Prix du carburant, Rio Tinto, dialogue politique, élections, les passages forts du Premier ministre face à la presse

Le Premier ministre guinéen a fait son « tour de débats » ce jeudi 12 mai dans un complexe hôtelier de la place. Dans une salle archicomble composée de ministres, de journalistes et d’invités de marque, Mamady Youla a campé la situation socio-politique de la Guinée et annoncé de perspectives heureuses qui restent à tenir.

Dans son grand oral, le locataire du palais de la Colombe a dit toute sa satisfaction d’être en face des journalistes pour échanger sur l’état de la nation. Mediaguinee revient sur des passages forts de la communication du PM…

 »A la Primature, je me sens à l’aise »

« Oui, je mens sens à l’aise. Il faut savoir assumer. Ce n’est pas à la radio qu’on entend qu’on a été nommé, il y a des discussions au préalable. Je suis parfaitement à l’aise dans mes fonctions de Premier ministre, chef du gouvernement et je compte aller au bout de la mission qui m’a été confiée par le chef de l’Etat. »

« Amélioration de la gouvernance en 2016 et années suivantes »

« Fin 2015, nous sortons de deux années d’épidémie à virus Ebola. Il ne faut pas croire que c’est seulement des arguments. Le pays avec Ebola a connu une catastrophe. L’Etat a eu un manque à gagner de 3 mille milliards de recettes. Les défis sont nombreux. Il faut faire face à tout. Ce n’est pas propre qu’à la Guinée seulement. Il y a de nombreux pays dans le monde en crise. Notamment la France avec des grèves à répétions. Nous entendons mener des actions pour monter la pente. »

La Guinée, pays désespérant, m’a dit un représentant de l’Union européenne

« La première rencontre que j’ai eu avec le Représentant de l’Union Européenne, en janvier, il m’a dit clairement que notre pays est désespérant. C’est le terme qu’il a utilisé. J’étais un peu frustré quand il a dit ça, mais quand il m’a expliqué tous les problèmes, j’ai compris qu’il y avait de quoi être désespéré ».

Visées politiques en 2020?

« J’ai une mission et j’entends la mener. »

Rio Tinto

Le prix du marché du minerai de fer est passé de 187 dollars la tonne en 2011 à 39, 6 dollars la tonne en 2016. Avec ça, il est difficile de bâtir une économie sur cette base. Malgré toute ces oscillation, nous sommes confiants que le projet verra le jour  au cours de ce deuxième mandat du président Alpha Condé.

La plupart des marchés miniers sont cycliques. Les matières premières dépendent de ces marchés.

En février 2011 jusqu’en 2012, les cours étaient  à leur plus bas niveau (187 dollars la tonne). Et après, les cours ont chuté jusqu’à 39 dollars. Comme difficulté de la mise en œuvre du projet, il y a le déficit d’orientation qui n’est pas propre aussi à la Guinée seulement. Ensuite, Ebola est venu s’agripper à toutes ces difficultés que je viens d’énumérer. L’accord-cadre signé entre la Guinée et Rio Tinto est toujours en vigueur. La Guinée entend tenir ses engagements. Le gouvernement ne se sent pas en position de faiblesse. Il n’y a pas que les mines pour développer le pays.

Projet Simandou

« Aujourd’hui, nous pensons que c’est toujours possible de relancer ce projet. Le gouvernement fera valoir les intérêts de la Guinée. Nous sommes en train de réfléchir sur la voie à prendre. »

« Je ne suis pas le pire des Premiers ministres »

« Je ne suis pas le plus mauvais Premier ministre guinéen. Le travail qui nous est confié, nous allons le faire et bien. »

Mise en place du Gouvernement

« C’est le président de la République qui nomme, le Premier constitue son équipe. C’est le président qui décide de la nomination ou non d’une équipe gouvernementale. »

Dialogue politique

« Depuis que notre équipe est en place, nous avons mené beaucoup d’actions. Nous sommes dans une situation où le dialogue tourne autour des élections locales. Il y a une certaine dichotomie entre ce que dit la constitution et ce que dit le code électoral. La constitution ne prévoit pas le quartier comme circonscription électorale alors que le code électoral le prévoit. On ne peut pas organiser d’élection si le débat n’est pas tranché. Il faut savoir que la Ceni, chargé des élections, n’est pas l’institution qui décide du découpage et administratif de la Guinée. »

Baisse ou non du prix du carburant à la pompe

« A aucun moment, le gouvernement n’a dit qu’il s’engage à baisser le prix du carburant à telle date. Le gouvernement a dit au cours des négociations que les conditions de baisser le prix du litre à la pompe ne s’y prêtaient pas en ce moment-là. On était en janvier-février. »

Restructuration des cabinets ministériels

« Oui, les ministres peuvent bien restructurer leurs cabinets. Il y en a même qui ont commencé. »

Amélioration du climat des affaires

« Le gouvernement continue à travailler pour améliorer le climat des affaires. APIP est restructurée, Conakry accueille l’évènement Conakry, capitale mondiale du livre… (…) »

Pourquoi le président Alpha Condé a refusé de recevoir Alan Davies de Rio Tinto

« Alan Davies est un employé de Rio Tinto. Le Président de la République ne reçoit pas tout le monde. Surtout que Alan avait été reçu par les ministres. A ce niveau, pas raison de polémiquer. »

Par Mamadou Savané

622290565

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire