Siguiri : affrontements entre taxi-motards, au moins 10 blessés

La journée du lundi 16 avril 2018, la préfecture de Siguiri a enregistré de violents affrontements entre taxi-motards de différents bureaux. Tout est parti quand le bureau des autorités syndicales qui a été mis à plat par les manifestants. Le bilan fait 10 blessés, la documentation détruite, les bibliothèques cassées, C’est dans les environs de 10 heures précises que les affrontements ont commencé sur fond de jets de pierres, injures et usage d’armes blanches

Parlant de l’implication des autorités, le secrétaire général des collectivités Sinè Magassouba a pointé un doigt accusateur sur Aboubacar Sidiki Camara, douanier de son état

« Sidiki est venu me trouver qu’il a un contrat avec les indiens donc il détient 500 motos. Il dit que s’il ne sort pas aujourd’hui, son contrat va s’arrêter. C’est ainsi qu’il a fait sortir les gens pour manifester avec beaucoup de victimes », accuse-t-il. Dans le même registre, le secrétaire général de la commune urbaine de Siguiri, Almamy Tounkara n’a pas caché sa décision: « pour le moment, on ne connaît qu’un seul bureau de taxi-motards à Siguiri jusqu’au nouvel ordre. Car cette première des frondeurs a fait des dégâts incontrôlables et pourtant on ne s’était pas dit ça. Quand on voit quelqu’un sur la route, tu seras traduit devant la justice », affirme-t-il le secrétaire général.

Avec cette situation inquiétante, Sinè Magassouba avoue : « la CNTG est à la base de cette manifestation, tous ces désordres, c’est cette équipe qui doit être au centre des négociations, même si c’est quatre syndicats, mais on veut la paix ».
Présentement, les conducteurs des taxi-motos sont comptés au bout des doigts dans la ville. Les négociations sont en cours.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

(+224)622478601

 

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire