Connect with us

Politique

Recrutement du nouvel opérateur par la Ceni : l’opposition rouspète mais ne retirera pas ses représentants…

L’opposition guinéenne a dans une déclaration mercredi dénoncé la procédure d’appel d’offres relative au recrutement d’un « cabinet d’ingénierie pour la fourniture d’une solution complète de gestion du fichier électoral biométrique de la république » par la Ceni. C’était au cours d’une conférence de presse qu’elle a animée à la Maison de la presse.

L’opposition guinéenne dans toute sa composante -opposition républicaine (OR), la coalition des partis politiques pour la rupture (COD) et la convergence de l’opposition démocratique(CPR)- accuse Me Salifou Kébé et la Ceni qu’il dirige d’agir contrairement à la loi. Et ils ont ensuite menacé de récuser tout opérateur qui sera choisi par la Ceni dans cette procédure engagée.

Selon elle, par la voix de Mohamed Tall de l’UFR, malgré sa mise en garde à la Ceni de suspendre sa procédure de recrutement du nouvel opérateur technique, « cette procédure initiée de manière informelle et opaque a abouti le lundi 10 juin 2019 à l’ouverture des plis des 5 sociétés qui ont finalement soumissionné sur les sept initialement listées par le président de la Ceni ».

 » En ce qui concerne l’acquisition des kits d’enrôlement, en violation du code des marchés publics, la Ceni a pris contact avec une société sud-coréenne pressentie pour fournir ledit matériel. Cette négociation a été pilotée par le président de la Ceni lors de son récent séjour à Paris« , a dit M. Tall.

A l’en croire, « en dépit de plusieurs alertes sous formes de mise en garde faites au président de la CENI, celui-ci a obstinément poursuivi sa démarche au mépris des règles élémentaires de transparence. Face à cette situation d’une exceptionnelle gravité qui évoque pour nous de mauvais souvenirs, les partis de l’opposition politique condamnent avec la plus grande fermeté les comportements de la Ceni et de son président, Me Amadou Salif Kébé« .

« Les partis de l’opposition politique prennent l’opinion nationale et internationale à témoin et rendent personnellement le président de la Ceni responsable des risques qu’il fait courir sur la crédibilité du processus électoral, gage de la stabilité et de la paix sociale dans notre pays« , a-t-il affirmé.

Répondant à la question de savoir si l’opposition va retirer leurs représentants à la Ceni, Cellou Baldé d’indiquer : ‘’l’heure n’est pas au retrait des représentants de l’opposition au sein de la Ceni. Pour le moment, c’est à nous d’agir, et nous allons agir. Nous allons nous retrouver dans les prochains jours pour décider de ce que nous allons faire. Aujourd’hui, nous ne savons pas quelle est la direction qui est en train d’être prise par cette Ceni, à quoi là elle veut nous conduire ».

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook