Connect with us

Economie

Politique budgétaire : le gouvernement guinéen en difficulté d’absorption de fonds ?

Published

on

Le gouvernement guinéen peine-t-il à ficeler des projets viables et fiables pour l’exécution des ressources mises à sa disposition ? Chaque année, le Parlement est obligé de convoquer une session extraordinaire pour rectifier le déficit budgétaire

En 2019, le budget de l’Etat guinéen a été exécuté à moins de 30% en termes de dépenses alors que le volet recettes dépasse les 50%. De janvier à juin 2019, l’Etat a dépensé 6.229 milliards tandis que les prévisions annuelles étaient de 22.312 milliards de francs guinéens.

À cela s’ajoute la faiblesse des dépenses d’investissements publics sur fonds propre. À ce niveau, seulement 113,52 milliards de francs guinéens ont été dépensés pour un objectif semestriel de 1.294 milliards soit seulement 8,77%.

Pour rectifier ce tir, les députés ont ouvert le 9 août dernier, une session extraordinaire pour examiner ce qu’ils appellent la loi de finances rectificative.

À l’ouverture de cette session, le président de l’assemblée nationale a expliqué que l’adoption de la loi de finances rectificatives vise à éviter la détérioration du déficit budgétaire.

« La Loi de Finances Rectificative (LFR) est donc soumise à l’examen de notre Parlement pour, d’une part, éviter la détérioration du déficit budgétaire (par ces moins de revenus et plus de dépenses) et d’autre part, pour s’assurer que la politique budgétaire reste conforme aux objectifs du programme de stabilité macro-économique, d’inclusion sociale et de croissance économique négocié avec nos partenaires techniques et financiers de Bretton Woods », a dit Claude Kory Kondiano.

Cette session extraordinaire qui vise à corriger le manque d’absorption de fonds du gouvernement doit être clôturée le 4 septembre 2019 au plus tard.

Thierno Sadou Diallo 

+224 626 65 65 39

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook