Le SLECG maintient la grève : ‘’nous allons œuvrer pour que nos intérêts confisqués par un clan de bandits soient respectés’’ (Oumar Tounkara)

Les membres du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) étaient en assemblée générale ce samedi 13 octobre à leur siège sis à Donka. Plusieurs enseignants qui ont répondu présents lors de cette rencontre ont manifesté leur détermination de poursuivre la grève jusqu’à la satisfaction de leur revendication relative aux 8 millions de francs guinéens comme salaire de base.

Oumar Tounkara qui était à la tête de l’équipe de négociations désignée par le SLECG a fait le compte rendu en ces termes : « les négociations ont été suspendues parce que le 2 octobre c’était la fête. Après ce jour, les négociations devraient reprendre conformément à ce qu’on s’est dit avec les représentants du gouvernement. Le mercredi 3 octobre, les membres du bureau exécutif désigné pour les négociations se sont présentés à la fonction publique à 9 heures. Nous y sommes restés jusqu’à 11 heures, la partie gouvernementale n’a pas tenu à répondre à l’appel. Et nous aussi, nous nous sommes dit que ce n’est pas un moment opportun d’attendre indéfiniment et nous nous sommes séparés, chacun est allé s’occuper de ses affaires. La grève continue, c’est le lieu et l’occasion de vous dire merci d’avoir observé le mot d’ordre de grève. Je peux le dire sans risque d’être démenti que cette fois-ci comme les 40%, nous allons œuvrer jusqu’à ce que nos intérêts qui sont confisqués par un clan de bandits soient respectés », a-t-il dit.

Présent à cette assemblée générale hebdomadaire, le secrétaire général Aboubacar Soumah a fustigé lui aussi le comportement des enseignants qu’il a qualifiés de « traîtres » pour avoir retourné à l’école. Il a ensuite réitéré sa solidarité et celle du SLECG à l’endroit des membres de son institution démis de leur fonction.


Mohamed Cissé
623-33-83-57

 

 

Print Friendly, PDF & Email



2 thoughts on “Le SLECG maintient la grève : ‘’nous allons œuvrer pour que nos intérêts confisqués par un clan de bandits soient respectés’’ (Oumar Tounkara)

  1. Denise

    J’espère que vous avez compris que les élèves et parents d’élèves ne vous supportent plus et vous veulent loin de nos enfants. Allez dans les écoles et universités privées si vous êtes si compétents et sachez surtout que vous ne manquerez à personne dans le public comme dans la fonction publique. Trop c’est vraiment trop. Merde enfin. SVP le gouvernement ne cédez pas car ce sont des démagogues. Ils osent encore maudire ceux qui pensent à nos enfants. Pathétique
    Wassalam

  2. CONDÉ ABOU

    Ce syndicat est tout simplement une catastrophe nationale. Dommage et pathétique pour ce pays et ses millions d’enfants privés si injustement du chemin de l’Ecole.

    Merci au Premier Ministre Dr. Ibrahim Kassory Fofana, de bien vouloir refuser catégoriquement le diktat de ce groupe syndical. Merci aux millions de parents d’éleves de ne pas se laisser entrainer par des discours démagogiques et irréalistes pour le pays.

Laisser un commentaire