Soulay Thiâ’nguel tranche avec Elie Kamano: « Cellou Dalein est loin de la trahison du peuple dont tu parles dans ta lettre »

Très cher Elie,

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai lu ta lettre adressée à Cellou Dalein Diallo. Evidemment, certainement toi et beaucoup de mes adversaires trouveront subjective ma défense du Président de l’UFDG, puisque je suis son chargé de communication. Qu’importe ! Tu me connais et tout le monde le sait dans ce pays, quand j’ai quelque chose à dire, je ne peux pas la fermer. Et aujourd’hui, en prenant ton stylo pour écrire cette lettre, je peux t’assurer que t’es loin, très loin même d’avoir compris la démarche du chef de file l’opposition guinéenne qui a décidé d’ouvrir les bras à Makanéra. T’es Guinéen et tu vis dans ce pays depuis plusieurs années. En tant que tel, tu aurais dû savoir que Cellou Dalein Diallo n’est pas homme à répudier, à repousser. Il est plutôt homme à rassembler, à rapprocher, à pardonner, surtout si des excuses lui sont présentées.

Tout le monde peut se tromper, comme le reconnaissait l’ancien ministre de la Communication. Le plus terrible dans la commission d’une faute, c’est de persister après qu’on ait su qu’on est dans l’erreur. Dieu lui-même dit dans son Livre Saint que si vous commettez une faute et que vous vous en repentez, vous êtes pardonnés. Deux personnes peuvent être de féroces adversaires et un jour se retrouver autour d’un idéal commun pour avancer. A titre d’exemple, je pense que tu n’as pas oublié la fameuse réconciliation que tu as eue avec Takana Zion (alors que vous avez toujours du mal à filer le même coton) pour concevoir le projet de concert que vous êtes venus présenter au Président de l’UFDG dans son salon en décembre 2013. Que dire de ta fameuse demande de pardon à Alpha Condé ? Si tu peux pardonner ce que tu estimes comme violence de Zion à ton égard et vice-versa, pourquoi voudrais-tu dénier à Cellou ce caractère ?

Très cher Elie,

L’Union des Forces Démocratiques de Guinée est un parti ouvert à tous. Tu dis, en t’adressant à Cellou : « Vous ne pouvez pas combattre le diable dehors et lui réservez une place dans votre maison ». D’abord, pour nous, aucun Guinéen ne représente le diable et si c’était le cas, nous considérons notre maison comme le purgatoire qui permet à chacun et à tous de se laver de ses péchés. S’ouvrir aux autres, savoir oublier la douleur qui nous a été infligée est le caractère des grands hommes. Marcher vers celui qui nous fait du mal avec un cœur pur et lavé de toute rancune est le plus grand attribut de ceux qui marquent de leur empreinte l’histoire. Rassembler le plus grand nombre pour permettre à Cellou Dalein d’accéder au pouvoir afin de réconcilier les Guinéens, voilà le projet qu’on porte et pour lequel nous consentons tant de sacrifices à l’UFDG depuis toutes ces années.

Si ceux qui nous ont combattu hier prennent conscience qu’ils étaient dans l’erreur et qu’ils veulent nous rejoindre dans la lutte que nous menons pour l’ancrage de la vérité dans notre société, nous leur tendons la main et leur offrons la place qui sied à un repenti. Il ne nous appartient absolument pas de juger qui que ce soit sur ce qu’il a fait hier dès l’instant qu’il a tourné le dos à son forfait. Parce que dans le brouillard du passé, chacun entrevoit une silhouette humiliante qu’il voudrait voir se dissiper, y compris toi Elie, mon cher Elie.

Mon cher ami,

Cellou Dalein est loin de la trahison du peuple dont tu parles dans ta lettre. En 2010 et en 2015, il l’a prouvé. C’est sa constance dans son combat qui amène aujourd’hui des Guinéens de tous bords à rejoindre l’UFDG. Makanéra n’est que la partie visible de l’iceberg. Nous ne comptons pas et tu ne vois pas les centaines de Guinéens anonymes qui frappent à nos portes en faisant leur mea-culpa, parce qu’ils avaient été trompés et manipulés. Que veux-tu qu’on fasse d’eux ? Qu’on les rejette ? Qu’on leur dise que c’est bien fait pour eux ? Non ! Cellou Dalein Diallo est un leader responsable et c’est  en tant que tel qu’il a décidé de demander à tous ses militants et sympathisants d’ouvrir portes et fenêtres du parti pour accueillir ces frustrés, ces déçus du pouvoir d’Alpha Condé. Car, pour lui, l’heure de la réconciliation a sonné. Pour lui, le vrai changement arrive, parce que c’est le début de la véritable réconciliation, parce que ceux qui n’avaient pas compris que ce pouvoir ne survit qu’à travers la haine et la division en ont désormais pris conscience.

Mon très cher Elie

Pour terminer, je te rappelle qu’il y a des hommes dont l’humilité et l’ouverture d’esprit pour servir son prochain sont un don de Dieu. Cellou Dalein Diallo est de ceux-là. Et je sais que tu le sais. La bataille qu’il mène à la tête de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée participe d’une volonté affirmée de rassembler, de réconcilier les Guinéens au-delà de tous les clivages pour faire face aux défis du développement. Et un Guinéen, d’où qu’il vienne, quoi qu’il ait fait par le passé, dès l’instant que nous partageons un certain nombre de valeurs avec lui et qu’il ait fait le serment de se battre pour la solidarité et la fraternité entre tous les Guinéens, les portes de l’UFDG lui sont grandement ouvertes. Enfin, permets-moi de te dire que les premiers vers du premier couplet d’une chanson qui fut un grand tube résonne en moi avec insistance : « La Guinée ne saurait être une famille, si on ne pardonne pas. La Guinée ne pourrait être une famille si on n’oublie pas… Il faut pardonner… » Signé : un certain Elie Kamano !

Fraternellement à toi,

Soulay Thiâ’nguel

Artiste, enseignant et communicant

 

Print Friendly, PDF & Email



2 thoughts on “Soulay Thiâ’nguel tranche avec Elie Kamano: « Cellou Dalein est loin de la trahison du peuple dont tu parles dans ta lettre »

  1. Sylla

    Rien que de la boullabaise indigestible.
    On s’en fout de votre ce loup et de son porteur de valise bandinara,pardon,makanera.

  2. Bangoura

    Hahaha……..Quel spectacle de comédie!!! Cellou Madoff Dalein Diallo,comme son nom l’indique est un leader responsable,mon oeil,peut etre sur la planète de l’UFDG

Laisser un commentaire