Connect with us

Politique

Silence ! Le président Alpha Condé confirme son intention de briguer un 3ème mandat ! (Par Thierno Oumar Diawara)

Published

on

Si jusque-là, d’aucuns doutaient de la position du président Alpha Condé face à une éventuelle modification de la constitution lui permettant, par ricochet de briguer un nouveau mandat à la tête du pays, il n’y a désormais aucun doute. Les choses sont claires. La campagne est déjà lancée. C’est du moins l’explication qu’on pourrait donner à la note circulaire du ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères, adressée le 19 juin dernier à l’ensemble des ambassadeurs guinéens accrédités à l’étranger. Dans cette note rédigée en Français et traduit en Anglais, le ministre Mamadi Touré n’a pas manqué de rappeler la « nécessité » pour le régime en place de doter la Guinée d’une nouvelle constitution. Il invitera pour l’occasion nos diplomates à faire une large sensibilisation au niveau des autorités auprès desquelles ils sont accrédités, histoire d’obtenir l’adhésion de celles-ci audit projet.

L’effet de la note circulaire ?

Cependant, les observateurs continuent de s’interroger sur le silence des acteurs politiques et sociaux depuis l’officialisation par le gouvernement guinéen du projet d’une nouvelle constitution autour duquel le locataire du palais Sékhoutouréyah avait entretenu un flou total. Ces différents acteurs, que font-ils de ces signaux si manifestes ? Malgré toutes les mises en gardes lancées çà et là. Pour la énième fois, lors des assemblées générales ordinaires des principales formations politiques de l’opposition, tenues samedi 22 juin courant, encore les leaders se sont contentés de leurs traditionnelles mises en garde. Ces menaces suffisent-t-elles pour empêcher ce projet ?

Complicité politique pour une présidence à vie ?

De sources concordantes, certaines figures emblématiques de l’opposition seraient complices de ce projet de nouvelle constitution. Il suffit d’écouter les discours et autres propos relatifs audit projet pour se rendre compte de la « mafia politique » l’entourant !  Si hier, les discours des assemblées générales ordinaires étaient, je cite: « Attendons que le président Alpha Condé se prononce officiellement, en ce moment, il nous verra sur son chemin ». Bon sang ! Ce moment n’est-t-il pas arrivé pour mettre à exécution toute cette batterie de menaces ? Histoire de sortir définitivement du cadre classique. L’autre interrogation qui s’impose est de savoir si l’opposition guinéenne est sincère avec elle-même car, on ne peut pas vouloir d’une chose et son contraire: en principe, le mandat des députés a expiré depuis mars 2019, malgré tout, ces anciens élus du peuple continuent de siéger illégalement. Il faut d’abord respecter la loi pour pouvoir la faire respecter par d’autres, nous enseigne la sagesse africaine. Il est temps, grand temps que nos acteurs politiques et sociaux revoient leurs copies. Ça ne va pas du tout. Et cette démarche de nouvelle constitution ne viserait en réalité qu’à donner le moyen au président Condé de rester au-delà des mandats constitutionnels. Autrement dit, promouvoir une présidence à vie pour le MANDELA de la Guinée.

Thierno Oumar Diawara, journaliste

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités