Connect with us

Sport

Qui a fait fuir Paul Put de la Guinée ? 

Depuis le mercredi 14 août dernier, des murmures persistants sur la disparition de Paul Put, l’ex-coach du Syli National, aux prises avec le vice-président de la Fédération guinéenne de football (FEGUIFOOT) devant la Commission d’éthique indépendante, font le tour des cercles restreints de l’affaire. Bien entendu, l’affaire a été étouffée tant que faire se pouvait, mais cela ne pouvait pas rester ainsi indéfiniment.

 A-t-il disparu ou l’a-t-on fait disparaître ?

La dernière hypothèse n’est pas imaginable, sinon, la Guinée serait sous tous les projecteurs, et puis, à le voir, les physiognomonistes diront que ce n’est pas le genre d’ectoplasme à vendre sa peau à la légère.

La première interrogation est de savoir pourquoi Paul Put a filé à l’anglaise, alors qu’il avait décidé de se mettre librement à table, face à face avec le vice-président de la FEGUIFOOT devant la Commission d’éthique.

Les lecteurs se souviendront que Paul Put avait dit avec assez d’assurance qu’il reversait 10% de son salaire à un membre du comité exécutif de la FEGUIFOOT. Il dénonçait ainsi le climat au sein de cette grosse magouille. Il lui fallait sortir un nom. C’est sur Amadou Diaby que la tombola est tombée.

Malgré les pièces comptables fournies comme preuves matérielles des versements par Paul Put, Amadou Diaby a engagé une équipe d’avocats pour démonter les accusations portées contre lui. Coup de théâtre, c’est ce moment décisif que Paul Put a choisi pour fausser compagnie à tout le monde.

Si Paul Put a pu faire la fille de l’air à ce moment précis, où il devait être sous haute surveillance, vu la sensibilité du dossier, on peut dire qu’il y a quelque chose qui est au-dessus de tout en dessous de cette affaire à emmanchements, quelque chose qui est au-dessus de la police de l’air et des frontières. Paul Put a bénéficié de complicité de très haut niveau. Mais qui est derrière cette fuite ?

Voilà une affaire qui montre du doigt la porosité de nos frontières ‘’hyper-sécurisées’’. Des responsabilités et complicités sont à déterminer. On a envie de savoir comment tout cela a été organisé, il y va de la sécurité nationale.

De la magouille au niveau du Syli National, nous voilà au niveau de la sécurité des frontières. Où va-t-elle s’arrêter ?

Cette affaire a dépassé le cadre du Syli National. Le gouvernement ne doit pas rester dans l’attentisme plus longtemps.

Moise Sidibé

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook