Connect with us

International

Sénégal : Macky Sall dénonce une « déstabilisation » après les accusations contre son frère

Le président sénégalais Macky Sall a dénoncé mercredi une tentative de « déstabilisation », trois jours après des accusations de corruption portées contre l’un de ses frères dans un reportage de la BBC consacré au prometteur secteur gazier et pétrolier de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

« Nous savons que là où il y a du pétrole, certains vont tenter de déstabiliser le pays (…) Le gouvernement va poursuivre cette affaire », a déclaré Macky Sall après la prière de l’Aïd al-Fitr marquant la fin du ramadan, alors que l’exploitation d’importantes réserves au large du Sénégal devrait commencer d’ici à 2021-2022.

« Je tiens à ce que la vérité soit rétablie », a-t-il dit, sans citer le nom de son frère en raison du « caractère privé » de cette mise en cause.

Réclamant des preuves, il a promis : « S’il faut sanctionner, nous allons sanctionner ».

« Toutefois, nous n’accepterons pas de fausses accusations », a averti le chef de l’Etat, élu en 2012 et réélu en février dernier, en assurant que « jamais un pays n’a pris autant de dispositions pour éviter les écueils par rapport aux ressources qui vont être exploitées dans les prochaines années ».

En juin 2012, peu après son élection, Macky Sall avait confirmé la décision de son prédécesseur, Abdoulaye Wade, d’attribuer l’exploitation de deux champs pétroliers et gaziers au large du Sénégal à la société Timis Corporation de l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis, novice dans le secteur.

Dimanche, la BBC a affirmé que ce même groupe avait secrètement versé deux ans plus tard une prime de 250.000 dollars à Agritrans, une société contrôlée par Aliou Sall, frère cadet de Macky Sall. Aliou Sall a qualifié mardi de « totalement fausses » ces informations et promis de poursuivre la BBC en diffamation.

Le député Ousmane Sonko, candidat malheureux à la dernière présidentielle, s’est dit mercredi « sidéré » par les explications de Macky Sall.

« Moi, Ousmane Sonko, je l’accuse d’être le seul responsable de cette corruption qui en cache des dizaines d’autres. Il est le responsable de faits caractéristiques de haute trahison », a lancé sur Facebook le virulent député, dont le credo mêle patriotisme économique et dénonciation de la mal-gouvernance. « A chaque fois, la stratégie a consisté à tenter d’allumer un contre-feu en se cachant lâchement derrière l’argument d’une prétendue +manipulation d’opposants+ ou d’une +tentative de déstabilisation de notre pays par des forces obscures+ ».

La BBC affirme également que les participations de Timis Corporation ont été rachetées par le géant pétrolier BP en 2017 pour 250 millions de dollars, assorti de redevances de quelque 10 milliards de dollars sur 40 ans, privant la population d’importants revenus alors que le Sénégal figure parmi les 25 pays les plus pauvres au monde. BP a assuré avoir effectué toutes les vérifications nécessaires en matière d’éthique avant de signer ce contrat.

AFP

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    6 juin 2019 at 1 h 42 min

    Voici la théorie du complot qui ne peut pas du tout passer dans cette affaire alors que la BBC qui est logiquement dans une position de neutralité dans son enquête, vient de démontrer que le Peuple Sénégalais est devant le pillage du siècle au regard de la dilapidation programmée de ses immenses ressources naturelles pétrolières et gazières.

    Pour quelle raison, British Petroleum doit-elle payer entre 9 et 12 milliards de Dollars US de royalties à un spéculateur comme Frank Timis alors qu’il s’agit de ressources naturelles appartenant au Peuple Sénégalais ?

    L’argumentation de la déstabilisation de son régime avancée par le Président Macky Sall ne passe pas du tout dans une affaire aussi sombre et qui va priver le Peuple Sénégalais de plus de 10 milliards de Dollars US au profit d’un seul spéculateur, en l’occurrence Mr. Frank Timis.

    Sur Walfadjri, voici ce que l’on pouvait lire Lundi dernier, 3 Juin 2019, peu après les scandaleuses révélations de la BBC:

    Les Sall et le pétrole Sénégalais, « Un cas d’association de malfaiteurs », selon Mamadou Lamine Diallo, Abdoul Mbaye (ancien Premier Ministre) et Cie:
    Suivez:

    Les leaders du Congrès de la Renaissance Démocratique (CRD) qui regroupe le Mouvement Tekki, l’Alliance pour la citoyenneté et le travail, le Parti de l’Émergence citoyenne, le Mouvement pour la République des Valeurs, Taxaw Temm, la LD Debout et Ensemble, saisissent la balle au rebond et accablent Macky Sall et son jeune frère au sujet de l’affaire Pétro Tim qui refait surface.

    Dans le communiqué ci-dessous, Mamadou Lamine Diallo, Abdoul Mbaye et Cie parlent « d’association de malfaiteurs » et demandent au Procureur de faire son travail…

    Une enquête indépendante et neutre de la BBC diffusée le 03 Juin 2019 apporte un éclairage nouveau sur le scandale inqualifiable que représente l’immixtion du « parrain » Frank Timis dans le secteur pétrolier sénégalais en complicité avec les plus hautes autorités du pays de 2012 à nos jours en particulier le Président de la République, Macky Sall.

    Cette enquête confirme que:

    1. Frank Timis condamné par la Justice et sans aucune compétence ni expérience dans le domaine des hydrocarbures a été introduit au Sénégal par des hommes de réseau proche du pouvoir de l’ancien Président Abdoulaye Wade et conforté par les services de Aliou SALL. Ce dernier, a selon la BBC reçu des payements substantiels pour obtenir la signature de son frère, le Président de la République, Macky Sall.

    2. Il ressort que la société Agritrans qui aurait reçu une partie de ces montants a pour gérant Abdoulaye Timbo, oncle de Macky et Aliou SALL. En définitive ces attributions privent le Sénégal sur les 40 prochaines années d’environ 6.000 milliards de Francs CFA.

    3. Aly Ngouille NDIAYE (un moment, Ministre de l’Energie et des Mines du President Macky Sall) a délibérément présenté au Conseil des Ministres un faux Rapport pour établir les deux décrets qui ont permis l’entrée en vigueur des contrats.

    4. Le Président de la République, Macky Sall a signé les décrets malgré l’opposition de l’Inspection Générale d’Etat qu’il avait lui-même chargé d’enquêter sur les conditions d’obtention par Frank Timis des permis entre les deux tours de la présidentielle de 2012.

    En définitive, nous sommes en présence d’un cas manifeste d’association de malfaiteurs ou se mêlent corruption, concussion, et non transparence qui n’aurait jamais existé n’eut été l’implication directe et personnelle de Macky SALL, de Aly Ngouille NDIAYE et de hauts fonctionnaires de l’Etat. La responsabilité ultime de Macky Sall est flagrante.

    Dès lors le Congrès de la Renaissance Démocratique, en raison des grands torts causés au peuple sénégalais estime que :

    (1). Le Procureur de la République doit engager les actions les plus immédiates pour dénouer les contrats frauduleux et générateurs de corruption et faire prendre les sanctions les plus sévères envers les auteurs et complices de ce crime d’Etat.

    (2). L’Assemblée nationale doit en relation avec le Procureur engager les mesures nécessaires pour présenter devant la Haute Cour de Justice les responsables de ce crime d’Etat ;

    Pour sa part, et au stade actuel de développement de ce scandale, sans précédent dans l’histoire du Sénégal, le CRD appelle à un large front de toutes les forces politiques et sociales du pays pour la récupération de ces énormes ressources détournées à titre privées au détriment des intérêts et des priorités du Sénégal.

    Par ailleurs, le Congrès approuve la démarche du FDRS et la cohésion de l’opposition pour la reconstruction du Sénégal. Le CRD salue et approuve à cet égard les efforts des organisations socio-professionnelles et des mouvements citoyens en lutte pour le respect de leurs droits légitimes et la satisfaction de leurs aspirations.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook