Le président Alpha Condé reçoit le soldat qui a sauvé l’enfant de 3 ans

Le ministre d’Etat chargé des Affaires présidentielles et de la Défense nationale Dr Mohamed Diané a conduit vendredi le caporal Moussa Soumah qui a sauvé un enfant pris au piège d’un incendie à Yimbaya chez le président de la République.

Selon le DIRPA Aladji Cellou qui a fait l’annonce sur son compte Facebook, ‘’le président Alpha Condé dit être fier de recevoir au palais Sékhoutouréya ce soldat qui honore l’armée guinéenne’’

Mediaguinee

Print Friendly, PDF & Email



5 thoughts on “Le président Alpha Condé reçoit le soldat qui a sauvé l’enfant de 3 ans

  1. Sylla

    Je demande au peuple de Mediaguinée de se joindre à ma modeste personne pour remercier le journaliste Diallo qui a écrit l’article sur l’acte heroique de ce futur grand soldat de notre Armée.
    Tout en flétrissant le laxisme nauséabond du gouvernement à honorer cet heros national.
    Il faut aussi saluer le Grand Ministre Gassama Diaby qui a donné le ton en décorant ce soldat au nom du Peuple de Guinée.
    Si on reconnait les bienfaits des bons,même les mauvais finiront par être bons.

  2. CONDÉ ABOU

    Je suis tout à fait d’accord avec les vues et la réflexion de Mr. Sylla. Le rédacteur du papier de Mediaguinee, Mr. Diallo a été d’une inspiration et d’une baraka, extraordinaires. C’est le moins que l’on puisse dire.

    Il a sorti l’artillerie lourde de sa plume, au bon endroit et au bon moment. Et Dieu a voulu que son inspiration et sa plume soient validées sans aucun retard par les plus hautes autorités du pays, très probablement, parce que le journaliste défendait une cause qui était très chère à Dieu Lui-même.

    Quand on dit que la reconnaissance et la gratitude sont des valeurs chères à Dieu, en voici la preuve palpable.

    Il suffit de revoir le film du fait divers, pour voir comment la main de Dieu est restée derrière ce qui est devenu un évènement national. Revoyons ce qui s’est passé en peu de mots:

    (1)Un incendie fait des ravages dans un immeuble de banlieue, et personne sur place ni aucun moyen technique disponible pour sauver des flammes, un enfant de moins de 10 ans, nous-a-t-on dit.
    (2)Puis, Dieu inspire un soldat qui serait de passage sur les lieux, pour aller sauver dans une course contre la montre, de la mort par le feu le petit enfant. Opération de sauvetage réussie, puisque l’enfant a effectivement été sauvé sain et sauf des flammes.

    (3)Et puis arrive le journaliste de Mediaguinee qui saisit le fait divers et porte l’information à la planète entière, avec pour souci, de faire un plaidoyer en faveur du miraculeux sauveur de l’enfant.

    À l’image de la reconnaissance faite par la République Française à l’endroit d’un certain Mamoudou Gassama, le héros vivant d’une autre légende similaire vécue il n’y a pas longtemps à Paris, le Journaliste de Mediaguinee, vient de monter sur son cheval de bataille, pour rappeler à la Nation son devoir de reconnaissance pour la bravoure du soldat Cheick Moussa Soumah.

    (4)Le Ministre de la Citoyenneté, le Ministre des Forces Armées de la République, ont fait le reste en ouvrant le boulevard auprès du Président de la République.
    Bref, un fait divers, qui a tout son sens et son enseignement pour chacun de nous et par rapport au civisme, à la bonté, et au bienfait qui sont des valeurs universelles chères à Dieu Le Très Haut.

    J’ai l’intime conviction que si le Président de la République et son Gouvernement, imprimaient une force à la dynamique du civisme et de la reconnaissance du bienfait dans ce pays, dans les mois et années à venir, personne ne reconnaîtrait le changement qualitatif spectaculaires que la Guinée sera capable de faire, grâce à la force de contagion du bienfait qui unifiera les coeurs et les esprits des hommes et femmes de l’ensemble du pays.

    Un petit fait divers, qui se termine sur une si belle page et après un grave drame, vient de prouver que Dieu est parfaitement au courant de ce que nous faisons en bien comme en mal.

    Ce qui reste à faire au journaliste Mr. Diallo de Médiaguinée, c’est peut être de bien vouloir écrire le roman complet du civisme que le pays vient de vivre et de le porter sur l’écran pour la Nation et pour les compatriotes. Merci Mediaguinee, merci Mr. Diallo. Dieu etait avec vous et avec votre héros.

    Dieu bénisse la Nation et vive la Guinée éternelle. Amen.

    1. Sylla

      La coupe est pleine.
      Je n’ai rien à ajouter à votre narration aussi eloquente que convaincante Condé Diarra.
      Quelqu’ un ne dit il pas un jour que the pen is mightier than the sword?Que la plume est plus puissante que l’épée?
      Moi j’enfonce le clou en disant que l’encre est plus puissante que le canon et le cerveau plus que la bombe atomique.

  3. CONDÉ ABOU

    Wow ! Cher Monsieur Sylla, bonjour pour vos propos de sagesse, et vous avez raison. Encore une fois, voici une preuve de ce que j’avais dit, à savoir que, vous avez bien le sens du résumé et de la synthèse. C’est vingt fois mieux que moi, et Dieu merci, je m’en félicite très sincèrement, puisqu’il y a de quoi.

    Vous avez parfaitement raison dans votre référence philosophique que je viens de lire: The pen is mightier than the sword ou la plume est plus puissante que l’épée. L’adage se trouve bel et bien dans le Complot du Cardinal Richelieu.

    En 1839, c’est l’auteur Anglais Edward Bulwer-Lyton qui a effectivement inventé à l’occasion de sa pièce de théâtre sur le Cardinal Richelieu, (ou le Complot), l’adage qui dit que la plume est plus puissante que l’épée indiquant que la communication (en particulier la langue écrite), est un outil plus efficace que la violence directe.

    Pour confirmer ce que vous aviez dit, voici in extenso, ce que l’écrivain Anglais avait écrit dans le Complot du Cardinal Richelieu:

    True, This !
    Beneath the rule of men entirely great
    The pen is mightier than the sword. Behold
    The arch-enchanters wand ! — itself is nothing! —
    But taking sorcery from the master-hand
    To paralyse the Cæsars, and to strike
    The loud earth breathless ! — Take away the sword —
    States can be saved without it!

    Traduisez, tout simplement:

    C’est vrai !
    Sous le règne des hommes tout à fait géniaux
    La plume est plus puissante que l’épée.

    Voir la baguette magique des arches ! – n’est rien en lui-même ! –
    Mais en prenant la sorcellerie de la main de maître
    Paralyser les César et frapper
    La terre forte à bout de souffle !

    Enlevez l’épée,
    Les États peuvent être sauvés sans elle !

    Salut Cher Monsieur Sylla, pour la réflexion du jour et bonne journée de Samedi. Chapeau !

Laisser un commentaire