Solidarité à la Révolution Bolivarienne (Par Mohamed Touré)

L’histoire de l’humanité toute entière et de chacune des sociétés qui la composent est faite de luttes complexes et multiformes entre, d’une part, des forces de domination, d’oppression et d’exploitation et, d’autre part, des forces de libération, d’émancipation et de progrès. Les fondements et les raisons profondes de ces luttes ne se trouvent ni dans une sorte de fatalité de « la nature humaine », ni dans des subjectivités individuelles ou inter-individuelles. Ils se trouvent d’abord dans les contradictions d’intérêts et des conditions objectives qui meuvent chacune des forces. Cependant ces conditions objectives s’incarnent toujours dans des figures emblématiques, qui portent et représentent les idéaux et les valeurs pour lesquelles luttent des femmes et des hommes concrets, dans leur vie quotidienne comme lors des crises politiques, sociales et culturelles majeures marquent les tournants historiques de leur évolution.

Mohamed Touré à Caracas…

Sans conteste, Le Commandant Hugo Chàvez est de la trempe au plus haut niveau de ces figures emblématiques. Le Commandant Hugo Chàvez a fait rêver, rêve d’un monde d’humanisme, de solidarité, d’égalité et de liberté. Le Commandant Hugo Chàvez a transformé ce beau rêve en une vision et un projet de société qui créé les conditions de réalisation de ce rêve. Le Commandant Hugo Chàvez nous a mobilisé et il nous a encouragé à agir, sachant que tout cela ne nous sera jamais donné, mais qu’il fallait le conquérir dans et par ces luttes complexes, multiformes, luttes souvent difficiles, faites de devouement et parfois de sacrifices, mais luttes nobles, pour les hommes, les déshérités, les opprimés, les exploités.

La révolution bolivarienne a montré que, malgré toutes les entraves et tous les sabotages des forces impérialistes et du capital financier dominant, une révolution sincère, populaire et organisée peut réaliser, en droit et en réalité l’accès des plus démunis à des soins médicaux gratuits et de qualité, des logements décents, un environnement sûr, sain et écologiquement équilibré, une éducation gratuite et l’éradication de l’analphabétisme etc. Ce sont là des résultats concrets qui, pour presque tous les pays dits « pauvres » soumis au diktat du capital financier via le FMI, relèvent encore du rêve. Le Commandant Chavez a réalisé ce rêve.
Le Commandant Chavez n’a pas mené et dirigé son combat dans le seul cadre de la République Bolivarienne du Venezuela. Fidèle en la ligne et à l’esprit de Simon Bolivar et de toutes les autres figures de la révolution bolivarienne, le Commandant Hugo Chàvez a théorisé et a porté la nécessité de l’indépendance et de l’unité de l’Amérique Latine, et il a porté ce souffle de l’indépendance et de l’unité par dessus les océans, pour poser la nécessité de l’indépendance et de l’unité de l’Amérique Latine et de l’Afrique.

Il rejoignait en cela l’immense et l’irrépressible mouvement de l’histoire contemporaine, qui vit embrasser et embraser dans le même mouvement et souffle révolutionnaire l’Internationale des mouvements ouvriers, le Mouvement de la Paix, le Mouvement des Non-Alignés, la Tricontinentale, le Panafricanisme, tous ces mouvements qui, par-delà les frontières et les Etats-nations créés par le colonialisme et l’impérialisme, ont engagé les peuples, à un moment ou à un autre de leur histoire, dans un immense élan de solidarité et de reconnaissance de leur cause commune.

Voici ce que le Commandant Chavez, s’adressant à des dirigeants africains, a écrit aux participants du 3ème Sommet de l’ASA, dans une lettre qui restera à jamais gravée dans notre mémoire : «..nous sommes d’un même peuple, nous avons l’obligation de nous rencontrer au-delà des discours formels dans une même volonté d’unité et ainsi unis, donner vie à l’équation qui devra s’appliquer dans la construction des conditions qui nous permettront de faire sortir nos peuples du labyrinthe dans lequel le colonialisme les a jetés et, par la suite, le capitalisme néo-libéral du 20ème siècle ».

Pour sa part, le Parti dont j’ai l’honneur d’être le Secrétaire Général en titre et que je représente ici, le Parti Démocratique de Guinée-Révolution Démocratique Africaine (PDG-RDA) éprouve une grande joie et une immense fierté d’être l’un des maillons actuels de cette chaîne de solidarité qui lie l’Amérique Latine et l’Afrique. La Guinée du Président Ahmed Sekou Touré, 1er Président de la République et père fondateur de la nation guinéenne, a inscrit en lettres d’or dans l’histoire de l’Afrique sa profession de foi pour la liberté en déclarant face aux forces colonialistes : « Nous préférons la liberté dans la pauvreté à la richesse dans l’esclavage ». Le NON du 28 septembre 1958 à permis à la Guinée d’accéder ainsi à l’indépendance, le 2 Octobre 1958, et a ouvert une brèche fatale dans l’ordre colonial en Afrique. Sous le leadership du Camarade Ahmed Sékou Touré, le PDG-RDA et la jeune République de Guinée ont apporté leur contribution sans calcul pour la libération des pays à l’époque encore sous domination coloniale pour l’indépendance, en Algérie aux côtés du FLN, en Guinée Bissau aux côtés du PAIGC, en Angola, aux côtés du MPLA, au Mozambique, aux côtés du FRELIMO, dans la lutte contre l’Apartheid, aux côtés du PAC et de l’ANC etc. Le Camarade Ahmed Sekou Touré et les leaders progressistes africains ont été le fer de lance des luttes pour le panafricanisme, qui ont abouti à l’’Organisation de l’Unité Africaine. Il a cultivé une solidarité active avec les peuples arabes pour le soutien au peuple palestinien, avec le peuple cubain soumis à l’inique boycott de l’impérialisme. En fin de compte, le peuple de Guinée et le PDG-RDA se retrouve totalement dans l’esprit et les valeurs des luttes du Commandant Chavez et de la République Bolivarienne du Venezuela.

Tout comme elle, la révolution guinéenne a subi toutes les formes de l’agression, des complots et du sabotage de la part des forces impérialistes, qui a amoncelé les difficultés afin que les nobles objectifs sociaux, humains et économiques ne soient pas atteints. Ma présence ici, à l’occasion de la célébration du cinquième anniversaire de la disparition du Commandant Hugo Chavez est la claire, nette et ferme manifestation de notre solidarité de combat avec la République Bolivarienne du Venezuale, avec le Parti Socialiste Uni du Vénézuela, au Président Nicolas Maduro. En ces moments où l’ultra-libéralisme ébranle toutes les économies des pays qui ont choisi la voie non capitaliste et souveraine de développement, en ces moments où les forces bellicistes ont de nouveau engagé une course aux armements aux effets dévastateurs, en ces moments où les manipulations et la propagande, amplifiées par les médias et les TIC, sont devenues une arme de destruction massive contre les peuples et les nations, le Peuple de Guinée et le Parti Démocratique de Guinée-Révolution Démocratique Africaine vous réaffirment sa solidarité pour l’édification d’un monde de paix, de démocratie, de justice sociale et d’humanisme. Nous sommes tous Vénézuela !

Camarade Mohamed TOURE
Secrétaire Général du Parti Démocratique de Guinée-Révolution Démocratique Africaine (PDG-RDA)

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




One thought on “Solidarité à la Révolution Bolivarienne (Par Mohamed Touré)

Laisser un commentaire