Siguiri : Niandakoura et Kissakolén s’affrontent, un mort et 20 blessés

Les communautés de Niandakoura et Kissakolén se sont affrontées lundi 11 juin dans les environs de 14 h. Bilan : un père de famille du nom d’Adama Doumbouya, 65 ans, marié à trois femmes et père de 6 enfants tué, 20 autres blessés et un porté disparu, tous du côté de Niandakoura. La tension entre les deux villages tourne autour d’une portion de terre riche en ressources minières. Chaque communauté dit en être la propriétaire.

Selon des sources concordantes, le village Kissakolén aura été le premier à déclarer la guerre au district de Niandakoura. La mine dont il est question est à 18 kilomètres de la commune urbaine de Siguiri.

Le président de district de Niandakoura Yaya Doumbouya, joint au téléphone par la rédaction de Mediaguinee, a dit toute sa déception

« On m’a appelé aujourd’hui pour me dire que les gens de Kissakolén ont surpris la communauté de Niandakoura et subitement ils ont ouvert le feu sur eux, et finalement tué un vieil Adama Doumbouya. Au regard des textes, cette zone-là appartient à Niandakoura »

Ces genres d’affrontements sont récurrents dans la préfecture de Siguiri, ville minière de la Haute Guinée.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224622478601

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire