Connect with us

Societé

Rentrée scolaire 2019 : ‘’pendant toutes les vacances, il y a eu des remises à niveau’’ (Ibrahima 2 Barry, DCE de Matam)

Published

on

Nombreux élèves ont repris ce lundi 7 octobre 2019, le chemin de l’école. Dans plusieurs écoles de la capitale, on constate  que les cours ont déjà démarré. Elèves, professeurs et encadreurs ont majoritairement répondu à l’appel.

Rencontré à son bureau, le Directeur Communal de l’Education de Matam Ibrahima 2 Barry a affirmé que durant les vacances, des réformes ont été faites dans le secteur de l’éducation, il s’agit de la formation des formateurs. Il estime par ailleurs que les faibles résultats constatés au niveau des classes intermédiaires et des classes d’examen sont du à ce facteur.

« Pendant toutes les vacances, il y a eu des remises à niveau, il y a eu des formations des formateurs qui se sont tenues au niveau de toutes les préfectures, principalement dans les régions naturelles, il y a eu des formateurs qui ont été déployés pour former des enseignants, pour la remise à niveau de ces enseignants là. Et ça c’est un processus qui doit continuer parce qu’il faut le reconnaître qu’une réforme ne peut-être entamée sans donner la priorité à la formation. La formation des formateurs est indispensable. Si nous assistons à des résultats très faibles au niveau des classes intermédiaires  et au niveau des classes d’examen, cela est dû à certains phénomènes liés à cette formation là c’est pourquoi le gouvernement et le département chargé de l’éducation mettent tout en œuvre pour former ces formateurs là. Et c’est des programmes de formation, par rapport à notre commune par exemple nous envisageons de récapituler et de rencontrer les chefs de groupe technique pour leur demander de faire des remises à niveau à partir de leurs enseignants. »

Interrogé sur la réforme des programmes quant à la chute des résultats des examens les années précédentes, Ibrahima 2 Barry ajoute qu’il faut plutôt s’atteler à la maîtrise des programmes et de la formation.

« La réforme des programmes s’attellera tout un processus c’est seulement le département qui se dira à quel niveau le programme n’est pas conforme aux réalités, le programme n’est pas accessible aux élèves pour parler de réforme. Mais pour le moment en ce qui nous concerne nous ne pensons pas que c’est réforme des programmes qui impacte les résultats au niveau des examens, c’est plutôt la maîtrise de ce que nous avons dans les programmes, la maîtrise des formations, la maîtrise de ce qui nous avons dans les programme, il faut s’atteler à cela, voire comment  faire de sorte que voir candidats que nous présentons dans les classes d’examen, que ça soit des candidats qui sont à la hauteur. Et pour cela il faut partir des classes intermédiaires, parlant des élèves par exemple du CP, comment les élèves du CP quittent le CP pour le CM, éviter ces passages automatiques, peut-être qu’on pourra à la longue revoir le programme mais ce n’est pas le contenu des programmes qui impacte les résultats », a-t-il ajouté.

A préciser que l’une des réformes dans l’éducation cette année a été la permutation des chefs d’établissements et des directeurs d’écoles au niveau de toute la ville de Conakry et dans les préfectures de la Guinée.

Maciré Camara

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook