Connect with us

Interviews

‘’ S’il y a de nos jours en Guinée une formation politique qui accepte la démocratie, c’est bien le RPG Arc-en-ciel ‘’ (Aboubacar Sidiki Camara)

Les multiples manifestations de rue de l’opposition républicaine restent différemment interprétées dans la cité. Dans cet entretien qu’a bien voulu nous accorder Aboubacar Sidiki Camara de la cellule de communication du parti au pouvoir (RPG Arc-en-ciel), il donne son point de vue sur quelques questions relatives à l’actualité politique y compris la dernière marche de l’opposition et la crise qui a récemment secoué sa formation politique. Lisez !

Mediaguinee.net : Quelles analyse faites-vous aujourd’hui des différents points de revendication de l’opposition républicaine ?

Aboubacar Sidiki Camara : Je commencerais mon propos sur le dialogue qui est tant réclamé par notre opposition dite républicaine. Quand on dit dialogue dans un système démocratique, ça doit être permanent, mais le cadre du dialogue dans notre pays est clairement défini par la loi. Dans un système démocratique, le dialogue se tient au niveau des institutions. Je ne peux pas comprendre qu’on ait aujourd’hui dans notre pays une assemblée nationale et qu’on organise un dialogue en dehors de ce cadre institutionnel. Je trouve cela anormal et un acte non républicain, pourtant cette opposition se réclame nuit et jour d’être une opposition républicaine. Quand on est républicain, on doit nécessairement respecter les institutions républicaines qui jouent un rôle prépondérant dans un système démocratique comme le nôtre. Donc, je pense que le dialogue doit se tenir au sein de nos institutions qui sont des cadres appropriés pour débattre toutes les questions de la vie politique nationale. Parmi les points évoqués par notre opposition dite républicaine, il y a par exemple la mauvaise gouvernance. Mais je pense que quant-il y a mauvaise gouvernance dans un Etat démocratique, les ministres doivent être interpellés à l’Assemblée nationale pour qu’ils s’expliquent. Ce n’est pas au cours d’un dialogue qu’on interpelle les ministres pour ces questions pareilles. Si l’opposition estime qu’il y a mal gouvernance dans notre pays, elle doit faire des propositions dans ce sens pour les adresser à l’Assemblée nationale afin qu’ils mieux orientés sur le fonctionnement des départements ministériels suspectés. La démocratie est avant tout la dictature de la majorité sur la minorité, mais on ne peut pas de la force pour faire passer des lois où pour faire passer son gré dans un système démocratique. Franchement, je demande à l’opposition de bien revoir sa copie, car ses différents arguments ne tiennent pas.

L’opposition a organisé le 16 août dernier une marche à Conakry. Quelle lecture faites-vous de cette mobilisation ?

D’abord, il faut analyser les points de revendication de l’opposition. Il faut savoir que l’opposition est en train de cultiver un mensonge au sein de l’opinion publique guinéenne en disant que la Guinée est le pays le plus cher aujourd’hui dans la sous-région ouest-africaine. Je dirai aux personnes qui croient à ce mensonge que notre pays n’est pas plus cher que les autres pays de l’Afrique. A titre d’exemple, à part la Sierra Leone et le Libéria qui sont subventionnés par les Nations Unies à cause de la guerre, le carburant est le moins cher en République de Guinée. Le sac de riz est à 25 dollars en Guinée comparativement à un pays comme la Thaïlande qui est à 60 dollars. Elle crie également partout qu’il y a des marchés gré-à-gré et que le pays est très mal gouverné aujourd’hui. Mais jamais elle n’a encore brandi une seule preuve contrainte pour justifier toutes ces allégations. Nous, nous pensons que cette opposition n’a pas de proposition à faire au peuple de Guinée. Tout ce qu’elle sait faire, c’est d’essayer de détourner les braves populations guinéennes de l’essentiel et cette pratique est largement comprise aujourd’hui par l’ensemble de nos compatriotes à travers tout le pays qui ont finalement compris la politique de développement de l’homme du changement, Pr Alpha Condé. Parlant de leur dernière marche, je dirai qu’elle a été tout sauf une marche réussie. Est-ce qui a changé après cette marche ? Les Guinéens ont compris aujourd’hui cette politique de marche. La solution aux  problèmes de la Guinée ne se trouve pas dans la rue, mais plutôt autour de la table de concertation. Ils (nos opposants) oublient que les marches conduisent à l’instabilité, parce que certains parmi nous sont encore très faibles en culture politique. Comme je le disais tantôt, il faut qu’on accepte de respecter nos institutions républicaines. Une opposition responsable est celle qui critique tout en apportant des propositions concrètes aux problèmes qui se posent. Est-ce que l’opposition s’inscrit dans cette logique ? Je dis non. Tout ce qu’elle sait faire, c’est de dire on va marcher. Il serait mieux pour les responsables de l’opposition de faire des propositions et non de tenter d’instaurer de l’instabilité dans notre pays.

Les discours qui ont été prononcés au terme de cette marche à l’esplanade du 28 septembre étaient tous dirigés contre la gestion actuelle du pays. Qu’en dites-vous ?

J’ai personnellement entendu certains discours qui ont été tenus. Quand vous entendez par exemple le chef de file de cette opposition Cellou Dalein Diallo dire que le président Ahmed Sékou Touré a laissé la dictature, c’est ridicule. Il (Cellou Dalein Diallo) oublie qu’il est lui-même le produit de cet homme (Ahmed Sékou Touré). En terme d’infrastructures, force est de reconnaitre aujourd’hui que seuls les présidents Ahmed Sékou Touré et Pr Alpha Condé ont pu faire quelque chose. C’est le président Ahmed Sékou Touré qui a construit toutes les grandes universités du pays. Le président Pr Alpha Condé a trouvé l’autoroute Fidel Castro au Km18, aujourd’hui, il l’a ramenée au Km63. Beaucoup de réalisations sont aujourd’hui à l’actif du président Alpha Condé dans ce pays. Notre pays est un modèle aujourd’hui dans le domaine des hôtels et presque toutes les préfectures ont eu aujourd’hui la clémence du Pr Alpha Condé dans le domaine des infrastructures. Donc, les discours qui ont été tenus à l’esplanade du 28 septembre ne sont que des montages qui ne visent qu’à tromper l’opinion publique (…).

Ladite marche s’est soldée par la mort d’un jeune homme et des blessés graves…

Il faut tout d’abord déplorer la mort de ce jeune homme. Aucune personne normale ne peut se réjouir de la mort de son prochain. Nous déplorons cette mort tout en disant à l’opposition dite républicaine de bien revoir sa manière de faire. Elle a besoin aujourd’hui de revoir sa copie et sa stratégie. Une opposition responsable est aussi celle qui peut changer de tactiques pour le bien de ses militants et de ses sympathisants. Il faut que nos opposants comprennent que le cadre idéal pour dialoguer dans notre pays reste l’Assemblée nationale et les autres institutions républicaines.

Vous étiez récemment le porte-parole des frondeurs au sein de votre parti (RPG Arc-en-ciel). Peut-on avoir une idée sur l’état de santé de cette formation politique ?

J’avoue sincèrement que notre parti, le RPG Arc-en-ciel se porte très bien aujourd’hui. S’il y a de nos jours en Guinée une formation politique qui accepte la démocratie, c’est bien le RPG Arc-en-ciel. Nous avons à un moment donné revendiqué et je pense que c’est tout à fait normal au sein de toutes les organisations. Nous avons revendiqué et nos différents points de revendication ont été acceptés. Je pense qu’on revendique pour être satisfait et une fois satisfait, on renonce à la fronde. C’est qui s’est passé au RPG Arc-en-ciel. Le Pr Alpha Condé a très bien géré la crise et aujourd’hui le parti se porte très bien. Il y a aujourd’hui au RPG Arc-en-ciel une unité d’action qui ne dit point son nom et c’est l’occasion pour moi d’encourager tous nos responsables à continuer dans cet élan, afin de conduire le parti au congrès dans un bref délai.

IMG_20160821_185136

Propos recueillis par Youssouf Hawa Keita         

+224 666 48 71 30    

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

0 Comments

  1. Sylla

    23 août 2016 at 19 h 10 min

    Ça il faut le reconnaitre.
    Je ne suis pas militant du Rpg arc en ciel et je deplore certaines de ses pratiques stupides.
    Mais il faut reconnaitre qu’aujourd’hui en Guinée,le seul parti où regne la democratie malgré sa nature imparfaite,c’est bien le Rpg arc en ciel.
    A l’idfz,c’est le mensonge crû et le tribalisme bête.
    Si le Rpg continue sur cette trajectoire democratique,il aura le pouvoir pendant les 100 prochaines années dans ce pays car le peuple est à l’aise avec ce regime malgré les hurlements des malcontents communautaires de l’udfz. Tant pis pour ces tribalistes.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook