qui a bien son titre de Docteur en théorie des nombres accepte le débat, sans condescendance, je crois que seule une confrontation directe pourra régler ce problème, s’il y en a bien sûr. Mais svp, il est important de souligner que le débat sur les nationalités n’a absolument pas sa place dans le domaine scientifique. Un scientifique travaille pour le monde qu’il soit Indien, Japonais, Guinéen, Mauritanien, Américain, Français, Sénégalais, Camerounais ou de n’importe quelle nationalité. C’est un monde où chacun vient avec ses grandes connaissances, ses convictions et son assurance. On s’expose aux préjugés de tous bords ! On se défend par les arguments même si la scène peut virer au « pugilat » (heureusement que Guillaume a habilement esquivé le piège tendu par M. Bâ) comme on le constate. Cela dit, certes, Guillaume Hawing n’a pas le titre de professeur d’université (un titre délivré par le CAMES) et on ne sait pas s’il est titulaire d’un doctorat mais, malgré cette faille dans la présentation de son travail, on ne peut pas décréter que ce qu’il a fait est nul. Plusieurs scientifiques travaillant de manière isolée, avec des moyens modestes, ont été attaqués comme on le constate avec Guillaume Hawing aujourd’hui. La Liste est longue est le compatriote de M.Bâ, le Dr Cheikh Anta Diop, considéré comme l’homme qui a le plus influencé la pensée africaine au 20è siècle, n’a lui même pas été épargné par la critique. Malgré cette hostilité, le colloque organisé en 1974 à l’initiative du Dr C. A. Diop a permis au monde scientifique de découvrir l’extrême solidité des arguments du « paria » (le rapport de l’Unesco « l’histoire générale de l’Afrique » en fait foi). Car une chose est de contester avec virulence et mépris ce qu’un chercheur met à la disposition du monde scientifique, une autre chose est de le démontrer. Les lecteurs doivent comprendre que le monde scientifique est un monde fermé : quand on n’a pas défendu avec succès sa thèse de doctorat, il vous permet difficilement de placer vos arguments. L’une des difficultés de notre compatriote Hawing est à ce niveau. Les publications scientifiques vont privilégier les chercheurs d’Oxford, Stanford, Cambrige, Havard, Columbia, Paris I Sorbonne, bref des grandes universités reconnues à travers le monde qui sont très loin de l’univers d’un établissement comme Mahatma Gandhi à Conakry. Il y a évidemment d’autres chercheurs qui ne sont pas encore titulaires d’un doctorat mais qui excellent dans leur domaine. Le Pr Alpha Sow, qui a dirigé plusieurs thèses de doctorat disait que quelquefois, il apprenait plus avec ses propres étudiants… Le problème d’intégration dans le monde scientifique est d’ailleurs plus compliqué avec le clivage qu’il y a entre diplômés des écoles d’inspiration occidentales et ceux influencés par l’ex URSS. Malgré tout, ceux là aussi peuvent découvrir des choses qui révolutionnent le monde. L’histoire l’a prouvé et les exemples foisonnent.
    Le principal problème dans la réaction d’Hadi Bâ est le mépris qu’il affiche vis à vis de Guillaume Hawing qu’il traite de « savant fou ». Son contre exemple administré ne pourra être discuté par des spécialistes d’un domaine réservé aux initiés. Hawing n’est pas fou (loin de là !), il tout simplement est passionné même si sa démarche devrait être accompagnée d’une bonne dose d’humilité ; cette force propres aux gens qui maîtrisent leur domaine. Promenez vous dans les campus universitaire en Occident, en Amérique ou en Afrique du sud, vous verrez des prix Nobel déambuler tranquillement au milieu des étudiants, voire partager un sandwich avec eux, sans jamais parler d’eux mêmes. Albert Einstein, dans son livre intitulé comment je vois le monde disait ceci : « Le hasard s’amuse de moi. Car les hommes me témoignent une invraisemblable et excessive admiration et vénération. Je ne veux ni ne mérite rien ». Une exceptionnelle leçon d’humilité !
    Si on a un conseil à donner à Guillaume Hawing, c’est de lui demander de garder la sérénité et de continuer à défendre ses travaux. C’est de prendre le temps de rédiger sa thèse et de chercher un jury pour défendre son travail. C’est de ne pas se laisser affecter par la critique (qui enrichit dans le domaine scientifique) et d’aller de l’avant sans hésitation en espérant qu’il aura la chance de présenter ses travaux et de convaincre ceux qui le critiquent aujourd’hui. Ce sera sa plus grande victoire si bien entendu les faits lui donnent raison.

    1. Pr. Guillaume Hawing

      M. Modérateurs,
      Vous dites « malgré cette faille dans la présentation de son travail, on ne peut pas décréter que ce qu’il a fait est nul ». Je ne sais pas ce que vous appelez faille. La faille c’est plutôt chez M. Bâ. Savez-vous pourquoi il ne va jamais accepté l’invitation? Il aura la plus grande honte de sa vie en osant m’affronter. J’exposerai à l’abécédaire son ignorance. Un scientifique se réclamant Dr. relève toujours le défi. Qu’il accepte la rencontre pour défendre son titre.
      Par ailleurs, avec mes détracteurs, la modestie n’est pas dans mon vocabulaire. Ou on connait, ou on ne connait pas. Il n’y a pas de plus grande honte dans la vie d’un mathématicien que d’avancer des théories qui ne reposent que sur du sable mouvant.
      N.B: Je promets d’enterrer scientifiquement Oba math Sénégal. Qu’il accepte de me croiser ou pas, je serai à Dakar très prochainement, la suite….

      1. Modérateur

        Rassurez vous Monsieur Hawing, jusqu’à preuve du contraire je suis du côté de la vérité qui doit jaillir dans cette affaire. Monsieur Hadi Bâ ne devait nullement s’attaquer à vous de manière aussi violente car le débat tourne autour de vos travaux. Pourquoi j’ai parlé de faille ? Parce que jusqu’à maintenant, la question concernant votre titre de Professeur que vous avez mentionné sur le document publié par la presse n’a pas encore été élucidée. C’est Monsieur Hadi Bâ qui a publiquement posé la question de savoir dans quelle université vous avez eu votre grade de Professeur. A mon avis vous devez y répondre sans équivoque pour lever tout doute, ce qui renforcera votre position. Si vous avez ce grade, il est évident que tous les candidats au Doctorat dont vous avez encadré les thèses (passées avec succès) peuvent témoigner en votre faveur. Dans le monde académique, il est évident que cela compte mais si vous n’avez pas ce grade (et même si vous n’avez pas votre Doctorat) dite le clairement pour qu’on puisse avancer sur la question concernant la répartition des nombres premiers (votre domaine de recherche). Car pour moi, cela est un élément qui ne remet pas en cause votre talent encore moins votre théorie sur le nombres premiers jusqu’à preuve du contraire. Les conseils d’humilité que je vous donne fraternellement sont dans votre propre intérêt et cela ne saurait nullement altérer votre confiance en vous. Vous êtes très sûr de vous et cela est nécessaire pour poursuivre vos recherches, surtout face à tous ces contradicteurs qui ne cherchent qu’à vous tailler en pièces. Le savoir est humble, l’intelligence est modeste. Je vous encourage à aller de l’avant car le monde appartient à ceux qui innovent et vous Guillaume Having, vous êtes sur cette voie. Avec tout mon soutien.

  6. Philogene daniel

    En lisant attentivement la reponse de Mr Guillaume, je crois comprendre que son algorithme laisse entier le problème de la classification des nombres premiers, puisque le programme doit tester si les deux nombres gendarmes sont des composés consecutifs, c’est donc un passage à la complementarité, ce qui ne resoud pas le probleme. Ceci etant dit, je pense qu’il s’agit là d’une tantative de trouver des nombres premiers par crible comme l’a fait Erathostene et Mr Hadi Bâ avait dejà présenté la chose comme telle.

Laisser un commentaire