Renforcement de capacités : des communicants des partis politiques à l’école du Balai Citoyen

La Cellule Balai Citoyen en appui financier du Programme des Nations Unies pour le Dveloppement (PNUD) et le Ministère des Postes et Télécommunications et de l’Economie Numérique a ouvert hier mardi dans un complexe hôtelier de Conakry, un atelier de renforcement de capacités des cellules de communications des partis politiques et des listes indépendantes.

L’objectif vise à consolider la paix et la quiétude sociale afin de faire du renforcement de capacité, de la sensibilisation et du civisme, un levier fort pour la stabilité du pays.

Selon Sékou Koundouno, cet atelier est la suite d’un constat soulignant de la montée fulgurante des propos d’incitation à la violence et à la haine sur les réseaux sociaux après les élections communales de 2018.

‘’Chose qui a inquiété bon nombre de guinéens mais aussi qui s’explique par le fait de la méconnaissance des textes qui régissent le fonctionnement de notre Etat. C’est pourquoi donc, la société civile à travers la cellule balai citoyen, a jugé nécessaire d’entreprendre des initiatives à l’adresse des partis politiques afin de créer un cadre à la fois de collaboration et d’échanges qui nous ont permis d’appréhender les difficultés auxquelles ces partis sont confrontés et ensemble chercher les voies et moyens afin qu’on puisse les remédier’’,  a expliqué l’administrateur général de la cellule balai citoyen.

Selon lui, ces formations à l’adresse des cellules de communications des partis politiques s’inscrivent dans l’optique des objectifs du balai citoyen dont l’un des mandats premiers est de promouvoir la quiétude sociale et la paix.

‘’Nous profitons de cette tribune aussi pour lancer un appel au chef de l’État, à son gouvernement, aux leaders des partis politiques et listes indépendantes à  renforcer la formation et la sensibilisation et le civisme de leurs militants sur les questions de paix, du renforcement du tissu social lors des différentes assemblées générales. Permettez moi madame la représentante du système des nations unies, monsieur le ministre des télécommunications et de l’économie numérique de remercier les différents partis politiques qui de bout en bout, ont prouvé leur maturité, leur sens élevé du patriotisme, c’est ce qui dénote cette grande mobilisation qui aussi dépasse l’entendement du balai citoyen. Et ça qu’ils en soient tous remerciés et félicités car la construction de cette démocratie de cette Guinée passe forcément par la construction efficace et efficiente de tous ses fils’’, a t-il précisé.

 Quand à Sidya Touré, il considère que les réseaux sociaux constituent une opportunité qu’il ne faut pas gâcher dans les débats stériles. ‘’C’est une opportunité pour avoir une avancée dans cette technologie qui, à mon sens est à notre portée. Je vois les jeunes comment ils manipulent cela, je vois comment vous arrivez à créer des start-up et tout cela, je pense que c’est en cela que cela est nécessaire. Communiquer, c’est essayer de dire à l’autre ce que vous avez envie de défendre. Communiquer n’est pas injurier, communiquer n’est pas s’attaquer aux origins. j’étais en Côte d’Ivoire, dernièrement je leur ai dit on a plus de radios chez nous que vous n’en avez ici, et on a plus de télévisions que vous n’en avez. Mais il ne faut pas que cela soit gâché dans des débats comme ce que nous avons. Je voudrais donc conclure en disant que nous remercions le PNUD et nous remercions le Balai Citoyen de donner cette opportunité à vous les jeunes de débattre de ces questions là et qu’en sortant d’ici, nous revenons à ce qui a été nous à l’UFR, notre position de toujours, le programme économique et social, politique des partis politiques. Qu’est ce qu’un parti propose et non pas qui le dit, d’où il vient, est-ce que c’est l’oncle de la tante du cousin de la sœur de Madame Wakana, je ne sais pas moi. Donc il faut profiter de cette opportunité’’ a insisté le leader de l’UFR.

Plus loin, le président de l’UFR termine en concluant que la jeunesse devrait faire en sorte de tirer le maximum de la technologie et laisser de côté les débats stériles et nauséabonds qui détériorent l’image des partis politiques et de la Guinée.

 

Maciré Soriba Camara

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire