Tentative d’escroquerie au préjudice de la SOBRAGUI : la défense des trois journalistes exige la comparution du DG de la SOBRAGUI

Accusés  de ‘’ tentative d’escroquerie et chantage ‘’ par la Société des Brasseries de Guinée (SOBRAGUI), les trois journalistes à savoir Ibrahima Sory Bangoura du journal ‘’ la logique ‘’, Don de Dieu Agbossou de ‘’ la nouvelle ’’ et de Alsény Maciré Fofana de ‘’ la nouvelle ère ’’ ont une nouvelle fois comparu ce mardi 19 avril 2016 devant le tribunal de première instance de Mafanco.

D’entrée, l’honneur est revenu au Directeur commercial de la SOBRAGUI, M. Sagno de comparaitre et d’expliquer point par point tout ce qui s’est passé entre lui et les trois journalistes précités. Selon lui, les journalistes ont été reçus par lui sur instruction de sa haute hiérarchie. « Ils ont été reçus par moi après plusieurs appels téléphoniques du nommé Ibrahima Sory Bangoura du journal la logique. Une fois dans nos locaux, ils m’ont posées au moins quatre questions relatives à nos produits que j’ai aussitôt répondues », explique-t-il avant d’ajouter que ces trois journalistes sont revenus vers lui après cette première  rencontre avec un rapport et une facture de plus de 24 millions de francs guinéens.

Ce témoignage d’une trentaine de minutes du Directeur commercial a provoqué de débat houleux entre la partie civile et la défense. Selon Maitre Fodé Abass Bangoura de la défense, la comparution du Directeur général de la SOBRAGUI dans cette affaire est indispensable pour ‘’ pouvoir éclairer davantage le tribunal ‘’.

‘’ Le Directeur commercial de la SOBRAGUI dit clairement qu’il a reçu les instructions de son Directeur général de recevoir les journalistes qui étaient venus pour faire un recoupement. Et effectivement ils ont fait le recoupement parce que ce Directeur commercial s’est prêté aux différentes questions qui ont été posées par les journalistes. Par ailleurs, l’idée de la facture est venue de qui dans cette affaire ? Nous lui avons posée cette question et il nous a répondu que l’initiative n’est pas venue de lui. Ce qui veut dire que l’initiative de la facture est venue de son Directeur général. C’est pourquoi nous demandons la comparution de ce dernier pour nous permettre au tribunal  la vérité. Personne n’est au déçu de la loi. Par conséquent, il faut que ce Directeur général de la SOBRAGUI vienne nous expliquer  sa part de vérités  ‘’, dira entre autres Maitre Abass Bangoura.

Pour la partie civile, cette demande de la défense est ‘’insensée‘’. ‘’ Je précise que ces journalistes n’ont jamais rencontré le Directeur général de la SOBRAGUI durant toute la procédure. Inutile donc que ce Directeur général ne soit là. Ils n’ont rencontré que le Directeur commercial qui a comparu devant vous aujourd’hui ‘’, précise Maitre Fatoumata Binta Diallo de la partie civile.

C’est au terme de ce débat que le président de l’audience a décidé de renvoyer la suite des débats dans cette affaire au 29 avril prochain.

Youssouf Hawa Keita

+224 666 48 71 30

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire